Sélectionner une page

Templiers : le clap de fin 2020 et l’ITW exclu’ des organisateurs

25 septembre 2020 | Festival des Templiers

Par la rédaction. Photos & Vidéo © Lacerations, Mouss Films, Cyrille Quintard, Greg Alric.

#tristesse. Voilà le mot qui nous revient le plus en bouche et nous laisse un goût amer indélébile. Odile Baudrier & Gilles Bertrand sont un peu tel les fervents défenseurs d’une cause noble, les chevaliers qui n’ont pas renoncé, pas bataillé pour rien non plus. Avec force, honneur et courage, ils ont fait face et puis, devant tant d’incertitudes, de dangers potentiels, devant le fiasco annoncé, ils ont eu le cran de ne pas s’entêter. Cela les honorera toujours. Une fois de plus cette interview est intimiste, entre amis, et elle est exclusive aussi. #onvousaime #bravo et aussi #merci.

Templiers : le clap de fin 2020 et l'ITW exclu' des organisateurs

Le Blog Endurance Shop : On est comme vous très tristes d’apprendre que la 26ème édition du Grand Trail des Templiers, prévue pour le dimanche 18 octobre n’aura pas lieu. On est tristes, mais à vrai dire pas tellement surpris. Dans votre dernier billet envoyé aux participants, vous parliez vous-mêmes de « faux espoirs » que vous auriez créés. On ne peut que vous poser la question : pourquoi aviez-vous absolument tenu à conserver cette épreuve alors que quasiment tout autour de nous s’écroulait, en France mais pas seulement. Car, enfin, quasiment aucune épreuve ne résiste à ce virus depuis le début de l’année.

Odile Baudrier & Gilles Bertrand : Premier point, il est très difficile de se faire une idée précise de la situation sanitaire entre discours officiel et discours de spécialistes qui se contredisent, sans oublier les négationnistes très influents sur les réseaux sociaux. C’est donc notre part d’optimisme raisonné et notre volontarisme qui ont conduit notre démarche même si les signaux étaient inquiétants. Second point, notre plan covid avait été validé par les services préfectoraux. Techniquement, nous étions capables de le mettre en place et de le faire respecter. Enfin nous avions rebattu toutes les cartes quant à l’organisation générale. Des mesures qui d’ailleurs resteront au programme en 2021 si la crise s’est atténuée !!! Espérons tout au moins ! Par ailleurs les coureurs  qui avaient accepté de courir les Templiers du dimanche connaissaient la règle du jeu. Nous pouvions annuler à tout moment. C’était à prendre ou à laisser si je peux m’exprimer ainsi. Mais néanmoins, en interne, nous nous étions fixés la limite de la zone rouge. L’Aveyron est passé rouge le 17 septembre, nous avons annulé le 22.

Le Blog Endurance Shop : Cela dit, comment expliquez-vous qu’une course comme l’Ultra Trail Cote d’Azur Mercantour a lieu (en ce début septembre) mais que votre épreuve à vous soit annulée ? Tous ces revirements et ces différences de traitement entre les uns et les autres est peut-être un peu difficile à comprendre pour nous autres coureur…

Odile Baudrier & Gilles Bertrand : Début septembre, tout en ayant cette pointe d’inquiétude très présente, nous restions globalement confiants quant à l’organisation des Templiers. Notre plan Covid très complet, le plus abouti de tous les évènements présentés en Préfecture  avait reçu l’approbation de celle-ci. En conséquence, à cette date de début septembre, nous aurions été nous aussi en capacité d’organiser tout ou parties des Templiers. En trois semaines, la situation s’est dégradée en France. Notre département a été classé rouge et dès lors nos chances de mettre sur pied un tel évènement s’est réduite comme peau de chagrin. Comme l’an passé face à la tempête, c’est donc la sagesse contre l’irresponsabilité qui nous a conduits à une telle décision.

Le Blog Endurance Shop : Très beau message envoyé aux participants hier. On sent que vous êtes touchés. Et on le comprend bien entendu. Dans quel état d’esprit êtes vous vous-mêmes actuellement : avez-vous déjà trouvé les ressources pour penser à vos épreuves sur 2021 ou bien avez-vous, vous aussi, besoin de faire un break ?

Odile Baudrier & Gilles Bertrand : Déjà, nous avons potentiellement 7500 coureurs qui ont reporté leur inscription pour 2021. Cette marque de fidélité nous permet de mieux assumer cette annulation. Par ailleurs, le message d’annulation n’a pratiquement généré aucune critique. Là encore, ce soutien est capital pour envisager l’avenir. Et en interne, des bénévoles se sont déjà mobilisés en urgence pour proposer de baliser certains parcours pour les proposer en libre-service pendant tout le mois d’octobre. Je pense que nous allons valider ce principe. Ce sera modestement l’Automne des Templiers ou l’Octobre des Templiers. Quant à nous, peut-être irons-nous faire les cols pyrénéens à vélo ? Et pour ma part, je viens d’installer une expo photo sur un travail réalisé il y a dix ans sur un chantier de construction, 7 mois au contact des ouvriers BTP. Le passé aide ainsi à regarder l’avenir !

Le Blog Endurance Shop : Que dites-vous aux coureurs qui sont désabusés, découragés, voire dégoûtés par tout le cirque du COVID-19 ? Pensez-vous que certains ne remettront jamais de dossard ?

Odile Baudrier & Gilles Bertrand : A très court terme, oui, une défiance va s’installer…c’est déjà le cas…sur les évènements. Les raisons sont simples, la crainte sanitaire, le risque financier, le manque de motivation à s’entraîner pour programmer des objectifs incertains. Sans être devin, la situation risque de rester instable jusqu’à fin juin 2021. Quant à l’avenir, oui, il y aura une petite érosion, mais de quel ordre, personne ne peut le prédire. J’observe par ailleurs la naissance de nouvelles formes de pratique comme le bikepacking en plein développement. On peut entrevoir un glissement de pratique de l’ultra trail vers l’ultra bike beaucoup plus libre et assez proche de l’esprit trail américain des années 80.

Le Blog Endurance Shop : Votre engagement est depuis toujours fort, sincère, pur. Cela se lit dans vos différents textes, cela se vit sur vos épreuves. Quel message d’espoir pourriez-vous faire passer aux autres organisateurs qui, peut-être plus jeunes ou moins expérimentés, seraient pour le moins perturbés par cette crise sanitaire sans précédent pour nos générations ?

Odile Baudrier & Gilles Bertrand : Première remarque, premier conseil, différer d’un an tout projet, c’est plus sage car il n’y a rien de plus frustrant que de travailler sur une première organisation et d’être contraint à l’annulation. Deuxième point, réfléchir à une organisation la moins fragile sur le plan financier en trouvant peut-être des codes d’organisation différents, plus « naturels » et moins gourmands financièrement. Et puis se dire que finalement rien n’est jamais acquis et que l’imprévu se cache parfois au coin du bois. En organisant une épreuve de pleine nature, il y a un contexte général tel que nous le connaissons aujourd’hui, mais aussi des situations particulières, une tempête, un feu de forêt comme pour la Western States il y a quelques années), une zone Natura 2000 définitivement fermée, un invasion d’espèces dangereuses comme les chenilles processionnaires (nous avons connu cela)…. Bref, organiser un trail n’est pas toujours un long fleuve tranquille. C’est plus un torrent impétueux qu’il faut savoir dompter. Il faut savoir nager et le gilet de sauvetage est obligatoire !!!

Templiers : le clap de fin 2020 et l'ITW exclu' des organisateurs

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This