Sélectionner une page

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

15 août 2021 | Thibault Baronian

Par Gaël Couturier. Photos : Golden trail Series prises sur la Sierre-Zinal 2021.

On le connaît. On l’aime. On l’adore. On le revendique et on n’est pas les seuls. Thibaut B. fait partie de ces athlètes français du trail running qui nous intéresse plus que les autres. D’abord il est est très fort. Et puis il est aussi chez Salomon, marque française au départ qui est aujourd’hui très largement reconnue à l’international*. C’est enfin un garçon charmant, pas prétentieux, bosseur, équilibré, fin. Tout ce qu’on aime. Nous reproduisons donc quelques-uns de ces gentils courriers qu’il nous adresse régulièrement afin de vous faire rentrer un peu plus dans la vie d’un coureur pro de trail running.

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

Notre dernier article sur ce brigand remonte à fin avril

C’est là : http://leblog.enduranceshop.com/lautre-petite-lettre-damour-de-thibaut-baronian/. Nous l’avions depuis certes eu en interview sur notre Facebook et notre page YouTube. C’est à voir plus bas car la plus récente de ces rencontre remonte à quelques jours à peine. Sinon, afin de nous tenir au courant de ses activités, ses performances, ses victoires, ses podiums et ses classements, notre Thibaut  Thibaut chéri continue de nous faire parvenir ces courriers régulièrement. En voici les plus importants.

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

Sa lettre du 8 juillet 2021 

« Mon lapin,

J’espère que tu es en forme, malgré l’été qui tarde à s’installer. De mon côté, ça va plutôt pas mal. Petit temps mort pour moi cette après-midi au Club Med Les Arcs Panorama, pour animer une semaine de trail en collab’ avec Salomon, pour te transmettre mes résultats du week-end et t’expliquer la suite des évènements. Dimanche dernier, à Chamonix, j’ai accroché la 6e place de la seconde manche des Golden Trail World Series. Une bonne course malgré des sensations moyennes. Je me suis accroché, et j’ai réussi à grappiller des places passant de la 10-12e place en début de course à la 6e. Je suis content d’avoir résisté dans un contexte très très relevé. Une 6e place qui est comptablement intéressante puisqu’après 2 étapes je pointe à la 4e place du classement général. Pour rappel, les 3 meilleures courses seront comptabilisées. La 3e manche se fera dans les dolomites le 18 juillet prochain. Ça arrive vite. Après cette étape on fera le point sur le général, j’aviserai sur les courses à viser pour assurer un top 10 pour la finale. À venir : Samedi, je prendrai le départ du 4e RedBull400 pour défendre mon titre. Particularité cette année : les demi-finales et finales se feront en individuel : pas le droit d’en garder sous le pied. Ça va pas être simple. Je reprendrai la route ensuite pour l’Italie en milieu de semaine pour courir dimanche 18 à Canazai : 22km et 2000m avec un passage à 3200m. Je t’embrasse mon gros loup des îles du Sud ».

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

Sa lettre du 13 juillet 2021

« Mon nounours,

J’espère que tu vas bien. Petit mail pour te faire part du résultat du week-end et évoquer la suite.  Samedi, après une semaine d’animation Trail au Club Med et 6 jours après le marathon du Mont-blanc, j’ai participé au fameux Red Bull 400 à Courchevel. Une édition un peu spéciale puisque nous avons fait trois manches en individuel (sauf la qualif’ par petites vagues de 5 coureurs). La demi et la finale étaient en départ individuel. Un format qui ne m’a pas complètement convenu, et c’est pourquoi j’ai trouvé plus fort que moi samedi. Je prends la seconde place (à 3sec de mon record) derrière Thibaut Anselmet spécialiste des pentes raides, en équipe de France de ski alpin, et vainqueur coupe du monde de verticale cet hiver. Il descend mon record d’une petite seconde. Je reviendrai en 2021. Ce fût tout de même une belle journée pour moi avec de bonnes sensations. Un poil de regret après la course car il m’en restait sous le pied. Que veux-tu ? C’est la vie. La suite ? Le Dolomitys Run à Canazei dimanche 18 juillet, 3e étape des Golden Trail World Series d’où je tirerai un bilan de ce premier gros mois de compétition international après cette manche pour aborder la suite. Ah et puis je ferais un stage en Haute-Maurienne du 19 au 26-27 juillet pour préparer le mois d’Août.

À très vite mon mano.

Ton Thib’ d’amour ».

Altra Superior 4.5
Altra Superior 4.5

Sa lettre du 22 juillet 2021

« Gros,

Je profite de ma matinée de repos pour te transmettre les résultats du week-end ! J’étais, fin de semaine dernière, comme prévu, dans les dolomites ! 3e étape des Golden Trail World Series, avec 21km et 1800d+ au programme sur un parcours très montagneux et hyper technique. La météo capricieuse nous a empêché d’atteindre le sommet (Piz Boe à 3150m). Nous avons donc couru sur le parcours de repli (20km – 1700D+) passant tout de même à plus de 2950 m. Une densité de coureur incroyable encore une fois. Avec en plus de coureurs habituels tous présents, la présence des meilleurs coureurs d’orientations dont le champion du monde notamment, qui finira 7e. Je réalise moi une très belle course sur un parcours qui ne m’est pourtant pas familier, avec notamment une descente extraordinairement technique où nous étions libres de choisir la trajectoire que nous voulions. Juste incroyable parce qu’il fallait mettre beaucoup mais alors vraiment beaucoup d’engagement. J’ai passé mon temps dans le top 3 et 5. Mais je n’ai pas réussi à garder ce top 5 sur la partie très technique. Je rétrograde d’une place pour venir chercher encore une fois le top 6. Pas de déception car les coureurs devant moi (et derrière !) sont d’énormes descendeurs. 1h52 pour 20 km et 1700D+ avec 6 coureurs à 2 min et 20 à 10 min. C’est comptablement parlant aussi une très bonne opération. L’objectif en début d’année était d’intégrer le top10 au général pour participer à la finale. Les 3 meilleures courses seront gardées. J’ai donc déjà 3 courses très solides qui me permettent de rentrer dans le TOP5 du général, enfin pour le moment. Il reste 3 manches : Sierre-Zinal (où la densité est différente avec des coureurs qui ne jouent pas le général), une course en Allemagne (qui remplace Pikes Peak aux US) et la SKyrhune, où je détiens le record, qui vient remplacer la course écossaise de Glencoe. Je participerai à Sierre Zinal et la Skyrhune, sans grande pression. Je peux espérer un Top 5 sur la skyrhune. Sierre Zinal se fera en mode préparation de la CCC. Sinon nous avons profité avec mon coach de la fatigue pour entamer un gros bloc de préparation pour la CCC en Haute Maurienne. Déjà 5 séances de réalisées (3 à vélo, 2 à pieds) depuis lundi, et je vais enchainer par 110 km de course à pied d’ici dimanche. Ça devrait faire mal. L’idée est de préparer la CCC, 101 km, qui se tiendra fin Août et qui sera pour moi mon premier Ultra. Sans pression ni de chrono, ni de place, mais je me donne les moyens pour faire une belle course. Je profite aussi de ces quelques jours pour tourner une petite vidéo avec SIDAS, mon partenaire « pieds »! Nous tournons un court épisode ce soir et demain sur ma préparation. Sur ce, je vais préparer mon sac pour les 50km qui m’attendent demain matin. Allez file mon doux voyou des rues.

À bientôt.

Ton p’tit Thibaut »

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.
Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

Sa lettre du 10 août

« Biquet, gredin, mon papillon,

Je reviens tout juste de Sierre-Zinal, 48e édition de cette folle course de montagne. C’était la 4e manche des Golden Trail Series, mais aussi une manche de la coupe du Monde de Course de montagne. Le niveau était tout simplement doublé et c’est vraiment intéressant de voir la densité qui augmente au fil des années et des courses. Je suis arrivé sans grande ambition, sur une course qui demande une préparation vraiment spécifique. Préparation que j’avais choisi de mettre de côté, préférant me concentrer sur les 100 km de la CCC, dans 17 jours. Sans pression mais avec de superbes sensations. Je me suis moi-même étonné. J’ai joué le top 3 – top 5 toute la course, parfois menant le groupe de chasse pour le podium, parfois chassant ce même groupe. Bref, une vitesse folle, une course où il faut et il fallait être « full gaz » durant plus de 2h30. J’ai tout donné à 5km de l’arrivée pour faire la jonction avec le groupe se battant pour la seconde place – à moins de 2min de Kilian Jornet. Un gros effort, un peu trop intense (mais sans regret) pour revenir à 1 km de l’arrivée. Malheureusement, je me battais déjà avec l’arrivée des crampes depuis plusieurs centaines de mètres, et je dois me battre encore avec ma jambe droite pour rallier la ligne d’arrivée. Je rate le top 5 à 200 m de la ligne, tétanisé…. Frustrant, mais 0 regret, aux vues de ma course complètement folle. 2h34’57 – 31km – 2100d+ / 1000d- / Ça ne te parlera peut-être pas, mais passer sous les 2h35 à Sierre-Zinal permettait de gagner la course certaines années. Mon chrono est le 3e meilleurs temps Français de tous les temps en 48 édition. J’ai été agréablement surpris de mes sensations et de mes capacités samedi, sans préparation spécifique, pour cette classique. Bref. Une 6e place encore. La 3e en 3 courses. Malheureusement la première des places non primées sur la GTWS. Cela me classe au 5e rang du général provisoire et donc toujours dans la course pour le TOP5 du classement général avec la finale des GTWS – le 16 octobre à EL HIERRO Canarias – où les points seront doublés et qui scellera le classement. Côté GTWS justement, je participerai à la dernière manche, en France (course de report, suite aux restrictions écossaises pour la course de Glen Coe) du côté de la Skyrhune. Ça sera ma 5e participation, et je tenterai d’aller chercher un top 5 si la récupération se passe comme prévue. La suite du programme : fin Août du côté de Chamonix avec la CCC et ses 101 km et 6100md+ . Départ le vendredi 27 août à 9h de Courmayeur, avec une arrivée prévue sur Chamonix entre 11 et 12h plus tard (si tout se passe bien). Ensuite, la Skyrhune et la finale GTWS comme évoquées. Puis la tête sera tournée au projet Cap-Vert « trail and sea » avec un départ pour moi le 20 novembre. Le mois d’août n’étant jamais le plus productif, je te ferai un petit point en septembre concernant ce projet. Sache qu’il nous manque encore 5000€ de budget pour être dans les clous.

Encore merci pour le soutien. Bises mon crapaud.

Ton Thibaut ».

Thibaut Baronian et ses p’tites lettres d’amour.

Ps : le ton de cet article n’est bien sûr pas à prendre au premier degré…
Ps : Quant aux quatre interviews en vidéo de Thibaut Baronian, les voici :

* Salomon, créée en 1947 appartenait depuis 1997 à Adidas puis est passé aux mains des Finlandais d’Amer Sports dès 2005, eux-mêmes rachetés en 2019 par les Chinois du groupe ANTA Sports. Bref. Donc aujourd’hui Salomon c’est…chinois. Tout une histoire. Tout cela est bon à savoir mais ce n’est bien sûr pas ce qui nous intéresse le plus. D’autant que ça n’enlève rien à la qualité des productions de Salomon. Et encore moins de ses athlètes du monde entier.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This