Sélectionner une page

Pour nos poids lourd qui veulent se sentir plus légers. Ils se reconnaîtront !

Par la rédaction. Photos © Hoka One One.

3ème version de la chaussure qui aide à lutter contrer l’hyper-pronation en provenance des franco-californiens de Hoka One One, la marque qui propose depuis 2009 des chaussures avec semelles intermédiaires ultra-épaisses, « over-size » comme ils disent là-bas, ces américains. D’abord adoptée par les compétiteurs de trail running qui louaient leur amorti incroyable à une époque où le minimalisme tentait de perçer, la marque produit aujourd’hui tout autant de chaussures de running pour la route. La chaussure en question aujourd’hui, c’est l’Arahi. 3ème du nom donc.

Hoka One One Arahi v3
Hoka One One Arahi v3

La tige de l’Arahi a encore bien évolué depuis la version 2 que nous avions testée (ici : http://leblog.enduranceshop.com/hoka-one-one-arahi-2-securite-routiere/). Son mesh serait, dixit la marque, encore plus respirant. Sa semelle intermédiaire serait quant à elle encore plus aboutie. Le poids devrait en revanche rester le même : 272g pour le modèle homme et 223g pour le modèle femme. Une très bonne nouvelle tant ce genre de modèle souffre parfois d’un poids trop excessif. Le poids de ce modèle ne varie pas avec les années car il était le même entre la version 1 et la version  2, à un gramme près. Littéralement.

Hoka One One Arahi v3
Hoka One One Arahi v3

Ce modèle, classiquement, possède donc à la fois des qualités de légèreté et de maintien, grâce à sa semelle J-Frame™ (en forme de…J donc). Concernant la légèreté, encore elle, c’est quand même généralement une gageure pour ce genre de modèle très…« correcteur » disons. La nouvelle semelle intermédiaire serait donc quant à elle plus « travaillée » selon la marque, avec une nouvelle construction au talon. Le but : rendre l’Arahi plus agile et l’éloigner encore plus qu’avant de la légende des modèles lourds et patauds que les coureurs souffrant d’hyper-pronation devaient se coltiner à chaque fois qu’ils investissaient dans une chaussure protectrice de ce genre. Ce qui, les pauvres, continuaient de les handicaper, tant ces coureurs sont aussi généralement eux-mêmes assez lourds. Bref, cela n’arrangeait rien et explique aussi le manque de popularité de ce genre de chaussures. La légèreté, voici donc une des grosses qualités de l’Arahi. Nous en parlions déjà dans notre article de la dernière fois. Si vous n’êtes pas familier de ce modèle, et en attendant notre test de cette 3ème version, allez jeter un œil car ça vous donnera une meilleure idée de ce dont on est en train de parler : http://leblog.enduranceshop.com/hoka-one-one-arahi-2-securite-routiere/

Hoka One One Arahi v3
Hoka One One Arahi v3
Hoka One One Arahi v3

Un mot juste pour finir sur cette forme, ou cette technologie, en J-Frame™. Elle est sensée soutenir – ou guider – le pied sans avoir recours à tous ces matériaux généralement plus rigides qui sont insérés au talon, sur la face intérieure de ce type de chaussures et qui offrent, il est vrai, peu de tolérance. À tel point qu’on peut avoir l’impression que le pied est comme emprisonné. Dans le cas de cette chaussure Arahi là, la mousse de la semelle intermédiaire en forme de J est à plus forte densité. C’est tout ! C’est donc sa forme, en J, et sa composition, plus ferme, qui joue un rôle dans la correction de votre foulée. Notons d’ailleurs que la toute dernière Brooks Adrenaline GTS 19 a aussi laissé tomber  le principe de ces pièces plastiques dures à laquelle nous nous étions pourtant tous habitués, faute de mieux. C’est aussi une chaussure qui est en test chez nous. Stay tuned sauvages. 

Hoka One One Arahi v3
Hoka One One Arahi v3

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This