Sélectionner une page

Brooks. Comment la nouvelle Caldera 4 s’inscrit dans l’ère du temps.

27 mai 2020 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos © Brooks, Unsplash.

280g (H) et 232g (F).
Drop de 4 mm (H et F)
140€

On avait testé la toute première version de la Caldera.
C’était ici : https://leblog.enduranceshop.com/brooks-caldera/. Il s’agit d’une chaussure légère qui a déjà tout d’une grande (283,5g (H) et 235g (F). La toute nouvelle version est assez surprenante. Il y a d’abord cette semelle intermédiaire très épaisse qui n’est pas sans rappeler des concurrentes dites « oversize ». Nous n’avons pas nous-mêmes encore testé la chaussure mais certains de nos collègues américains l’ont fait. On a donc mené l’enquête. Quant aux photos ci-après, elles montrent à quoi ressemble l’état de Washington, là où est basé la marque de Seattle, des forêts immenses et luxuriantes, aux sentiers terreux, humides et montagneux.

Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4

La tige

Celle-ci serait plus large que sur les modèles précédents. C’est important de le noter car c’est clairement quelque chose qui provient d’une vraie volonté de la marque qui souhaite prendre des parts de marchés à l’autre marque américaine qui a inventé le concept. Nous voulons bien entendu parler d’Altra. À l’essai, visiblement, il se pourrait que vous ayez à resserrer les lacets une fois ou deux une fois lancé sur les sentiers. Vos pieds sont protégés sur le devant par une coque en TPU qui va vous éviter de perdre un ongle si vous venez taper dans des cailloux. Détail qui a son importance : la paire de chaussure peut accueillir des guêtres Brooks. Ça c’est une excellente nouvelle car rien de pire que ces petits cailloux, cette terre, ce sable qui vous rentre dans les chaussettes. On peut remercier Brooks d’avoir enfin pensé à ça !

Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4

La semelle intermédiaire

Son look est pour le moins surprenant. La semelle est d’une épaisseur à laquelle Brooks ne nous avait pas habitués jusqu’alors. Cette semelle intermédiaire est réalisée en BioMoGo DNA et offrirait donc plus de dynamisme que l’autre structure typique de Brooks : le DNA Amp. Avec ce BioMoGo DNA, on reste bien sûr dans une mousse avec base en EVA mais celle-ci est d’abord biodégradable. Elle offrirait ensuite un rebond supérieur, ce qui n’est pas une mauvaise idée quand on voit l’épaisseur de cette semelle. L’autre point à noter sur la qualité de cette semelle serait sa capacité à vous faire basculer vers l’avant et donc vous accompagner dans votre foulée. C’est toujours mieux mais ça vient aussi compenser l’effort musculaire à fournir pour utiliser les pleins pouvoirs de cette imposante semelle. À moins que vous soyez un coureur plutôt lourd. Autre point de détail : pas de plaque dure dans la semelle pour venir bloquer les pointes des cailloux susceptibles de vous rentrer dans la pointe des pieds. Mais bon. Franchement vu l’épaisseur de la semelle, ça ne devrait pas être un problème.

Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4

La semelle externe

Certains l’aiment et la trouvent très efficace, d’autres un peu moins. Autant sa souplesse permet de très bonnes transitions entre route et chemins, autant quand la terre est mouillée, elle ne serait pas des plus stables dans la boue. Ça reste à confirmer mais après tout ce n’est pas forcément un très vilain défaut. La chaussure se destinerait ainsi plus à des distances longues et des terrains potentiellement escarpés, mais sous le soleil alors.

Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4

Conclusion : Un look vintage qui rappelle élégamment les modèles des années 80. Cela nous plaît. La chaussure est toutefois à réserver aux longues distances ou aux coureurs lourds. Ou alors à porter tous les jours parce que, vraiment, elle est très confortable.

Les plus : Gros amorti, et bon dynamisme malgré tout.

Les moins : Apparement la semelle externe pourrait manquer d’accroche. À vérifier.

Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4
Brooks Caldera 4

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This