Sélectionner une page

Hoka One One. On a re-décortiqué la Clifton 8.

20 décembre 2021 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos : Unsplash, Lacerations

À retenir

Profil du coureur : neutre
Poids du coureur : tout poids
Hauteur talon : 29 mm
Hauteur avant pied : 24 mm
Drop : 5 mm
Poids : 250g (F), 210g (H)
Prix 140€

Une des chaussures préférées des coureurs dans le monde entier
Mix idéal entre gros amorti protecteur et bon dynamisme notamment dû à son « rocker »
Tige confort mais toujours aussi fine au niveau des métatarses
Semelle externe accrocheuse mais un brin fragile
Chaussures éventuellement comparables : On Cloudswift, Saucony Echelon 8, Asics Novablast 2, Salomon Sonic 4 Balance, New Balance Fresh Foam 1080 v11…

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

Nous avons choisi de revenir sur ce modèle mythique parce que depuis sa sortie printanière, nous avons eu du mal à lui trouver une vraie belle concurrence. En effet, la Clifton est solidement ancrée dans le cœur des coureurs du monde entier et on le comprend. Cette 8ème édition d’un classique des classiques du constructeur franco-californien fait donc l’unanimité. Elle est lookée, méchamment amortissante, suffisamment dynamique et aussi vraiment (vraiment vraiment) très confortable. Pourquoi ? Comment ? On revient dessus les p’tits #sauvages.

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

La tige

Ses principales qualités c’est son confort mais également le choix de couleur qui devrait satisfaire tout le monde – même les plus modeux d’entre nous. Chaussure d’entraînement par excellence, elle fera aussi très bien l’affaire en course et sur les distances à rallonge cet hiver étant donné la qualité de fabrication de cette tige qui tient finalement bien chaud au pied. Elle n’est pas imperméable non, mais comme elle n’est pas non plus la reine de la respirabilité, elle est idéalement de saison. Pas de protection particulière tout autour du pied, cette chaussure est donc une vraie routière. Vous l’emmènerez sur les sentiers à vos risques et périls. D’autant que la semelle externe n’est clairement pas destiné à du tout-terrain.

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

La semelle intermédiaire

La semelle (pas la chaussure) a perdu 15% de matière grasse depuis la version 7 de 2021. De matière grasse ? Oui. Enfin de poids quoi. Pourtant, la chaussure dans son ensemble a gagné elle quelques petits grammes de rien du tout, par rapport à la version précédente toujours. Un de ses puissants atouts c’est son rocker, autrement dit sa forme en « banane » inspiré des planches de surf que chaque californien qui se respecte se doit d’avoir dans son garage (et des rocking chair – mais c’est moins glamour). En surf, cette forme courbe de la planche sert à mieux glisser sur la vague, surtout quand elles sont raides, rapides et grosses. Autrement dit, une planche de surf avec un bon rocker, s’adressera davantage aux bons surfeurs tandis qu’une planche plus plate conviendra mieux aux surfeurs débutants qui ne se lancent pas de challenge dans les grosses vagues de reef bien radicales (le reef = le récif de corail). En course à pied, c’est un peu différent, voire carrément le contraire : une chaussure de running avec rocker c’est, comme avec une rocking chair du coup, la possibilité d’avoir le pied qui déroule plus facilement vers l’avant lors de la foulée (moins d’énergie requise pour le balancement) et donc vous apporter des sensations de facilité. C’est plus fluide disons. Que vous atterrissiez sur le talon, le médio-pied ou même l’avant-pied, cet effet de basculement vers l’avant d’une chaussure à rocker prononcée facilite donc la foulée. C’est avec moins d’effort que votre pied, vos jambes, vos hanches et le reste de votre corps, va se porter vers l’avant.

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

Pour ceux qui atterrissent sur le sol le talon en premier, c’est moins de stress sur les tendons d’Achilles, et moins de stress sur l’ensemble des dits talons. Quant à ceux qui atterriraient sur l’avant-pied, un rocker dans la semelle reste utile : c’est l’une des clés d’une transition plus rapide de la foulée (entre les phases d’attaque au sol et de décollement des orteils) et aussi moins de stress sur les chevilles qui sont du coup moins sollicités. La foulée reste alors naturelle, les sensations sont donc saines, sauves et décuplées. Ce qui veut dire ? Ce qui veut dire que le rocker dans une chaussure de course à pied c’est un moyen de vous aider à aller plus vite avec moins d’effort. Et c’est tout particulièrement recommandé pour tous ceux qui ont tendance à atterrir sur le sol avec le talon en premier.

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

Un autre atout de cette semelle c’est bien entendu son épaisseur, et donc son amorti. Celui-ci en fait une chaussure idéale pour les longues distances ou les sorties lentes et autres joggings de récupérations. Avis aux amateurs.

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

La semelle externe

Cette semelle est accrocheuse mais un brin (un brin) fragile au milieu (voir vidéo du dessous). C’est le pendant de son extrême légèreté. Ce n’est pas rédhibitoire mais c’est à surveiller, surtout si vous êtes un poids lourd (plus de 80-85 kg).

Hoka One One Clifton 8
Hoka One One Clifton 8

Conclusion : On ne saurait trop la recommander. Si vous ne devez avoir qu’une seule chaussure de chez Hoka One One c’est bel et bien celle-ci. Oubliez le carbon pour commencer, le « rocker » c’est déjà très très bien.

Les plus : le confort, la protection. Et le « rocker » !

Les moins : Attention à l’usure prématurée éventuel de la semelle externe et à la tige qui n’est pas si douée que cela pour évacuer l’humidité et faire respirer le pied. Ce qui, en hiver, n’est absolument pas un problème.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This