Sélectionner une page

Le #breaking20 manqué de Pau Capell

30 août 2020 | Évènements

Par la rédaction. Photos © Buff Official, Tom Schlegel

L’UTMB, on le sait est une de ces courses extrêmement difficiles qui alimentent les fantasmes des coureurs à pied du monde entier. Pau Capell est quant à lui un de ces champions discrets qui caracolent tout en haut des classements. Mais en cette fin de semaine, les deux n’ont pas réussi à cohabiter, du moins pas autant que le champion espagnol l’aurait voulu. Retour sur un défi raté qui ne remet toutefois pas en question les qualités humaines générales et athlétiques en particulier du garçon.

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Qui est Pau Capell et de quoi parlons-nous au juste ?

Pau est espagnol, catalan. Il est né le 10 septembre 1991. Même si c’est un garçon plutôt discret, les trailers et autres ultra fans le connaissent bien car il est le vainqueur de l’Ultra Trail World Tour 2018 et 2019, mais aussi le vainqueur de l’UTMB 2019 en 20h 19 min et 07 secondes. Son off au départ de Chamonix a démarré jeudi dernier, 27 août,  à 18h au cœur de Chamonix, à 1 035m d’altitude sur la place du Triangle de l’Amitié. Il faisait 21°C et le temps n’était que légèrement couvert. Dès le lundi 24 août, la météo incertaine s’était confirmée pour le week-end à venir : isotherme 0°C à 2 000m, et plus de 20 mm de pluie annoncée dans la nuit de vendredi à samedi. C’est mardi 25 août au matin, que Pau Capell et son équipe ont annoncé leur décision d’avancer le départ à jeudi 18h en espérant bénéficier de conditions météo plus clémentes. Arrivé à Courmayeur, km 80, en Italie à 2h30 du matin, il faisait 16°C et le ciel était dégagé. Une fois passé en Suisse, en arrivant à Champex-Lac à 8h30 du matin, la température n’avait pas bien évolué : 15°C avec un ciel toujours relativement bien dégagé. C’est à Trient, au km 142 que les choses se sont gâtées. À 10h30, il faisait 13°C, le ciel s’était couvert et les premières gouttes de pluie ont commencé à tomber. Enfin, l’arrivée dans Chamonix ce vendredi à 15h17 s’est faite sous une pluie battante avec orages et tonnerre et une température de 16,5°C. Le parcours choisi était bien entendu celui très officiel du TMB, le chemin de randonnée ouvert au public et qui sert chaque année de parcours à l’UTMB. Pau a donc parcouru 171 km et enchaîné 10 042 de dénivélé total (D+/-). Mais il n’est pas parvenu à descendre sous les 20h comme il l’espérait et termine avec un chrono de 21h 17 minutes et 18 secondes.

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Nous avions rapidement interrogé Pau Capell peu avant son départ. Voici ce qu’il nous avait déclaré.

Le Blog Endurance Shop : Pau, un off comme celui-là c’est difficile car tu es tout seul sur le parcours. Comment t’es tu préparé ?
Pau Capell : L’année dernière, c’était un rêve de gagner l’UTMB. Je me souviens d’avoir traversé Trient et ressenti l’énergie des gens sur le parcours. Ils m’ont encouragé à me dépasser et à ne rien lâcher pendant les 30 derniers kilomètres. En me préparant cette année, je me suis rappelé que je m’étais retrouvé de toute façon très vite tout seul l’année dernière, après les 3 premiers kilomètres à vrai dire.

Le Blog Endurance Shop : Explique-nous comment et pourquoi t’est venue cette idée de faire l’UTMB tout seul cette année ?
Pau Capell : « J’avais été très été déçu de l’annulation de la course et je voulais faire quelque chose de positif pour inspirer les gens. C’est ce que j’ai fait et quel que soit le résultat je suis très heureux de l’avoir fait. Faire ce off était très difficile parce que les conditions n’étaient pas celles habituelles de la course. Mon idée, au-delà de celle de battre mon record était de faire quelque chose de symbolique. Et je crois que nous avons montré une fois de plus, mon équipe et moi-même, qu’il ne faut jamais cesser de se battre, même dans les circonstances les plus difficiles ».

Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Quelques mots de Sergi Muñoz-Baiget, l’actuel sport marketing coordinator de Buff®, la marque espagnole fondée en 1991 par le passionné de motocross Joan Rojas

« Accompagner Pau dans ce projet était une évidence pour notre team. Nous somme avec lui depuis maintenant 2 ans et notre marque catalane partage avec lui de nombreuses valeurs, de performance bien sûr mais aussi de ténacité, cette volonté farouche d’avancer peu importe les obstacles qui le caractérise. Quand un de nos ambassadeurs vient nous voir avec un beau projet, un projet humain comme celui-ci, il obtient souvent notre soutien. Dans cette aventure, il s’agissait bien plus pour Pau et pour nous que de battre son propre record et de passer sous la barre fatidique des 20h. J’ajoute que dans la nouvelle collection UTMB 2020, nous défendons des valeurs environnementales fortes. Elles se traduisent par un soutien actif auprès de l’association POW (Protect Our Winters). Nous reversons en effet 15% de nos ventes à cette association. Et notre slogan, « vivre plus maintenant » se reflète totalement au travers de toutes ces actions, celles de Pau et celle de cette association ».

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Notre récit de son off est là

Aucune surprise pour l’athlète espagnol sur ce parcours même si pendant cette tentative de record il s’est perdu un peu la nuit. Il le connaissait donc (presque) par cœur. Parti sur l’exact parcours de l’UTMB 2019, Pau a attaqué fort dès le départ. Nous l’avons vu sur les images. Avant d’arriver sur Saint Gervais, Pau a encore accéléré, prenant de précieuses minutes sur le chrono. Xavier Thevenard et Sébastien Chaigneau étaient là pour l’encourager. Aux Contamines (1581m D+ // 31 km parcourus depuis le départ), il est en avance de quelques minutes sur son temps de référence. Notre Dame de la Gorge, kilomètre 35, les derniers rayons du soleil ont disparu et il allume sa frontale. On compte alors encore une cinquantaine de personnes qui l’encouragent.

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Les premières vraies difficultés arrivent avec la nuit. Le col de la Croix du Bonhomme est en ligne de mire et ses 2 412m. Viendra le col de Seigne à 2 516m. Toute la nuit Pau parvient à maintenir le rythme. À 2h30 du matin, il arrive à Courmayeur en Italie : 4 600m D+ // 78km parcourus depuis le départ. Le ravitaillement est plus long et la foule des journalistes et suiveurs surprenante. Pour Pau c’est l’heure d’un massage, d’un encas et du réconfort. Il repart, le regard déterminé. Pau ne lâche rien durant le reste de la nuit, garde sans cesse ses bâtons. Aux premières lueurs de l’aube, son rythme a pourtant pris un coup. À 6h30, à La Fouly, il est à 109km de course. C’est le lever du soleil. Il laisse encore des plumes. Champex-Lac : le calme matinal des bords du lac est troublé par quelques supporters. #Breaking20 réveillent tout le monde. Mais Pau est fatigué. La nuit a laissé bien des traces.

Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Ses ravitaillements ? Tout au long du parcours, l’équipe logistique qui suit Pau Capell est présente aux points de passage et de contrôles officiels de l’UTMB 2019. Une chaise et une couverture ici, une table pliante là, le confort est spartiate, souvent réalisé à l’arrière d’un van. Le régime alimentaire choisi par le champion ne varie pas : Fromage blanc et miel, riz blanc froid, dattes et bananes, fromage seul, pain avec du jambon, du chocolat ou du fromage. Des m&ms, de l’eau, du coca, du perrier, de l’ice Tea. À chaque fois, Pau repart avec 2 flasques pleines, l’une avec de l’eau, l’autre avec de la boisson énergétique. Pour Pau, comme pour tous les coureurs d’ultra, les ravitaillements sont des moments de réconfort importants.

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Pau est alors en retard. Le record des 20h s’éloigne peu à peu. Il reste encore 42 km. Arrive le Col de Forclaz (1 527m). Le regard est rivé sur le sol. Il est concentré, marqué. Voilà Trient, 140km de course et déjà plus de 8 234m de dénivelés positifs. Pau est encore en course pour battre son chrono de 2019. C’est Vallorcine, le 5ème et dernier ravitaillement. La dépression météo prévue à partir de 14h est déjà là. La pluie est lourde. Col des Montets. Dernières difficultés. Le coureur espagnol est épaulé, suivi par toute son équipe qui l’accompagne. 14h sonne au clocher de l’horloge de Chamonix. Les spectateurs sont pourtant là. Les gens semblent oublier le coronavirus. Tous veulent voir le catalan sur la ligne d’arrivée. Il n’aura pas réalisé l’exploit tant attendu. Il n’aura pas n’ont plus réussi à battre son propre record de 2019. Mais ce n’est sans doute pas le plus important. Bravo Pau, quoi qu’il arrive tu restes un beau champion. 

Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell
Le #breaking20 manqué de Pau Capell

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This