Sélectionner une page

Montée sur des nuages, construite pour la vitesse, cette On running ne laisse personne indifférent.

Par la rédaction, avec Gaël Couturier et Anthony La Salandra. Photos © Lacerations.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

232g (H), 190g (F). Hauteur talon de 29,2 mm (H) et 30,2 mm (F), hauteur avant-pied / métatarses de 19,7 mm (H) et 18 mm (F), drop de 9.5 mm (H) et 12,2 (F). 149,95€

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

Alors que les modèles précédents de la marque Suisse avaient leurs « pods » en caoutchouc, ou encore (mieux !) leurs « nuages », comme les appellent les responsables marketing de la marque, ceux de la Cloud flow sont en mousse légère nommée « EVA Zero-Gravity ». Ils servent à réduire le poids général du modèle et c’est vrai qu’avec 232g pour les hommes et 190g pour les femmes, c’est plutôt exceptionnel ! D’autant que la chaussure est amortissante et que sa tige est protectrice. L’avantage de cette nouvelle technologie pour On running ne concerne donc pas seulement le gain de poids évident mais également l’amélioration de la souplesse des semelles, intermédiaire et externe comprises. Vous n’avez donc pas une plaque de bois entre les pieds, loin de là, même si, c’est vrai, la chaussure est un peu ferme sur le bitume. Ferme ? Oui, c’est exprès. Car voici une chaussure pour aller vite, très vite. Pouvez-vous faire tous vos entraînements avec, même quand vous êtes plus débutant que quasi-pro à la Javier Gomez et Frederik Van Lierde, deux champions du monde de triathlon ? C’est ce que nous avons voulu savoir.

Réponse avec notre ennemi de la monotonie, un joli cœur italien, le De Niro de Venise, le cheval de course de la team Endurance Shop, le Rhododendron de ces dames… Anthony La Salandra – avec une vidéo qui fera sans aucun doute, une fois de plus, le tour du monde.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

Avant toute chose, il faut noter que la marque vous prend au sérieux. Dans la boîte, avec les chaussures, elle a glissé une petite carte qui montre que votre modèle est unique, authentique. Elle est de plus signé d’un des co-fondateurs de la marque, l’ancien triathlète pro Olivier Bernhard, un Suisse évidemment, qui officiait avec succès sur Ironman à la fin des années 90 et au début des années 2000.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

La tige

La marque annonce une nouvelle technologie de tissage. Qu’en disons-nous ? Totalement nouvelle ou pas, c’est très confortable, très léger sur le pied et, oui, ça a l’air technique. Et puis c’est doux. Pas de points de frottement, pas de gêne, suffisamment d’espace au bout du pied pour notre testeur – nous sommes tous différents donc essayez bien en magasin – cette tige a visiblement été pensée avec soin. Pour l’usure ? Franchement, c’est difficile à juger. Nous ne pouvons pas nous prononcer. Mais n’hésitez pas à nous donner votre avis à ce sujet sur nos réseaux sociaux car ça nous intéresse et intéressera aussi vos collègues coureurs à pied et triathlètes.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

La languette, enfin, est légèrement rembourrée, mais pas trop. Les lacets sont fins (un peu trop fins sans doute – mais rien ne vous empêche de les changer) et tiennent bien en place. L’honneur est sauf. Horlogerie Suisse ? Oui, cette tige, c’est du très bon ouvrage vraiment. D’autant qu’elle est aussi extrêmement réfléchissante pour vos runs de nuit.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

La semelle intermédiaire

Bien sûr quand on ne connaît pas la marque, on peut se dire que ce système de nuages-je-ne-sais-quoi c’est un gadget, joli, rigolo tout au plus. Erreur ! Ces deux rangées de « nuages » de mousse qui forment à eux seuls la semelle intermédiaire fonctionnent comme n’importe quelle autre semelle en mousse que vous trouvez chez les autres marques. La différence première étant le gain de poids. C’est évident quand on regarde la chaussure. La seconde, c’est le confort et la sensation. C’est assez indescriptible. Notre ami Anthony le raconte dans la vidéo (à suivre asap).

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

L’autre avantage de ce système totalement novateur tient à la forme elle-même de ces nuages : ils sont ronds. Et ça sert à quoi ? Et bien c’est sensé améliorer le déroulé du pied, « soutient le processus naturel de la foulée, favorise des propulsions explosives » nous dit encore la marque. Notre testeur n’y a pas trouvé à redire. Au final, vous l’écouterez sur la vidéo, l’amorti talon est assez fort, et assez doux, tandis que sous le médio-pied, c’est un peu – beaucoup plus – ferme. La chaussure au final ne nous a pas semblé très souple, d’une manière générale. Ce n’est bien sûr pas un problème en soi, c’est juste un constat et positionne la chaussure comme un modèle très performant pour aller vite à l’entraînement et en compétition, sur route uniquement.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

La semelle externe

Son seul défaut tient à sa construction même. On s’explique : si vous décidez d’emmener la chaussure sur les sentiers, ce à quoi, vous vous en doutez, elle n’est pas destinée, vous aurez des soucis. Le creux au milieu de la chaussure qui s’étend quasiment sur toute la longueur est en effet propice à ramasser tout un tas de petits cailloux et autres bouts de bois.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

Ce n’est bien entendu pas la seule chaussure dans ce cas, l’industrie du running est remplie d’exemples de ce type, mais le message est clair : cette chaussure ne doit pas sortir de la route, sur quoi elle perfome à merveille. Vous voilà prévenu.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

Conclusion

Un étonnant design de semelle qui fonctionne très bien et rend la chaussure aussi légère que dynamique. Ce n’est pas la chaussure la plus amortissante et souple du marché, pas de surprise, mais c’est un modèle très performant pour aller vite. Regardez bien autour de vous, cette marque fait une percée étonnante et son succès ne fait sans doute que commencer. C’est pour nous un excellent début. Allez-y sans crainte. Vous gouterez à de nouvelles sensations d’amorti.

Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow
Onrunning Cloudflow

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This