Sélectionner une page

Adidas Ultraboost 20. Test de l’espace d’une chaussure mythique.

14 avril 2021 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos © Lacerations, Adidas, NASA, SpaceX, Unsplash

À retenir

310g pour un 42 2/3 homme mais 355g pour un 44 2/3 homme
Hauteur talon 22 mm, hauteur métatarses 12 mm
Drop de 10 mm

Prix (160€) à vérifier en shop selon les dispos car le nouveau modèle Ultraboost 21 (180€) est bien sûr déjà dans les rayons (on en parle aussi plus bas) : https://enduranceshop.com/adidas-adidas-ultraboost-21-homme-p3345

La chaussure a lancé la collaboration de la marque Adidas avec les missions commerciales de la NASA
L’ADN de cette chaussure n’a pas changé : des petits granules de Boost sont collés les uns aux autres dans la semelle intermédiaire.
Le 20 de Ultraboost 20 renvoi au 20% de retour d’énergie supplémentaire qu’Adidas revendique par rapport à l’Ultraboost d’origine (et non pas seulement à l’année 2020 comme il serait logique de le penser). La chaussure est néanmoins sortie fin novembre 2019.

Tige en chausson encore confortable car légèrement modifié par rapport au modèle précédent
Amorti totalement génial
Grip externe de la semelle Continental est un sans faute

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

Ce n’est pas tous les jours qu’on met les pieds dans un modèle Ultraboost, dit « UB » pour les connaisseurs ou les geek.

Depuis leur sortie, le premier datant de 2015, plusieurs modèles se sont succédés. Nous avions nous testé l’Utraboost LTD, toujours en vente mais depuis rebaptisée Ultraboost 4.0 DNA (c’était là : https://leblog.enduranceshop.com/la-pura-vida/). Aujourd’hui, la chaussure est tellement devenu mythique qu’Adidas se refuse à faire disparaître de ses rayons les anciens modèles.  UB19, UB DNA, UB 4.0 DNA, UB 5.0 DNA, UB DNA CC_1, UB S&L DNA, et bien sûr UB21, sans oublier les collab’ du type Swarovski, Von Miller, DFB ou Stella McCartney coexistent donc sur les sites de vente Adidas du monde entier. Adidas : marque Allemande située à Herzogenaurach, née en 1949 de son fondateur Adi Dassler, rappelons-le.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

Quand Adidas se faisait copain copain avec la NASA

« Cette nouvelle silhouette est le résultat de test intensif en laboratoire, des heures infinies de recherches et des retours de tests de milliers de coureurs testeurs » avance la marque. On veut bien les croire. Mais il y a mieux. Selon les équipes marketing d’Adidas, le procédé du Boost actif dans la chaussure Ultraboost 20 est étroitement lié avec l’ISS National Lab/Laboratory™ américain (International Space Station). En effet, le  partenariat né fin 2019 a permis d’envoyer un peu de Boost dans l’espace, à 408 km au dessus de la surface de la terre, rien que ça. La marque allemande a donc logiquement pu faire des rapprochements entre sa technologie et celles de la NASA. La mission pour les astronautes était d’étudier le Boost sans subir la gravité propre à la planète terre et qui rend la course à pied si difficile parfois. La mission a été réalisée en Mars 2020. Elle était appelée : SpaceX CRS-20 (CRS-20), ou encore SpaceX-20.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

Entendons-nous bien. Adidas n’a pas envoyé sa chaussure dans l’espace. Non. Elle a simplement permis de mettre en orbite quelques petits granules de Boost grâce à une mission commerciale de la NASA (cargo mission comme disent les Américains) à laquelle participaient également d’autres marques désireuses de faire avancer la science et leurs technologies. Une fois dans l’espace, les astronautes de la NASA ont réalisé des expériences sans gravité terrestre sur les mouvements de ces petits granules. Le but recherché était classiquement d’optimiser le confort et la performance.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

La tige

Elle est en Primeknit, un tricot bien plus souple et plus léger que celui que nous avions testé sur l’Utraboost LTD il y a quelques années et c’est tant mieux. C’est aussi la principale évolution par rapport au modèle Ultraboost 19. Par rapport à ce dernier, l’Ultraboost 20 c’est moins de contrainte sur le pied, plus de souplesse donc, même si le tricotage de cette tige est pour le moins innovant. En effet, Adidas a utilisé ce qu’elle appelle son « Tailored Fibre Placement technology » (TFP), autrement dit une technologie de fibre de densité différentes tout autour du pied qui doit permettre une meilleure tenue sans exercer pour autant de contrainte mais surtout de flottement comme c’est souvent le cas avec les tiges en knit de moins bonne facture.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

À regarder dans le détail, cette tige est une véritable œuvre d’art mais en pratique, mieux vaut ne pas sortir de la route ou avoir à prendre un virage trop vif : ça reste souple, trop souple pour les changements de direction rapide comme peuvent nous l’imposer le trail running. Cela dit, bien sûr, personne ne nous a demandé d’emmener cette chaussure sur les sentiers. Vrai. Notons aussi que ce mesh est composé de matières recyclées. Ajoutons que la chaussure ne nous a pas semblé souffrir de problèmes de respirabilité.

Notons enfin que l’avant-pied ne présentera pas d’obstacle aux pieds plus larges mais c’est toutefois au niveau du médio-pied que les soucis pourraient se faire ressentir. Le talon est n’est pas en tricot mais en élastane ce qui lui confère souplesse et rembourrage. Le pied est bien tenu, sans pressions inutiles. La languette est douce et ne présentera pas non plus de soucis à ceux qui aiment courir pieds-nus ou bien avec des chaussettes très basses. Enfin, les deux panneaux latéraux en plastique souple qui aident à maintenir le pied ne sont pas de trop. Certains critiques les ont trouvé gênant, irritant même. Pas nous.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

La semelle intermédiaire

Si l’Ultraboost a pour la première fois vu le jour en 2015, le Boost en tant qu’élément de la semelle intermédiaire est né en 2013 avec la chaussure nommée Energy Boost. C’est quoi ? De tas de petites capsules de polyurethane qui sont compressées et collées les unes aux autres. Selon la marque, elles renvoient 55% de l’énergie développée par le coureur à l’impact. On note aussi qu’Adidas a insérer dans la semelle son fameux système Torsion. Il est aide à la stabilité de l’ensemble et accélère la phase de transition entre le moment où le pied attérit sur le sol et celui où il en repart.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

La sensation d’amorti et de rebond sont les mêmes que sur n’importe quelle Ultraboost, surtout qu’avec l’UB19. Bon, bien sûr c’est un peu lourd. Mais après tout, vous allez vite comprendre que ce n’est pas si important. Car s’entraîner avec ce modèle et chausser un modèle plus léger de compétition vous fera vous sentir comme pousser des ailes. Vos jambes seront très très légères. Autre point, oui, bien sûr, le Boost souffre de la comparaison avec tous ces modèles à lames de fibres de carbone. Mais une fois de plus, c’est une comparaison idiote étant donné que les modèles ne se destinent finalement pas du tout à faire la même chose. Le Boost c’est amortissant et bondissant. Ça fonctionne très bien, c’est vraiment très confortable mais ce n’est pas fait pour aller vite ou se sentir léger léger. Non. Mais peu importe. La sensation de confort est tout à fait unique : c’est bon, c’est sensuel, c’est limite magique. Toutefois, attention, ce n’est pas trop une chaussure pour accélerer et faire du fractionné. On s’en doutait.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

La semelle externe

Rien à déclarer, c’est du tout bon ! La technologie dite du Stretchweb est fantastique. Notons qu’on la retrouve aussi sur un modèle plus rapide, l’Adizero Boston. Ici, ça ne glisse pas, l’adhérence sur sol mouillé est vraiment folle, et puis ça ne s’use pas outre-mesure non plus. Ah, et ça reste souple. Comme une toite l’araignée donc. Bien vu ! Clairement un excellent modèle pour aller faire des longues distances. Dans ce domaine de la chaussure de running pour la route, avec Continental, clairement Vibram a du soucis à se faire.

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

Conclusion : Cette Ultraboost 20 est très très (mais alors très) confortable en semelle. Elle se destine toutefois plus aux coureurs qui sont à la recherche d’un modèle passe-partout, d’entraînement résistant mais également de compétition à allure lente à moyenne et pour un peu toutes les distances. L’Ultraboost est cette réussite totale que nous voyons passer une ou deux fois par an sur tous les modèles de chaussures que nous testons. Dieu sait qu’on ne dit pas ça souvent d’une chaussure ou d’un produit en particulier. Mais nous, depuis la sortie du tout premier modèle Ultraboost en 2015, nous sommes total fan du principe. Pour la douceur et la protection, c’est clairement ce qui se fait de mieux.

Les plus : la durée de vie des deux semelles, externe et intermédiaire. Le confort. Le look. Le mythe.

Les moins : le prix, le poids (vraiment Adidas ? Vous ne pouvez pas faire mieux ?), le fait que la chaussure ne soit pas du tout à l’aise sur sentier. C’est une pur routière.

Plus d’infos sur les réseaux sociaux à #Ultraboost 20 #adidasISSNationalLab

Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20
Adidas Ultraboost 20

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This