Sélectionner une page

Craft et tommy_rivs. La love story se poursuit.

13 avril 2022 | Portraits

Par la rédaction. Photos : Craft, @stevedoxey, @jamieflorance, @erickcharles.photography, @steph_outside, @trailjunkiephotos, collection personnelle de Tommy Rivers Puzey et de sa famille.

Alors que ses chances de survie étaient particulièrement faibles, Tommy Rivers Puzey et sa famille ont relevé le défi d’un combat sans commune mesure avec ce qu’ils avaient affronté jusqu’ici. Aujourd’hui encore, la convalescence de l’athlète se prolonge. Elle est longue et ardue. Mais il semble que notre homme soit sorti d’affaire. Il avait ainsi participé au dernier marathon de New-York en 2021 et en 9h18’57’’, un an à peine après sorti de l’hôpital. Retour sur ce cas unique dans les annales de ce sport jeune qu’est l’ultra trail running.

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Athlète d’endurance très free runner – aucune contrait de résultat dans son contrat basé plutôt sur son lifestyle et sa capacité à communiquer via les réseaux sociaux – Tommy Rivers Puzey (38 ans) avait rejoint la marque Craft en 2020. Il était auparavant chez Altra. Frère du coach Jacob Puzey (https://www.peakrunperformance.com/coach-jacob), Tommy Rivs comme on l’appelle parfois dans le milieu, est une de ces stars qui passe dans notre sport du trail running quel que soient les résultats sportifs et marquent profondément les esprits. Il y avait Steve Prefontaine dans les années 60-70 (1951-1975) pour Nike, Scott Jurek pour Brooks et Anton Krupicka pour New Balance dans les années 2000, mais aussi Karl Meltzer pour Red Bull ou encore aujourd’hui le félin diabolique (et futur vainqueur de l’UTMB ?) Jim Walmsley pour Hoka One One. Il y a désormais Tommy Rivs, pour Craft cette fois. Quelques mois après le début de sa collaboration avec la marque Suédoise (créée en 1977), Tommy a reçu une terrible nouvelle sous la forme d’un diagnostic d’une forme rare et très agressive de cancer du sang connue sous le nom de « lymphome à cellules T tueur naturel extranodal (NKTCL) » ou encore, en anglais dans le texte : « primary pulmonary NK T-cell lymphoma ». Mortel le programme.

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Pourtant, après deux années difficiles, ce type exceptionnel est de retour dans le milieu. C’est d’ailleurs le tout dernier post en date de Tommy sur Instagram qui nous a donné envie d’écrire ces quelques lignes. La vidéo est belle. Allez voir sur tommy_rivs. Nous la reproduisons ici. Le texte aussi est intéressant. C’est une ode au courage, au combat, à l’abnégation, à la résilience. Une ode au trail running et aux ultra distances quoi. Nous le reproduisons ici avec sa traduction.

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

La version française de son post Instagram

« Quel cadeau que d’être en vie. Ce matin la balance indique 79 kg pour 1m82. C’est un peu plus lourd que mon poids de course avant la maladie mais 36 kg de plus qu’après ma 6ème chimio, il y a 16 mois. Il m’a fallu chaque jour me reconstruire peu à peu. Pendant les moments les plus sombres, me laisser crever de faim était la plus grande des menaces qui planait au-dessus de ma tête. J’avais même abandonné tout espoir de survie et peinait gravement à retrouver la force de me battre. Steph, ma femme était là elle, chaque jour. Et c’est en larmes qu’elle m’a supplié de ne pas abandonner. Il me fallait alors rester en mouvement. Du moins dans la tête. Il me fallait trouver un moyen de me nourrir. De ne pas mourir. Steph était ferme. Elle ne m’a d’ailleurs jamais vraiment donné le choix. Alors j’ai tout tenté. Je me suis concentré sur ce qui demeurait en mon contrôle. Jour après jour. Je n’avais de prise sur rien d’autre. C’est un miracle que je m’en sois sorti. Toute croissance, tout changement s’accompagne de douleur. On le sait. Je peux en témoigner. 36 kg. C’est beaucoup. Je n’ai jamais montré certaines de ces photos et vidéos de ce post. C’était bien trop intimidant. Trop intime. Trop choquant. J’ai même parfois refusé de voir la vérité en face. Voir qu’elles étaient vraies, bel et bien réelles. C’était trop dur.

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Mon dur voyage de retour à un état de pleine santé a été comme une grosse pente de montagne implacable. Elle m’a testé bien au-delà de tout ce que j’avais imaginé. Pourtant, il y avait de la beauté dans ce combat. Si seulement j’avais su à l’époque que je m’en sortirai. Dans le fond, je ne serai pas contre tout recommencer. Car ce combat voyez-vous s’est transformé en cadeau. On m’a comme redonné la vie. Je suis ainsi plein de reconnaissance pour ceux qui ont toujours cru en moi, même quand moi je n’y croyais plus. Ils m’ont donné beaucoup. Une seconde chance. Un nouveau cycle. Une renaissance. Aujourd’hui, je suis là. Je ne suis pas encore sûr de ce que tout cela veut dire. J’ai comme un corps neuf. C’est comme une nouvelle vie. Ma renaissance date à peine d’un an. Elle est fragile. Très fragile. Mais le potentiel est énorme. Mon but aujourd’hui, le seul, c’est d’aller de l’avant. Encore. Toujours. Je veux honorer ce cadeau de la vie qu’on m’a fait. Je veux retrouver les limites de mon corps et de mon esprit. Je veux encore faire un pas de plus. Merci à tous ceux qui m’ont soutenu. Merci de m’avoir permis d’être là encore aujourd’hui. Pour ceux d’entre vous qui mènent en ce moment-même une bataille impossible, écoutez-moi : n’abandonnez pas. Ne perdez pas espoir. Jamais ».

tommy_rivs
tommy_rivs

Le texte original de son post Instagram

« What a gift to be alive. This morning the scale read 174 lbs. That’s officially heavier than my racing weight back before I got sick, and 79 pounds more than I weighed after my 6th round of chemo 16 months ago. It’s taken every day since then to slowly build again. During the darkest times starvation was the greatest threat. I’d given up all hope and couldn’t seem to muster the strength to keep fighting. Steph was there and in tears plead with me to not give up. To keep moving. And to somehow find a way to eat. She didn’t really give me a choice. Everyone else has done their part. That was up to me. That was one thing that I could control. She knew it and told me so. And so I tried. Focusing only on the things within my control, one day at a time. The rest was out of my hands and by some miracle I’ve made it to this point. All growth comes with pain and this has been no different. 79 agonizing lbs. I’ve never shown some of these photos or videos. It’s all been too daunting. I haven’t wanted to see them or even believe that they’re real, but they are. The journey back from that place has been a relentless uphill claw. Its tested me far beyond anything I ever imagined and yet, even in this there has been beauty, and if I knew then that I would make it to this point, I would choose to do it all over again. I’m full of gratitude for the gift I’ve been given. For those who didn’t give up on me, even when I’d given up myself. For what you have all given me. A second chance. New cycle. A rebirth. And now I’m here. And I have no idea what it all means. This is a new body, and a new life. Goopy and larval and still bound up in this rigid chrysalis, barely a year old, but full of potential. And so that’s my only aim. To keep moving forward. To ring everything out of this gift that you’ve all given me. To find the limits of this new body and mind and then take another step. Rinse. Repeat. Thank you to all of you for allowing me to be here for as long as I get. To those of you fighting an impossible battle, don’t give up. Believe. Don’t lose hope, ever ».

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Infos sur la chaussure CTM Ultra Carbon Trail 

Semelle intermédiaire en mousse Ud Foam™ avec une plaque carbone pour un max de retour d’énergie.

Semelle extérieure Vibram™ Megarip™. Ça c’est pour l’accroche.

Tige sans coutures, avec du nylon sur le haut pour la flexibilité, légèreté et respirabilité mais conception un peu étroite : attention si vous avez le pied large il vous faudra prendre une demi taille voire une taille au-dessus (comme chez Hoka One One quoi…)

Prix : 260€ | Poids : 340g | Drop : 10mm

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Le palmarès de Tommy Rivers Puzey

1st Place – Paatuwazatsi 50K Run (2015)
2nd Place – Flagstaff Marathon (2015) Time: 3:16:42
1st  Place – TransRockies 120 Miler (2016)
6th Place – Run Rabbit Run 100 Miler (2016)
1st Place – Arizona Rock & Roll Marathon (2016) Time: 2:19:57
2nd Place – Mesa Phoenix Marathon (2016) Time: 2:18:29
16th Place – Boston Marathon (2017) Time: 2:18:20
2nd  Place – Flagstaff Extreme Big Pine 54K (2018)
1st Place – Flagstaff to Grand Canyon 55K (2018)

tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs
tommy_rivs

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This