Sélectionner une page

Faire de l’ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

27 janvier 2020 | Conseils

Par la rédaction. Photos © E. Lefebvre, N. Grez, A. Françon, B. Audigé pour Ut4M, Université Grenoble Alpes.

Depuis 2018, l’Ut4M et l’Université Grenoble Alpes (UGA) ont scellé des accords de partenariat pour étudier les effets de la pratique du trail running sur les coureurs. D’importants moyens ont ainsi été déployés par l’UGA et les premiers résultats se révèleraient étonnants. Un appel aux coureurs volontaires pour participer à une aventure sportive et scientifique sera lancé dans les semaines à venir !

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Partenariat entre l’Ut4M et la Chaire de recherche « Montagne, Altitude, Santé » de la Fondation Université Grenoble Alpes.

La variété des courses de l’Ut4M offre des perspectives d’étude intéressantes. Et les questions qui se posent sont de cet ordre :

Courir un ultra trail de 160 km est-il plus fatigant que 4 courses de trails de 40 km chacun ? Combien de temps faut-il pour récupérer après un effort aussi intense ? 
Les ultra trails sont-ils vraiment accessibles à tous ? 
Y-a-t-il aussi – et enfin – des épreuves de l’Ut4M accessibles à tous ?
Pour permettre aux trailers de bien préparer la saison 2020, une équipe de chercheurs et de médecins du laboratoire HP2 (Inserm / UGA) et de l’Unité Sports Pathologies du CHU de Grenoble travaille de concert avec les organisateurs de l’Ut4M depuis 2018.
Quelle est l’influence de la distance de course sur la fatigue mesurée à l’arrivée ?
Comment et à quelle vitesse récupère-t-on ? Dans les 10 jours après la course ?
Récupère-t-on plus vite après avoir couru 160 km d’une traite ou après 4×40 km ?

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Cette étude est inédite

Pour tenter de répondre à ces questions toutes plus intéressantes les unes que les autres, 79 coureurs volontaires participaient déjà à une étude lors de l’Ut4M 2018 :

29 sur l’Ut4M 160 Xtrem
18 sur l’Ut4M 40 Chartreuse
12 sur l’Ut4M 100 Master
20 sur l’Ut4M 160 Challenge (4×40 km)

« Après une série d’évaluations initiales dans les semaines avant le départ de l’Ut4M en juillet et août 2018, tous les coureurs avaient répété une batterie d’évaluations physiologiques immédiatement à l’arrivée de chaque course, mais aussi au cours des 10 jours qui ont suivi » nous ont expliqué les responsables de l’étude. Après plusieurs mois de travail pour traiter et analyser en détails les milliers de données acquises, ces dernières ont permis de caractériser la fatigue musculaire, cardiaque et celle du système nerveux central induite par les différentes courses. Le sommeil des coureurs de l’Ut4M 160 Challenge a également été analysé afin d’étudier son rôle dans les phénomènes de fatigue et récupération. Les résultats de l’étude sont d’ailleurs disponibles en libre accès ici : https://ut4m.fr/fr/node/294

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Le docteur Samuel Vergès répond à nos interrogations dans le cadre du partenariat entre l’Ut4M et la Chaire de recherche « Montagne, Altitude, Santé » de la Fondation Université Grenoble Alpes.

Le Blog Endurance Shop : En quoi l’Ut4M est-il un bon terrain d’études des athlètes et des organismes ?
Samuel Vergès : L’Ut4M est la seule course à rassembler un éventail de courses aussi larges, 160 Xtrem, 160 Challenge, soit 4 fois 40 km et maintenant 10, 20, 40, 4 X 20…. Nous avons donc profité de cette variété impressionnante pour mettre en évidence les différents types de fatigue qui varient selon les distances de course, la durée, la répétition et l’intensité de l’effort.

Le Blog Endurance Shop : Quels sont les symptômes que ressentent les trailers sur les différentes courses ? Fatigue du système nerveux central ? Fatigue musculaire et cardiaque ?
Samuel Vergès : Plus de fatigue musculaire et cardiaque sur l’Ut4M Challenge 4X40 et une plus longue récupération. Curieusement l’effort musculaire et cardiaque est plus intense lorsqu’on enchaine 4 distances de 40 km que lors du 160 Xtrem. Lors de l’Ut4M 160 Challenge composé de 4 Trails de 40 km, les coureurs ressentent une fatigue musculaire et cardiaque intense dont les effets peuvent mettre plusieurs jours voire plusieurs semaines à se dissiper. Les coureurs se livrent à chacune des étapes de 40 km, avec plus d’intensité qu’ils ne le feraient sur un 160. À l’inverse, un effort continu lors de l’Ut4M 100 Master ou l’Ut4M 160 Xtrem, provoque une importante fatigue du système nerveux central. On ressent des symptômes similaires à ceux que l’on éprouve lorsque l’on conduit durant 10h d’affilée. Le cerveau a du mal à réagir, se concentrer devient un véritable effort, le sujet parvient difficilement à contrôler ses mouvements, à réaliser des gestes précis. En revanche, on récupère assez vite de ce type de fatigue, quelques heures d’un sommeil de qualité peuvent suffire.

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Le Blog Endurance Shop : C’est diablement intéressant. Pour résumer ?
Samuel Vergès : Pour résumer on peut dire que les athlètes récupèrent par certains aspects plus difficilement d’une épreuve de 4 fois 40 km que d’un Ut4M Xtrem de 160 km ! Étonnant comme conclusion non ?

Le Blog Endurance Shop : Quels sont les bénéfices à terme d’une épreuve longue distance comme l’Ut4M ?
Samuel Vergès : Dans un cas comme dans l’autre, on observe des effets positifs pour la santé. C’est parce qu’on s’est fatigué que l’on induit des phénomènes de récupération qui par la suite vont renforcer notre organisme au fil des entraînements et des compétitions. Toutefois, il faut préciser qu’on parle ici de niveaux de fatigues extrêmes qui relèvent du haut niveau de performance. Si les longues distances ne sont, a priori, pas dangereuses pour la santé, elles ne sont heureusement pas nécessaires pour être en bonne santé, une pratique du Trail sur de plus courtes distances est déjà très positive pour la santé et permet de bâtir un programme de préparation salutaire à de nombreux égards. »

Le Blog Endurance Shop : Votre chaire poursuivra-t-elle le travail entamé avec l’Ut4M en 2018 ? 
Samuel Vergès : Les études menées par l’UGA en collaboration et pendant l’Ut4M vont permettre de progresser dans la connaissance des athlètes d’endurance, la gestion de l’effort, les bienfaits du trail running et les éventuels risques. L’Ut4M reste pour nous un excellent terrain d’études. Les coureurs partent de Grenoble, à un niveau d’altitude relativement faible, et montent dans chacun des quatre massifs qui entourent la ville. Ils ont le choix dans la durée et l’intensité de l’effort. L’accumulation des données 2018 et 2020 permettra d’avoir une image de plus en plus complète des effets du Trail sur les athlètes. En 2020, il y aura de nouvelles réponses sur les différents sujets initiés en 2018 tels la fatigue, l’entraînement… Nous aborderons également de nouvelles thématiques telles que l’évolution du taux de glucose dans le sang pendant les courses et pour la première fois, de manière précise et objective, la mesure des contraintes ostéo-articulaires au niveau du cartilage du genou par IRM avant, pendant et après les courses.

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Le Blog Endurance Shop : La question globale de la nutrition et des troubles gastro-intestinaux dans la pratique du trail sera-t-elle également étudiée ?
Samuel Vergès : Oui bien sûr ! Les Ultra Trails sont de longues courses où l’on dépense beaucoup d’énergie, il est donc nécessaire de se nourrir et de s’hydrater, le tout en continuant de courir. Cela peut entraîner des maux de ventre et autres problèmes gastro-intestinaux, une des raisons principales d’abandon en Ultra Trail. Cette année, nous souhaitons mesurer la quantité de glucose dans le sang avec un système de capteurs embarqué afin d’explorer la capacité des athlètes à se nourrir de façon adaptée à leur effort. En complément, nous soumettrons des questionnaires à plusieurs centaines de coureurs pour définir leurs habitudes alimentaires, avant, pendant et après la course. Cela permettra d’établir un lien entre les difficultés liées aux troubles intestinaux et la manière de s’hydrater et s’alimenter. À l’heure actuelle, nous avons des hypothèses, mais pas de réponses précises. L’idée est aussi d’inviter les participants à faire plus attention à leur nutrition dans leur quotidien et adopter les bons réflexes à travers un régime alimentaire sain tout au long de l’année.

Le Blog Endurance Shop : Et le but de tout cela ?
Samuel Vergès : À terme, nous espérons pouvoir mesurer la dose idéale de sport pour la santé et évaluer la pratique du Trail la plus équilibrée en fonction de son état physique. Les avancées des recherches sur les athlètes de l’Ut4M bénéficieront à tous. 

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Le Blog Endurance Shop : On le sait, la sédentarité tue plus que l’alcool, le tabac, l’automobile réunis depuis 2012, l’Ut4M est-il une réponse à la lutte contre la sédentarité ? 
Samuel Vergès : S’inscrire à l’Ut4M, c’est s’inscrire à des courses qui sont accessibles à tous en fonction de son niveau de performance et de son état physique. Les moins endurants peuvent viser les courses de 10 km ou 20 km et adopter un rythme d’entraînement léger pour atteindre cet objectif. Le travail de notre laboratoire permettra progressivement de découvrir et d’analyser les différents effets et bénéfices de la pratique sportive sur les corps et les esprits. »

Le Blog Endurance Shop : Grenoble, c’est donc un pôle de recherche intéressant vu que la course se court autour de la ville non ?
Samuel Vergès : Oui c’est une chance de trouver, rassemblés à Grenoble et dans l’Isère, les scientifiques, les infrastructures médicales, les unités de recherche, les massifs et des épreuves comme l’Ut4M en capacité de permettre les études nécessaires au progrès. Dans ce cas, l’Ut4M devient une motivation, un objectif pour les participants. Il favorise un retour à l’exercice physique autour d’une activité saine et peu coûteuse, le Trail, avec la possibilité de choisir son niveau de difficulté, ce que toutes les épreuves de Trail ne permettent pas.

Le Blog Endurance Shop : L’Ut4M c’est donc une démarche sportive de performance, plaisir ou santé.
Samuel Vergès : Dans tous les cas, cela a un impact positif et durable sur la santé. Tout le monde peut participer, que l’on soit sportif ou non, jeune ou expérimenté, en surpoids ou en forme, l’important est de se préparer correctement et de consulter un médecin au préalable pour prévenir toute contre-indication. 

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?
Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Le Blog Endurance Shop : Compte tenu de vos conclusions, quel est le type d’entraînement idéal à suivre pour une course telle que le 160 Xtrem ? Le 160 Challenge ? 
Samuel Vergès : Notre équipe à l’Université Grenoble Alpes a la volonté de traduire et de mettre à disposition les données issues de la recherche pour que chacun puisse pratiquer le Trail dans des conditions optimales en fonction de son niveau de préparation physique. Les travaux menés par l’UGA dans le cadre du partenariat avec l’Ut4M irriguent les secteurs du sport et de la santé, le développement des connaissances pour la recherche, les soignants, les encadrants et les pratiquants. Nous diffusons ces informations aux praticiens afin qu’ils affinent leur approche médicale et perçoivent avec encore plus de conviction l’utilité du sport et du Trail dans les perspectives de bonne santé de leurs patients. Naturellement, les coaches sportifs ont accès à nos recherches et sont capables de proposer des entraînements adaptés en fonction des objectifs du coureur. Par exemple, si l’on souhaite prendre le départ de l’Ut4M 160 Xtrem, il faut habituer son organisme à endurer la fatigue liée aux efforts prolongés, afin que le système nerveux central s’habitue et s’adapte à ce type d’effort. Sans accoutumance, l’organisme pourrait ne pas tolérer un effort si long et intense. Au-delà des longues distances, les courses de 10, 20 et 40 km que propose l’Ut4M offrent d’excellentes perspectives d’accession à une vie saine. » 

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Participer à la nouvelle étude de 2020 ?

Cette année, l’Ut4M proposera aux athlètes de participer également à une étude sur la caractérisation de l’impact ostéoarticulaire et l’impact de l’alimentation et de l’hydratation à l’aide de capteurs et d’IRM. Une étude moins engageante sur la base de questionnaires indiquant l’âge, le poids, les pratiques d’entraînement, le niveau de performance, sera également proposée afin d’en apprendre plus sur les facteurs de performance et les raisons d’abandon durant les courses. Les industriels, mécènes et chercheurs intéressés par le laboratoire à ciel ouvert Ut4M sont invités à contacter l’équipe sur : https://ut4m.fr/fr/contact. Pour en savoir plus sur l’ensemble des projets de la Chaire Montagne Altitude Santé de la Fondation Université Grenoble Alpes, rendez-vous sur : 

https://fondation.univ-grenoble-alpes.fr/menu-principal/nos-projets/recherche%20pluridisciplinaire/chaire-montagne-altitude-sante/chaire-montagne-altitude-sante-366019.kjsp

Faire de l'ultra-trail ou pas. Telle est la question ?

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This