Sélectionner une page

Légères, véloces, modernes, féroces, franco-californiennes et aériennes. Stravinsky quoi. 

Par la rédaction. Photos © Hoka One One

Ces deux nouveaux modèles de chez Hoka One One sont clairement pour aller vite, et bien. Issus de la gamme EVO, la gamme « vitesse » ou « performance » de chez le fabricant américain (à l’origine Hoka One One est née en France et conserve un bureau de R&D en Haute-Savoie). On y retrouvait jusqu’alors des modèles comme la Tracer 2, la Speed, la Mafate ou encore la Jawz et la xc Spike. Bref, du solide, du léger, du fast, du beau et du techno. Mais bon, là, de quoi parle-t-on ?

Hoka One One : Le sacre du printemps

Il y a d’abord la belle EVO Carbon Rocket. 160€ mais, mais, 218g. 218g !!! Il y a, vous l’avez compris, de la fibre de carbone dans la semelle pour donner plus de « kick » comme on dit, entendez plus de dynamisme. « Semelle intermédiaire en fibre de carbone » pour réduire la perte d’énergie et décupler la propulsion nous dit la marque.

Hoka One One : Le sacre du printemps
Hoka One One : Le sacre du printemps

Moelleux moelleux donc car sa semelle reste dans le pur style Hoka One One avec une hauteur  talon de 26 mm et une hauteur métatarse de 25 mm et donc un drop de….1 mm. Autant dire (presque) rien du tout. C’est à marquer d’une pierre blanche car c’est la toute première fois dans l’histoire de Hoka One One qu’une chaussure nous est proposée avec si peu de drop. Attention donc, la chaussure n’est pas à mettre entre tous les pieds. Elle reste, malgré son amorti, une chaussure chasse chrono. Poids lourds ou allure d’escargot s’abstenir.

Hoka One One : Le sacre du printemps
Hoka One One : Le sacre du printemps

L’autre surprise c’est l’EVO Rehi, à 140€, là encore à moins de 200g, 190g pour être précis. Elle offre un drop de 4 mm, avec une hauteur talon de 17 mm et une hauteur métatarse de 13 mm. Peu de semelle donc et plus de fermeté sous le pied, et donc plus de dynamisme également. À réserver aux courses rapides et distances courtes. Une dernière chose : elle emporte avec elle dans la tige (la partie supérieure de la chaussure) un tout nouveau travail de mesh qui s’appelle MATRYX® et dont la fonction serait d’empêcher l’eau de pénétrer. Imperméable alors ? Et respirante aussi ? On va peut-être tester. Stay tuned sauvages.

Hoka One One : Le sacre du printemps

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This