Sélectionner une page

Afghanistan. Le combat continue.

16 juillet 2022 | News

Par la rédaction. Photos : The North Face, Unsplash.

La news que l’on a reçu hier matin à la rédaction en provenance de The North Face, la marque fondée en 1966 en Californie mais aujourd’hui basée à Denver dans le Colorado, nous a laissé sans voix. C’est à propos d’un film qui parle d’une jeune Canadienne, Stephanie Case. Ancienne avocate à New York spécialisée en droit des affaires, mais aussi avide trail runner*. Stephanie Case travaille aujourd’hui dans l’humanitaire, court accessoirement des épreuves de malade en Europe ou en Amérique du Nord, mais cherche surtout à redonner espoir aux femmes dans les pays en guerre comme l’Afghanistan ou encore l’Irak, via la pratique du trail running et son association Free to run. Magnifique.

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

Début septembre 2021, Stéphanie Case se présente sur la ligne de départ du TOR450*

155 heures plus tard, avec seulement 4 heures et demie de sommeil, et 450 kilomètres parcourus en Italie avec plus de 32 000 mètres de dénivelé positif derrière elle, Stephanie voit le bout et termine troisième au classement général, battant au passage le record féminin sur cette course certes confidentielle. Parallèlement à sa préparation sportive, notre canadienne Stephanie Case travaille depuis 2014 avec son association Free to Run à des projets d’expédition de course à pied pour femmes en Afghanistan et en Irak.

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

Avocate désormais spécialisée dans les droits de l’Homme, elle travaille pour protéger les droits des femmes.

Stephanie Case a donc fondé l’association Free to run (https://freetorun.org/) avec la mission suivante : permettre aux femmes de pratiquer des activités outdoor dans des régions touchées par des récents conflits. L’association de Stéphanie utilise donc le sport comme un outil qui redonnerait le pouvoir aux femmes mais également l’accès au savoir et à l’éducation. Le but est simple et ambitieux : transformer les vies.  The North Face, la marque Américaine à qui l’on doit l’UTMB (si si) mais aussi les succès passés de Sébastien Chaigneau et plus récemment de notre duo d’amoureux Germain Grangier et Katie Schide, avait rejoint Stephanie en tant que sponsor pendant la préparation de ce TOR450 en 2021. La marque a également participé à la planification d’une expédition Free to Run en Afghanistan, sans oublier la réalisation d’un documentaire présentant la mission de l’association et l’histoire de ces femmes utilisant le sport pour transformer le monde très dur qui les entoure.

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

Parmi ces femmes, figurent Zeinab et Zahra, deux Afghanes qui, comme tant d’autres en Afghanistan, croient toujours en l’éducation et au progrès.

Leur histoire est particulièrement touchante. En 2017, Zeinab étudiait à l’université américaine de Kaboul lorsqu’elle a été témoin de l’entraînement de deux autres jeunes femmes locales qui s’entraînaient pour un ultra-marathon avec à l’aide de l’association Free to Run. Zeinab avait alors aussitôt rejoint alors l’association. Malgré un rythme de vie intense entre l’obtention d’un diplôme et un emploi pour financer ses études, Zeinab avait réussi à trouver dans les séances d’entraînement Free to Run un moyen de rester motivée et de s’évader. Elle avait alors décidé de s’attaquer à plusieurs marathons, défiant ainsi le statu quo, participant au changement de la perception de ce que les femmes ont le droit de faire – ou pas – en Afghanistan. Pour Zahra, le rêve de contribuer à l’amélioration de la condition des femmes en Afghanistan commence par l’éducation. Première femme de sa famille à obtenir un diplôme d’études secondaires, Zahra avait d’abord obtenu un diplôme en commerce et économie à l’université de Kaboul. Elle avait découvert l’association Free to Run alors qu’elle était à la recherche d’une sorte de renouveau dans sa vie de jeune afghane. La course à pied lui avait alors donné de nouvelles perspectives, en rencontrant de nouvelles personnes et en la poussant à explorer le monde qui l’entourait.

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

En Afghanistan, Free to Run a certainement permis d’améliorer une pratique du running naissante pour quelques femmes afghanes.

Zeinab et Zahra vivent aujourd’hui aux États-Unis et ont toutes les deux obtenu une bourse pour étudier dans une université nord-américaine. Elles sont toutefois impatientes de pouvoir rentrer dans leur pays d’origine pour entreprendre des changements dans la société. Malheureusement, depuis le 15 août dernier, Kaboul est retombé aux mains des talibans, tuant dans l’œuf leurs désirs et leurs rêves ; Stephanie et ses équipes de Free to Run s’étant bien logiquement empressés de quitter le pays.

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

Malgré les événements en Afghanistan qui ont bouleversé notre monde, il y a donc maintenant ce film, capturant à travers la force inébranlable de Stéphanie un moment unique de l’histoire.

Zahra : « Depuis que les talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan les jeunes filles ayant dépassé la classe de sixième n’ont plus été autorisées à aller à l’école. Cela fait un an que cela dure. Les femmes afghanes ont le droit de recevoir une éducation. En tant que citoyen du monde nous devons collectivement lutter pour faire changer ce statu quo en Afghanistan ».

Stéphanie : « Agir dans des situations impossibles fait partie de l’ADN de Free to Run – et de tout ultra-traileur. Nous continuerons à soutenir les femmes dans les zones de conflit, à chaque étape du processus ». 

Le film est là :

Afghanistan. Le combat continue.
Afghanistan. Le combat continue.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This