Sélectionner une page

Flash / un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.

4 février 2020 | News

Par la rédaction, avec Andrea Scaramuzza. Photos © Andrea Scaramuzza

Après la découverte vendredi dernier de la nouvelle série Hyperion, la Tempo et l’Elite, ainsi que la Catamount, la nouvelle chaussure de trail running, voici venu le temps des vraies questions, des vraies réponses, du face à face avec les gens de Brooks, les managers, les responsables produits, ceux qui pensent Brooks, ceux qui sont aux manettes de la marque. Premier article de la série plus focalisée sur les personnes qui sont derrière les produits et les innovations de Brooks, l’interview tant attendue et exclusive avec Jim Weber, l’actuel CEO. Infos secrètes pour vous #sauvages.

un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.

Le blog Endurance Shop : Jim, parlez-nous brièvement de l’histoire contemporaine de votre marque, née en 1914, fondée par John Brooks Goldenberg, et dont le nom très officiel nom est Brooks Sports, Inc. ?
Jim Weber : Écoutez, en 2001, après avoir été une marque de sport généraliste pendant 90 ans, nous avons fait un re-boot complet et nous nous sommes concentrés sur le fait d’être une marque de running. Et cela fait maintenant 21 ans que ça dure. Nous avons toujours fait du running mais nous avions aussi beaucoup d’autres types de produits, plutôt d’entrée de gamme d’ailleurs. Nos clients et les consommateurs étaient à cette époque friands de nos chaussures qui apportaient un vrai contrôle de l’hyper-pronation. Il s’agissait si vous vous souvenez de la Beast et de l’Addiction, et ensuite de l’Adrenaline bien sûr. Le fait de ne plus faire que du running, c’est quelque chose qui nous différencie nettement de nos principaux concurrents qui sont tous lancés dans d’autres secteurs. Nous avons à peu près 900 employés à travers le monde et la seule chose à laquelle chacun d’eux pense chaque matin en se levant c’est le bien-être de tous ces coureurs à pied de part le monde. 

Le blog Endurance Shop : Quelle est la signification de votre slogan « Run Happy » ?
Jim Weber : Nous aimons le running et nous nous reconnaissons dans le running parce que c’est un sport où il ne s’agit pas seulement de faire de l’exercice physique. La course à pied c’est aussi, et surtout, un moyen de passer une meilleure journée. Vous partez courir le matin, vous prenez du plaisir, vous vous dépensez. Et le résultat c’est que vous allez passer une bien meilleure journée. C’est aussi simple et c’est aussi vrai que cela : qu’on le veuille ou non, le running est une source d’énergie positive. Mais là où nous, nous avons désormais décidé de nous différencier, c’est dans notre décision de nous focaliser autour de votre course, autour de la sortie de running des consommateurs, et non plus tellement d’essayer de vous faire rêver avec des élites ici et là. Parce que quand vous allez courir un samedi ou un dimanche matin, il ne s’agit pas d’eux, il s’agit de vous et votre propre expérience, de ce moment qui n’appartient qu’à vous.

un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.

Le blog Endurance Shop : En 2006, Brooks running est devenu propriété de Berkshire Hathaway (BRK.A ), qui appartient à Warren Buffet, l’un des plus talentueux investisseurs au monde et aussi l’un des hommes les plus riches du monde. Vos revenus attendus pour 2021 sont d’un milliard de $. En quoi est-ce que ce rachat a-t-il modifié la nature de cette entreprise que vous dirigez ?
Jim Weber : Depuis 2008-2009, nous avons aussi décidé de devenir le choix numéro 1 pour les coureurs non plus seulement dans les chaussures mais aussi dans le reste de l’équipement : des pieds à la tête, littéralement. Et nous ne voulons pas plaire à seulement une catégorie de coureurs, les élites disons. Nous voulons être le choix numéro un de l’ensemble des coureurs, des élites aux amateurs en passant par les débutants. On veut gagner une réputation d’authenticité et je crois qu’on en a enfin les moyens. Le marché du running n’est plus autant en croissance qu’on le pense. Il est soit stable, soit en légère baisse. Cela dit, nous continuons de progresser et nos parts de marché continuent de s’étendre. Sur le marché américain, dans le créneau des chaussures performance pour le running, Nike est toujours loin devant mais nous sommes récemment devenus la deuxième marque de running, devant Asics, New Balance et Adidas. Bon, ça nous a pris 20 ans pour en arrive là aux USA, et un peu plus de 10 ans en Europe et en France. Sur cette année 2020 qui démarre, on attend une croissance mondiale pour Brooks de l’ordre de 20%.

Le blog Endurance Shop : Ah oui c’est beaucoup….
Jim Weber : Et cette croissance va également venir de l’Europe dans laquelle nous avons bien investi ces dernières années, même si je dois reconnaître que notre catégorie de produits, le running pur, est devenu particulièrement concurrentiels ces dernières années.

un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.

Le blog Endurance Shop : Quel va être votre focus sur 2020-2021 ?
Jim Weber : Nous voulons être une marque de running performance mais qui touche les gens, qui est connecté à tous les niveaux de pratique. La qualité du chaussant et le confort des chaussures est une de nos priorités. C’est ce qu’on appelle le « fit » en anglais. Les gens ont tous des pieds différents et il est essentiel pour nous de prendre cela en considération et être capables de proposer des choses cohérentes à ce niveau. Sur les saisons 2015 et 2016, je crois que nous n’avons pas été bons et que nos gammes sont peu à peu devenues ennuyeuses. Les consommateurs en ont eu marre de nos designs. Nous n’avons pas assez innové. Nous avons depuis corrigé le tir. Ce qu’on veut c’est ne ressembler à personne. Ce qu’on veut, c’est que les gens puissent nous reconnaître instantanément quand ils regardent nos designs de chaussures. Bon, bien sûr nous avons aussi concentré nos efforts sur les technologies, et c’est ce que nous vous révélons aujourd’hui avec les deux Hyperion qui sont des « go fast shoes », une pour la compétition, l’autre pour l’entraînement. Mais nous ne nous arrêtons pas là et nous focalisons désormais nos efforts sur le textile, avec beaucoup d’attention au détails. Ça commence avec les soutien-gorge pour le running mais nous avons aussi une gamme nommée « visibility » qui aide à rester visible sur la route dans toutes les conditions.

un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.
un matin avec Jim Weber, CEO de Brooks, part II.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This