Sélectionner une page

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

13 juin 2019 | Conseils

Par la rédaction. Photos © Cyrille Quintard

Notre série sur le Festival des Templiers revient en force avec une suite d’interviews exclusives de ceux qui l’ont gagné. Nous démarrons aujourd’hui avec les deux vainqueurs de ce que Gilles Bertrand, l’organisateurs mythique de la course, nomme le Grand Trail des Templiers. Il s’agit d’un Français, Sébastien Spehler, et d’une Espagnole : Azara Garcia de los Salmones. Nous les avons interrogés sur le parcours, ses pièges, les endroits où vous pouvez envoyer, ceux où il vaut mieux lever le pied, les yeux aussi. Voici donc leurs conseils. Pay attention sauvages.

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le grand trail des templiers  c’est donc 78 km à parcourir avec 3650m de D+. C’est l’épreuve mythique de ce festival du trail running, « La légende et l’âme du trail sur un parcours unique sur les Causses » comme le raconte notre organisateur, Gilles Bertrand. C’est, certes 78 km de « pur plaisir et la joie intense de franchir la porte du bonheur dans un cadre authentique » mais c’est aussi une course difficile, un vrai ultra trail qui doit se respecter. Le cut-off est de 14h pour faire les premiers 72.8 km. Ensuite, pour les plus « escargots » d’entre vous, c’est un parcours de repli qui les attend pour revenir tranquillement à Millau. Le départ de la course aura lieu à 5h45 du matin le 20 octobre prochain. Pour ceux que ça intéresse, cette course apporte 4 points pour se qualifier à l’UTMB de Chamonix.

Le parcours dans le détail est par ailleurs ici :

http://festivaldestempliers.tracedetrail.com/fr/orga2/trace/77828

Vous le voyez, cette course s’adresse aux coureurs expérimentés, à ceux qui veulent toucher du doigts ce qu’on appelle le grand fond. Et oui.

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le blog Endurance Shop : D’une manière générale, comment décririez-vous tous les deux ce parcours et quels seraient alors vos conseils sur la préparation à ce grand trail des templiers et ses 78 km ? 

Azara Garcia de los Salmones : D’abord il faut reconnaître une chose : la course se déroule dans un décor vraiment très spectaculaire. On prend donc beaucoup de plaisir à courir ici, d’autant que l’ambiance est aussi très bonne. Je l’ai vraiment ressenti pendant toute la course. La fin de course est vraiment hyper intense, avec tous ces gens qui vous acclament. J’en ai encore la chair de poule rien que de m’en souvenir. Bon, alors pour préparer cette course et faire que tout ce plaisir ne se transforme pas en douleurs et autres catastrophes, il n’y a pas vraiment de secret : il faut s’entraîner, beaucoup s’entraîner. On doit aussi être clair dans sa tête sur sa motivation pour rester dans le rythme sur toute la durée de la course. Ça c’est pour moi quelque chose de très important. Le mental est primordial sur ce genre de parcours et de durée. Il faut sans cesse aller puiser dans sa motivation sans quoi ça risque d’être dur. Une astuce que je vous donne parce que je l’utilise avec succès c’est de courir pour quelqu’un qui vous tient à cœur, quelqu’un qui vous est cher. Quand vous traversez des moments difficiles, vous pensez à cette personne et ça va tout de suite mieux. Essayez, vous verrez !

Sébastien Spehler : Bon, moi je dirai que le grand trail des Templiers est un parcours très complet et bien polyvalent. C’est à la fois ce qui fait qu’il est beau, et ce qui fait qu’il est dur. Au milieu de ces Causses, on trouve des parties très roulantes mais aussi des parties très raides et très techniques. C’est donc à mon avis une course qui demande un entrainement complet mais aussi varié afin d’être capable de tenir le choc sur la distance.

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le blog Endurance Shop : La bosse de Carbassas est une belle pente et arrive vite en début de course, un peu avant le 7ème km après le départ, à un moment où on est encore frais. Mais elle arrive de nuit. Comment avez-vous vous géré cette montée où on prend 500 m de D+ dans la figure en à peine 2 km et quels sont vos conseils quand on se trouve nez à nez, non seulement avec une telle vilaine bosse, mais surtout en pleine nuit ?

Azara Garcia de los Salmones : Personnellement je me suis senti très bien sur cette partie, parce qu’elle arrive quand même très vite, en effet. J’étais dans un rythme fort dès le début, mais tout en contrôlant. Je suis resté dans le contrôle et ça me semble important de bien garder ça en tête. Bien sûr, le conseil que je donnerai c’est de pas aller trop fort dans cette première difficulté, plus fort que prévu disons, parce qu’elle n’est pas facile et pourrait avoir des conséquences importantes sur la suite de la course. Ça c’est si vous vous laissez aller à une euphorie non maîtrisée….

Sébastien Spehler : Cette montée est effectivement très « chaude », mais comme vous le dites, c’est aussi le début de course. Donc je ne pense pas que ça soit vraiment un problème. De toute manière, il ne faut pas hésiter à marcher quand on rencontre un tel obstacle. Même aux avants postes, vous savez, très très peu de coureurs arrivent au sommet en courant tout du long. Et puis je ne suis même pas certain que ça soit vraiment utile de courir dans une telle bosse. Vous risquez de brûler de belles cartouches qu’il me semble important de conserver pour la suite. Après, franchement, le fait que cette montée se fasse de nuit n’est pas du tout un souci : en tant que coureurs vous êtes encore très groupés, ce qui fait qu’avec toutes ces lampes frontales, on a tous une bonne visibilité. Pas d’inquiétude à avoir donc à mon avis.

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le blog Endurance Shop : Dans leur description de parcours, les organisateurs écrivent ensuite que « la course est lancée pour attaquer la seconde grande difficulté : un cheminement le long de la Jonte pour rejoindre la montée sur l’ermitage St Michel ». Là encore, quels sont vos conseils à ce moment de la compétition sur ce passage précis, si vous vous en souvenez ? C’est la seconde grosse difficulté du parcours. Ça arrive un peu avant le 25ème km et vous allez grimper presque 4 km non-stop et avalez encore 500 m de D+, avec le vrai sommet quelques centaines de mètres devant, avant le km 29.

Azara Garcia de los Salmones : À mon avis, la clé à ce moment-là c’est d’être dans sa course et de bien se connaître sur ce genre de distance. Sinon prudence ! Ce que je veux dire c’est qu’il faut savoir où on en est, par rapport à ses propres moyens, ses ambitions. Il faut savoir ce dont on est capable et où on veut aller. Il est donc important de bien rester dans son rythme, de ne pas s’emballer. Il faut absolument s’économiser pour avoir les capacités d’être fort sur la deuxième partie de course, sur la toute fin aussi, et ne surtout pas s’écrouler. Si vous êtes en forme dans cette montée et arrivez en haut sans être trop cassé, alors c’est de bonne augure pour la suite (c’est là le point le plus haut de la course, ndlr). Mais souvenez-vous d’une chose : y aller fort dans cette montée, à ce moment de la course c’est jouer à quitte ou double. Si vous êtes dans le contrôle, vous allez gagner du temps sur vos adversaires et sur le chrono. Mais si vous êtes en train de faire n’importe quoi par rapport à vos capacités et à votre entraînement, et que vous y allez trop fort, vous finirez dans le fossé, vous perdrez beaucoup de temps plus tard car vous ne pourrez plus avancer ! Alors réfléchissez ! Planifiez ! C’est la clé ici je crois.

Sébastien Spehler : Oui je suis assez d’accord, c’est un moment assez particulier de la course. C’est même à dire vrai une autre course qui commence ici. Le parcours va être bien plus accidentée à partir de là. C’est difficile de donner un conseil sur cette partie suivante, mis à part de bien serrer les dents. Allez, dans 30 km c’est l’arrivée…ou presque héhéhé.

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le blog Endurance Shop : Ensuite, il y a encore une succession de montées et descentes mais c’est la partie finale qui nous intéresse ici. Elle se joue en deux actes. Les organisateurs écrivent : « Le final se déroule sur le Causse Noir, nécessitant de la fraîcheur car les difficultés sont bien réelles avec la dernière ascension ». C’est vrai que la dernière bosse semble monstrueuse : Elle intervient peu avant le km 67 et on grimpe encore une fois près de 500 mètres de D+ en un peu plus de 4 km. Une fois en haut, il faut presque immédiatement redescendre puis remonter une dernière fois sur 300 m de D+ avant la toute dernière descente. Bref, c’est les montagnes russes !

Azara Garcia de los Salmones : Mon compatriote Miguel Heras m’avait parlé de cette toute dernière partie en me disant que c’était là la clé de la course car il fallait réussir à y arriver avec encore assez de force pour y faire face et en étant bien alimenté et bien hydraté. C’est très important m’avait-il expliqué. Et il avait raison. J’avais un peu d’avance sur mes adversaires alors j’ai pu aborder cette ultime partie sans prendre de gros risques. Mais je suis quand même tombé dans une petite descente sur la fin car, avec la fatigue, quoi que tu fasses, que tu le veuilles ou non, tu n’as plus les mêmes réflexes. C’est pourquoi il faut savoir en garder toujours un peu pour la fin car tu ne veux pas tomber ou faire une erreur idiote qui va te coûter cher, un classement ou un bon chrono.

Sébastien Spehler : Les deux dernières montées sont très dures en effet. C’est le « Cade » et le « Puncho ». Mais c’est surtout qu’on arrive dans ces difficultés avec 67 et 73 km dans les jambes et des changements de rythme qui nous ont bien fatigués nos organismes. Après, je pense aussi que ce sont à nouveau des montées qui passent aussi en marchant. Donc pas la peine de se fracasser dedans. L’arrivée est proche mais ce n’est bien sûr pas le moment de faiblir. Le mental entre en jeu ici plus que jamais ! 

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Le blog Endurance Shop : OK, très bien. Alors dernière question les amis. Si vous pouviez comparer ce parcours avec d’autres, d’autres courses qui offriraient des références aux prochains participants, des courses qu’ils auraient déjà faites, des parcours qu’ils connaissent ou dont ils peuvent lire des compte rendus sur le web, à quoi penseriez-vous ?

Azara Garcia de los Salmones : À mon avis c’est le contraire. Ce sont les autres courses qui se réfèrent à celle-ci. Moi depuis que je suis rentré de cette course de l’an passé, j’en entends tout le temps parler. Et je sais que cette année, il y aura encore beaucoup de coureurs espagnols. C’est vraiment une belle fête du trail running.

Sébastien Spehler : C’est une question difficile. A vrai dire je vois pas trop. Peut-être des courses aux Etats-Unis, type Western States, mais en France vous savez, les Templiers c’est quand même vachement unique…

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.
Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Voilà pour l’analyse des champions sur cette première course, le Grand Trail des Templiers. Pour les conseils concernant la façon d’aborder l’endurance trail (107 km et 4850m de D+), l’intégrale des Causses (62 km et 2963m de D+), ou encore le marathon du Larzac (37,5 km et 1539m de D+) et même la Boffi Fifty (51 km et 2769m de D+), le marathon des Causses (38 km et 1963m de D+) et même la Monna Lisa Trail (26 km et 1300m de D+), on met ça en ligne fissa.

Nos précédents articles sur ce Festival des Templiers sont d’ailleurs en ligne ici : 

Festival des Templiers. Lampes frontales, montres GPS : que choisir ?

Festival des Templiers. Sacs à dos, compression, short… que choisir ?

Festival des Templiers. La bonne chaussure en fonction de votre niveau.

Festival des Templiers. La bonne veste en fonction de votre niveau.

Festival des Templiers. 25 ans que ça dure.

http://leblog.enduranceshop.com/gilles-bertrand-le-roi-des-templiers/ 

Festival des Templiers. Les conseils des pros pour réussir votre course. Part 1.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This