Sélectionner une page

Hoka One One Carbon X. Tonique.

3 juillet 2019 | Tests Matos

Par la rédaction, avec Gaël Couturier. Photos © Hoka One One, Lacerations.

Carbon X
241g (H) et 201g (F).
Hauteur talon de 32 mm (H) et 30 mm (F)
Hauteur métatarses de 27 mm (H) et 25 mm (F)
Drop de 5 mm (H) et 5 mm (F)
180€

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec la Carbon X, les franco-californiens d’Hoka One One ont frappé fort. Très fort. Leur chaussure est agressive, efficace, amortissante et plutôt belle. C’est une vraie réussite. Pour qui ? Pour ceux qui sont à la recherche d’une chaussure amortissante capable de tonifier leur foulée, de les emmener vite, et éventuellement loin, très loin.

Le fait que la chaussure ait été lancée lors de la tentative de battre le record du monde du 100 km n’est pas anodin. On en parlait déjà ici : https://leblog.enduranceshop.com/hoka-one-one-la-carbon-x-arrive. Nike se concentre sur le marathon avec une plaque en fibre de carbone dans sa semelle ? Hoka One One se concentre sur l’ultra running et le trail running, avec une plaque en fibre de carbone dans sa semelle aussi. Un coup leur poulain préféré, Jim Walmsley, l’équivalent d’un Kipchoge chez Nike, s’engage dans un ultra sur la route (ce jour-là il échoue à battre ce record du monde du 100 km mais explose quand même celui du 50 miles, c’est à dire 80 km). Un coup il se lance à l’assaut de son propre record sur le plus viel ultra trail du monde, la Western States® 100-Mile Endurance Run qu’il a remporté ce weekend dans un temps éclair de 14h09’28 ». Dans les deux cas, le message est clair : Hoka One One s’est désormais hissé au niveau de Nike dans le running. Une gageure (et une vraie déception pour les fans purs et durs de Nike) quand on sait que la marque à virgule de Portland a commencé avec le running. Bref bref,  Jim Walmsley ou la Carbon X, même combat : ça ne rigole pas. Du tout.

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

Car pour cette Carbon X, c’est la même chose que pour le jeune athlète Jim Walmsley : cette chaussure qui a tant tant promis, qui a déjà tant fait couler d’encre, ne déçoit pas du tout. Wendy Yang, l’actuelle présidente d’Hoka One One, nous avait déclaré lors de notre tout premier papier (https://leblog.enduranceshop.com/hoka-one-one-lance-sa-chaussure-avec-plaque-en-fibre-de-carbone/) : « Le projet Carbon X met à l’honneur la vision de notre marque, qui est de donner des ailes à tous nos athlètes. Certains de nos meilleurs athlètes courront après un nouveau record du monde, chaussés de notre toute dernière création, aux côtés d’équipes de relais, elles aussi à l’affût d’un record. La Carbon X est conçue pour les athlètes en tous genres qui cherchent à se dépasser ». Elle avait raison. On vous le confirme. Et on insiste. Cette Carbon X est une arme secrète, une petite bombe atomique. Un tonique hyper fort dans votre vie de coureur à pied et de triathlète.

Hoka One One Carbon X

La tige

Elle est simple et rappelle celui d’une pointe de piste, mais elle est bien pensée. Le mesh est d’une seule couche. Il est léger, découpé finement, aéré, presque aérien. Le plus intéressant c’est la languette car son job est double : elle protège le pied du serrage des lacets (le coup classique) mais fait aussi office de maintien du pied dans la chaussure (un peu à la manière d’une sandale à une sangle), sans jamais le presser, le contraindre ou lui faire mal. Le talon n’est pas non plus rigide. Étant donné la construction en siège baquet dont on vous parle tout le temps avec Hoka One One (voir petit gif plus bas), le pied ne bouge pas. Comme quoi, toutes ces coques en plastique dur ne sont pas toujours aussi indispensables qu’on le croit…(soupir). Quant à la petite languette arrière qui permet de passer un doigt ou deux pour enfiler la chaussure plus facilement, c’est une excellente idée. De plus en plus de marques ajoutent ce genre de petites bandes très légères : ça ne pèse rien, ça rend service. Pourquoi s’en priver ?

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

La semelle intermédiaire

Ah. La semelle intermédiaire de cette Carbon X. C’est THE morceau de bravoure du modèle. Bon, on le sait, cette semelle intermédiaire contient une plaque en fibre de carbone + un Metarocker™ plus agressif que d’habitude (on vous renvoie encore au gif plus bas). Le mix des deux va vous balancer vers l’avant, vous pousser vers l’avant, vous forcer à courir la tête la première ! La plaque de fibre de carbone permet à la chaussure de conserver sa forme en banane si caractéristique et si accentuée sur ce modèle. Le terme « rocker » vient du surf (on est en Californie oui ou non ?!) et renvoie à la forme de banane des planches de surf qui n’ont jamais de partie horizontale afin de pouvoir glisser sur tous les types les vagues, même les plus creuses, sans enfourner dans l’eau et faire faire la culbute au surfeur sur le récif à fleur d’eau.

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

Clairement, cette semelle a été pensée pour ceux qui cherchent plus d’agressivité sous le pied, pour aller vite à l’entraînement, ou en course. Mais la chaussure est-elle faite pour les longues distances ? Bof, pas forcément. Bien sûr il y a beaucoup d’amorti dans cette semelle intermédiaire. On est chez Hoka One One quand même ! Mais le modèle fait aussi bien le job sur courtes distances. Il est léger, nerveux, dangereux. Pour les chronos, entendons-nous. Petit aparté, excepté cette fibre de carbone, le design de cette Carbon X rappelle la Clifton et la nouvelle Rincon dont on vous parlera bientôt (stay tuned sauvages !).

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

,Comment fonctionne la plaque de carbone insérée au milieu de la chaussure : en courant, vous appuyez fortement le pied dans le sol, la chaussure vous répond et vous éjecte en l’air. Facile. C’est à dire qu’au moment où votre pied s’apprête à décoller du sol, et que vous avez fait plier la plaque de carbone en atterissant sur celui-ci et en vous enfonçant la plaque va pousser pour reprendre sa forme (un peu comme un ressort). Elle va donc vous propulser en l’air, et vers l’avant, étant donné que le rocker de la chaussure (sa fameuse forme de banane donc) a été énormément accentué pour justement compenser cette « éjection » à la verticale et faciliter le déroulement du pied pendant la foulée. La transition de votre foulée (attaque médio-pied, avant-pied) est donc rapide, très rapide. Attention : on ne vous parle pas de « talon » car, franchement, attaquer par le talon avec cette chaussure ça serait comme donner de la confiture à un cochon : ça ne servirait à rien. Un beau gachis donc.

VQuant à la mousse Profly qui entoure cette plaque de carbone (le Profly c’est un classique des classiques de chez Hoka One One), c’est un mélange d’EVA avec caoutchouc sous la plaque (mousse blanche plus dense) et composé EVA classique au-dessus d’elle pour l’amorti (mousse bleue plus moelleuse). Contrairement à beaucoup d’autres chaussures de chez Hoka One One, cette mousse Profly n’est toutefois ici pas plus souple au talon que sous l’avant-pied. La différence entre souplesse et rigidité, comme on vient de le dire, ne se fait pas ici en verticale mais bien en horizontale : plus dense au contact de la route, plus souple au contact du pied. C’est sans doute pourquoi elle s’appelle ProflyX, et non pas juste Profly. Ça va ? Vous suivez ? La Carbon X est une chaussure de « geek », un truc de passionnés, de spécialistes, on vous avait prévenus ! Dernière chose : évidemment, la plaque carbone ne se sent pas … du tout.

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

Interrogé par la presse Américaine, Matthew Head, le nouveau Footwear Design Director d’Hoka One One (cet anglais titulaire d’un doctorat en Industrial and Product Design était auparavant le Senior Footwear Design Manager – il est aussi celui qui est derrière le design de la Mach 2) aurait ainsi déclaré : « la plaque de carbone est là pour réduire les décélérations et augmenter les accélérations ». Oh la…. Augmenter les accélérations, d’accord, en langage « nerd » ça doit vouloir dire aller plus vite, OK. Mais réduire les décélérations…hum, ça veut dire quoi ? Ne cherchez pas, c’est juste que la chaussure n’est pas vraiment construite pour aller lentement. À l’essai, on l’a trouvée très dynamique et même assez facile à utiliser. Elle pardonne tout. Par contre, il est clair que vous allez ressentir ses effets si et si seulement si vous faites l’effort d’atteindre une certaine vitesse. Oh, pas la peine de passer le mur du son non, mais disons qu’il faut faire l’effort d’envoyer, de mettre du muscle dans votre foulée, de vous lancer, d’être tonique en jambes. Sinon ? Sinon vous pourrez toujours bénéficier de son amorti made in Hoka One One bien sûr mais l’effet de la semelle ne se fera pas tellement ressentir. Ce n’est pas vraiment grave car la Carbon X s’adapte à tout mais bon, si vous n’achetez pas cette chaussure pour essayer d’aller plus vite et de moins souffrir en le faisant, autant investir dans un autre modèle de la marque de Santa Barbara. Ça sera toujours moins cher et vous aurez le même amorti et la même géométrie. La semelle de cette Carbon X n’est donc pas, et non, à mettre entre toutes les chevilles. Si courir en étant tonique n’est pas votre truc, si attaquer la route par le médio-pied/ avant-pied ne l’est pas non plus, oubliez. Laissez la Carbon X à ceux qui en ont drôlement envie et qui se donnent les moyens de leurs ambitions.

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

La semelle externe

Il n’y a pas à proprement parler de semelle externe. La mousse EVA de couleur blanche (la plus dense, la plus résistante aussi) fait effet de bas de semelle intermédiaire et de semelle externe. Le résultat c’est que c’est plus doux sous le pied, que ça permet à la chaussure d’être moins lourde, mais c’est aussi – forcément – moins résistant à l’usure. À 180€ la paire de chaussures, vous n’avez pas intérêt à décider d’aller faire du trail running sur des sentiers destructeurs ! Non pas qu’elle se comporterait mal, non, on l’a parfois utilisée sur des chemins propres, mais disons qu’elle ne vous durerait peut-être pas la saison. Conseil d’ami.

Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X
Hoka One One Carbon X

Conclusion

De la dynamite. Un tonique pour les jambes. Une bombe atomique. Pour nous, ce modèle est une vraie réussite, une réussite énorme même. Alors, oui, bien sûr, le prix est élevé, mais les sensations sont juste extraordinaires. La Carbon X se destine à ceux qui veulent courir plus vite, à ceux qui veulent être agressifs. En gros : elle n’est pas pour les faignasses et autres mangeurs de crêpes sucrées et beurre salé. La Carbon X est née pour séduire les coureurs qui aiment les sensations fortes, qui n’ont pas peur de s’élancer tête en avant, qui veulent progresser, se faire plaisir et casser les chronos. Elle fonctionne tout autant sur longues distances grâce à son gros amorti, que sur des distances courtes, grâce à son très bon dynamisme. Cette Carbon X n’est pas prête de s’arrêter.

Vous allez voir, tout le monde va continuer à en parler. Prochaine étape : l’Ironman World Championship d’Hawaii le 12 octobre où Hoka Onez One sera encore partenaire du marathon et où beaucoup, beaucoup, de triahtlètes la porteront  (http://eu.ironman.com/triathlon/events/americas/ironman/world-championship.aspx#/axzz5sc9FO3Vi). On parie ?

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This