Sélectionner une page

Asics Gel Fuji Trabuco 7, dragon féroce Asiatique

par 11 juin 2019Tests Matos0 commentaires

Par la rédaction, avec Gaël Couturier. Photos & videos © Lacerations

Asics Gel Fuji Trabuco 7
361g (H) et 279g (F).
Hauteur talon de 20 mm (H) et 12 mm (F)
Hauteur métatarses de 19 mm (H) et 11 mm (F)
Drop de 8 mm (H) et 8 mm (F)
140€.

La nouvelle Trabuco se voudrait à la fois protectrice (elle l’est clairement) et assez confortable pour être portée sur les longues distances. C’est possible. Nous, nous avons trouvé qu’elle était à réserver dans ce cas aux coureurs les plus lourds. La faute à une semelle…surprenante, décapante, extraordinairement adaptable. Les coureurs les plus légers pouvant utiliser ce modèle sans souci sur des distances plus courtes, quand c’est le dynamisme la priorité. Quoi qu’il en soit, la chaussure bénéficie d’une accroche rare. Cet AsicsGrip™ est une merveille. Globalement, cette chaussure est d’une puissance inconsidérée. Elle est surprenante. Asics est magique. Une fois de plus sans doute.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

Comme vous allez le voir dans la série des trois vidéos suivantes, nous avons évolué dans nos ressentis et notre analyse de cette chaussure. Nous étions moyennement convaincus au départ, il faut bien l’avouer, et pour plusieurs raisons, et puis nous sommes peu à peu tombés sous le charme jusqu’à être absolument convaincus de ses talents. De grands talents. L’ensemble de trois vidéos suivantes vous donnera un assez bon aperçu de ce modèle et de ses qualités, mais aussi, pour certains, de ses limites. Car cette chaussure n’est peut-être pas à mettre entre tous les pieds. Bien sûr, en ce qui vous concerne, rien ne remplace l’essai en magasin. En ce qui nous concerne maintenant, nous ne changeons pas notre manière de procéder. Voici donc un nouveau récit « retour de test » comme nous en avons le secret, avec une analyse poussée des trois parties principales de la chaussure : la tige, la semelle intermédiaire, la semelle externe. Enjoy sauvages.

La tige

Elle est d’autant plus intéressante qu’elle est beaucoup plus souple et agréable qu’elle n’y paraît au départ. Ses multiples couches de protection lui donnent un joli look de baroudeur mais c’est sans compter sur le talent des designers d’Asics. Ils ont réussi l’impossible, ce que personne d’autre n’arrive vraiment à faire : mettre tant de douceur et de légèreté dans un vrai château fort. Car cette tige est imprenable. C’est bien simple : elle est aussi souple qu’une Cascadia (Brooks) alors qu’elle est au moins deux fois plus protectrice. Au talon, la coque est très rigide. L’avantage est net : votre pied est on ne peut mieux maintenu. Asics a ajouté une pièce, elle est cousue, sur laquelle repose le logo de la chaussure et de son mont Fuji, qui n’est bien sûr pas sans rappeler l’Ultra-Trail Mt. Fuji, l’équivalent japonais de notre UTMB (https://www.ultratrailmtfuji.com/en/ On notera que la course n’est pas sponsorisée par Asics mais par The North Face. C’est étonnant mais c’est comme ça). Un petit lacet fluo assez large pour y passer deux doigts est placé juste au-dessus. C’est pratique, bien vu. Quant au collier de cheville, il est confortable mais un peu minimaliste quand même. Disons qu’on a connu plus moelleux, même si ça ne gêne en rien après quelques sorties d’adaptation à la chaussure. Car, et c’est là toute la magie de ce modèle : la réalisation rigide de cet l’ensemble talon se fait très vite oublier. Il (ce talon) est à l’image de cette chaussure dans son ensemble : il a l’air dur, féroce, solide, mais c’est en réalité comme un gant de velours dans une main de fer. Confortable à l’usage et à l’ultra-usage. Et c’est bien tout ce qui compte.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

Sur les côtés, on compte d’abord 6 oeillets à lacet de chaque côté dont deux seulement plus directement reliés à languette. Cela offre plus de liberté à cette dernière, plus de possibilités de réglage, plus de confort au final pour le coureur à pied. Une fois de plus. Cette languette est à elle seule un vrai morceau d’anthologie. C’est une chose assez rare pour être noté car ce n’est pas là que se penchent les efforts des équipementiers habituellement. Ici, celle-ci est rattachée à l’intérieur seulement sur sa partie avant (au plus proche de l’avant-pied). Mais elle est recouverte de deux petits filets bien malins. Celui du bas, il est en réalité sur les 2/3 de la languette, sert à bloquer l’entrée aux petits débris du terrain qui auraient la très mauvaise intention de pénétrer dans votre chaussure. Celui du haut est là pour y caler les lacets une fois faits. Ça évite qu’ils ne se défassent ou, pire, ne se prennent dans une branche ou un bout de bois et vous fassent par exemple trébucher. Comme expliqué dans l’une des vidéos, ça sert aussi à y caler ses lacets délacés une fois votre épreuve ou entraînement terminé : ça vous évitera de vous prendre les pieds dedans, et de garder vos pieds relax. Asics a même donné un nom à cette technologie. Et oui. Ça s’appelle « Lace Garage™ technology ». Malins ces Japonais.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

Sur les côtés toujours, de chaque côté, on trouve une sorte de coque souple qui va vraiment vous protéger en cas de heurt sur un rocher ou un gros bout de bois bien dur. Celle-ci est collée et cousue sur le chausson intérieur mais ces quelques rares coutures intérieures ne sont vraiment jamais gênantes (aucune couture externe bien évidemment). Que ceux qui voudraient faire du trail running sans chaussettes se lancent ! Devant, enfin, on retrouve un mesh plus classique, un peu épais mais assez respirant quand même pour être porté cet été sans soucis. En bout de pied, les protection contre les chocs sont là aussi exemplaires. Non, vraiment, chaussé de ces Gel Fuji Trabuco 7, vous ne risquez pas de vous blesser ou d’être gêné par quelques objets malencontreux que vous rencontreriez sur votre route. C’est du costaud ça Madame.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

La semelle intermédiaire

Ou la la le gros gros morceau ! Commençons par la déconstruire. Comme d’autres modèles de chez Asics, la Gel Nimbus 21 par exemple, votre pied commence par reposer sur du Flytefoam® Lyte, le matériaux amortissant très léger made in Asics (55% plus léger que les concurrents, selon la marque. Possible). Ce à quoi Asics ajoute une pointe de Duomax® qui s’insère sous la partie intérieure de chaque chaussure et aide à lutter contre l’hyper-pronation, qui vous fait risquer à terme les blessures, sans pour autant vous contraindre le pied. Bien bien.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

Toujours dans cette semelle complètement folle, on trouve une plaque pare-pierre habillement placée sous le médio-pied qui sert à éviter de venir heurter le pied directement sur un caillou ou une branche un peu trop pointue. Bref, ça vous protège et vous le sentez bien. Nous, nous l’avons très très bien senti. Enfin, chose désormais classique chez Asics, le Gel couvre la partie arrière de la semelle. C’est un gel à base de silicone, comme d’habitude, et qui absorbe là aussi très bien les chocs tout en reprenant sa forme initiale instantanément (résilience résilience) et offre donc une très belle dynamique pour la foulée (tout comme le Flytefoam® Lyte).

Enfin, une semelle de propreté en Ortholite®, un matériaux là encore amortissant, renforce encore un peu plus l’amorti général de la chaussure. Certes. Mais alors pourquoi avons-nous trouvé ce modèle bien ferme sous le pied ? Pourquoi avons-nous déclaré qu’il « tapait » le sol et que son amorti justement n’étais pas des plus moelleux ? C’est une vraie question. La réponse tient sans doute dans le fait que tout ce concentré de technologie a finalement un coût, celui de l’amorti, du « moelleux » dira-t-on. Mais elle tient aussi dans le paragraphe suivant que nous consacrons à la semelle externe et ses crampons presque indomptables à qui rien ne résiste. C’est l’AsicsGrip™, anciennement nommé GeckoTrac™, une technologie née l’an passé et qui se moque de la météo et offre une adhérence sans comparaison – ou presque.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

La semelle externe

Comme expliqué plus haut, la techno utilisée ici s’appelle l’AsicsGrip™. Ce caoutchouc s’accroche partout. Genre Spiderman. Il est un peu souple (oui, un peu) et résistant (très), ce qui est rare. Qui plus est, le design des crampons a été modifié par rapport à la version précédente (un pentagone en plein milieu, des sortes de chevrons de chaque côté). Ici, c’est plus varié : des formes en diamant, des triangles, des quadrilatères tous disposés sans ordre apparent, ce qui permet une bien meilleure accroche pour faire face à tout ce que la nature peut vous mettre en travers du chemin.

Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7
Asics Gel Fuji Trabuco 7

Conclusion

La vraie question pour cette chaussure concerne son application. À qui et à quoi se destine-elle vraiment ? C’est son amorti qui pose question. Le confort est superbe, le dynamisme est excellent, la protection est on ne peut plus aboutie. Mais l’amorti ? Suspens. Ce n’est pas simple. Il est clairement dur au début. Et puis, peu à peu, la chaussure se fait à vous (et non l’inverse). C’est assez extraordinaire. Il faut le vivre pour le croire. C’est ce que nous avons ressenti. Pour nous, cette Asics Gel Fuji Trabuco 7 s’adresse à tous sur les courtes distances, à l’entraînement ou en compétition, mais est à réserver aux meilleurs et aux plus lourds pour les longues sorties, les ultra-trails et autres F.K.T. Car soit vous êtes assez rapide et light pour ne pas avoir besoin de plus de moelleux dans l’amorti sur la durée (vous mettez deux fois moins de temps que vos camarades sur un 100 km), soit vous êtes un coureur lourd capable de vous enfoncer dedans quoi qu’il arrive et dans ce cas vous ne craignez pas grand-chose. Dans le cas contraire, si vous êtes entre ces deux extrêmes la chaussure vous paraîtra, au bout de quelques heures d’effort, un peu rigide. La Gel Fuji Trabuco 7 est donc une chaussure de compétition, d’entraînement rapide et costaud, sur terrain dégradé ? Tout est là. Tout est dit.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This