Sélectionner une page

Hoka Speedgoat 4. Élue chaussure de trail de l’année.

22 mai 2021 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos © Lacerations

À retenir

309g (H) et 260g (F)
Hauteur métatarse de 32 mm, hauteur talon de 28 mm
Drop de 4 mm
Prix : 140€
Pour nous c’est clair. Voici la chaussure de trail de l’année.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

La tige, la semelle intermédiaire, la semelle externe, tout est dans les vidéos ci-après. Ce qu’il faut retenir c’est que ce modèle est exceptionnel, à tout point de vue. La chaussure reste souple mais protectrice, dynamique mais amortissante, agressive mais facile à dompter. C’est un must-have. On ne s’y attendait pas. Et on n’exagère pas.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

La tige

Elle est (presque) parfaite ! Ni trop souple, ni trop encombrante, ni trop serrée. D’après nous, les designers se sont enfin penché sur ce soucis d’étroitesse en médio-pied et pointes de pied dont souffrent encore pas mal de modèle Hoka One One. Deux petits points que nous évoquons toutefois dans la vidéo : rien n’est prévu pour une guêtre. OK, c’est un parti pris. Nous le regrettons mais pourquoi pas. Mais le plus embêtant c’est ce bout de la languette qui est aussi fin qu’une feuille de papier mais presque aussi coupant ! Sans chaussettes montantes c’est juste impossible : vous allez vous cisailler la cheville (bien sûr on exagère mais vous voyez le tableau). C’est là encore à essayer et vérifier car nous sommes bien tous différents. Ah autre point de détail : la tige est d’un autre mesh que la version 3 et nous a semblé plus solide, plus résistant à l’usure. Ce n’est jamais un mal à partir du moment où cela n’empiète pas sur la respirabilité de la tige. Et là, étant donné que nous avons testé la chaussure sous le soleil et des températures plus qu’estivales, nous pouvons le certifier : non, la chaussure ne souffre pas de problème de respirabilité.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

La semelle intermédiaire

Elle serait officiellement, d’après Hoka One One plus dynamique que les version précédentes, à savoir les Speedgoat 2 et 3. Cela ne peut être qu’un bénéfice de plus à cette imposante semelle très amortissante et très protectrice.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

La semelle externe

C’est un des points forts de ce modèle. Elle est en Vibram Megagrip et ça fonctionne franchement sur tous les terrains. Notre test a été réalisé sur un terrain sec, chaud et poussiéreux, avec des pierriers mais pas de pluies. Cela dit, nous n’avons aucune raison de ne pas faire confiance à Hoka One One et Vibram car ni l’un ni l’autre ne nous ont jamais déçu de ce point de vue-là. D’autant qu’à lire les comptes rendus de tests de nos confrères américains, cette semelle Vibram Megagrip aurait très bien fonctionné sur une épreuve mythique réputées pour ses racines glissantes : HURT 100.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

Conclusion : C’est pour nous pour le moment la chaussure de l’année. Elle n’a pas seulement tout d’une grande, c’est LA référence en trail running, le benchmark sur lequel tous les esprits fair-play et objectif devraient s’accorder. Pourquoi ? Parce qu’elle est non seulement une excellente chaussure de trail running mais surtout parce qu’elle s’adresse à tout le monde : du débutant au coureur confirmé et même aux élites. Même Key Lime Pie le gros bulldog. C’est dire.

Les plus : l’accroche, l’amorti, la souplesse, le look….tout.

Les moins : pas d’attache pour les guêtres, une languette un peu fine qui peut blesser si vous ne mettez pas de chaussettes assez haute.

Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4
Hoka Speedgoat 4

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This