Sélectionner une page

40 ans. 40 trucs.

Par la rédaction. Photos © Getty Images pour Ironman
C’est le 40ème anniversaire de l’événement. Voici donc les 40 trucs qu’il faut savoir pour savourer encore plus l’événement qui a lieu en ce moment même.

1. Cette année marque également le record en terme de participation : environs 2500 athlètes se sont en effet inscrits à la course.

2. Cela fait donc 40 ans que la course est née : c’était le 18 février 1978, sur l’île d’Oahu par contre, là où se trouve la capitale de l’état d’Hawaii, Honolulu.

3. Michael Collins, le fils du créateur de l’événement, John Collins officier supérieur de la Navy, est dans la course. Il avait participé à la seconde édition, en 1979. Ses parents n’avaient pas voulu qu’il participe à la toute première parce qu’il avait une compétition de natation avec son lycée le lendemain.

4. Les hommes sont encore plus nombeux que les femmes : 72% des participants sont des hommes (1791 athlètes), contre 28% pour les femmes (685).

5. Peu de vainqueurs de la course sont à Kona en tant qu’athlètes en ce moment : il y les champions de l’an passé, l’Allemand Patrick Lange et la Suissesse Daniela Ryf, l »autre Allemand Sebastian Kienle, le Belge Frederik Van Lierde et, chez les femmes, l’Australienne Mirinda Carfrae.

6. Pays organisateur, les USA n’ont que 17 pros engagés, 10 hommes et 7 femmes. Le dernier vainqueur Américain s’appelait Tim Deboom (2001 et 2002) et chez les femmes, c’était Karen Smyers (1995).

7. Cette année Hiromu Inada (Japon) est le plus vieux participants et c’est Sydney Gardiner (United Kingdom) qui est le plus jeune. Il a 18 ans.

8. La course compte plus de 5000 bénévoles.

9. L’anglais Tim Don est là lui aussi alors qu’il s’était fait renverser par une voiture l’année dernière quelques jours avant la course. Il a mis un an à s’en remettre mais il est là ! Résilience résilience. Franchement : chapeau bas !

10. Un autre coureur a aussi eu beaucoup de chance dans son malheur : c’est Matt Russell, un athlète américain qui avait eu un accident de la route l’an passé quand un van lui avait coupé la route à vélo. Lors d’un Ironman cette année, Matt a manqué de peu la qualification cette année mais la société Ironman lui a offert un dossard. Sympa !

11. Cette année est l’année où il y a le plus de coureurs internationaux : 82 pays sont représentés. Un record.

 

12. Ce sont les européens qui sont les plus nombreux. Ils représentent 46% des athlètes. Suivent les USA avec 34% puis la région Asie-Pacifique avec 8% et enfin l’Amérique du Sud avec 7%.

 

13. Chez ces américains, les participants viennent de 46 états (sur 50). 91 sont californiens, 45 sont hawaiiens, 44 sont texans, 38 viennent du Colorado et 35 viennent de l’état de New-York.

 

14. Chez ces américaines encore, c’est cette année l’américaine Heather Jackson qui peut faire quelque chose. Elle a terminé 5ème en 2015, 3ème en 2016 et 4ème l’an passé.

 

15. Chez son vis-à-vis masculin, nos mangeurs de corn-flakes préférés pouvaient sans doute compter sur Ben Hoffman, second en 2014, mais il a annoncé peu avant la course qu’il souffrait d’une fracture de fatigue et ne pouvait donc pas participer. Timothy O’Donnel, le mari de l’Australienne Mirinda Carfrae est un autre favori du podium, même si ça sera difficile.

 

16. Jan Frodeno, vainqueur 2015 et 2016 n’est pas sur la ligne de départ. Après avoir remporté les championnats d’Europe Ironman en juillet à Francfort et le championnat du monde 70.3 en Afrique du Sud, il a lui aussi souffert d’une fracture de fatigue. Il s’était fait battre l’an passé sur le marathon.

 

17. Les frères Pease sont à Kona pour la première fois cette année, mais Brent tire Kyle sur tout le parcours. Kyle est en effet atteint de paralysie cérébrale. Leur participation est un hymne aux batailles que mènent tout au long de l’année, partout dans le monde, les athlètes handisport.

 

18. Le pays le plus représenté ce sont les Etats-Unis d’Amérique avec 640 participants. Suivent l’Allemagne (215), l’Australie (208) et United Kingdom (130).

 

19. L’âge moyen des compétiteur est de….43 ans !

 

20. Daniela Ryf (SUI) et Mirinda Carfrae (AUS) ont toutes les deux trois victoires à Hawaii. Si l’une d’elles s’impose ici cette année, elle ira rejoindre Only Paula Newby-Fraser (8), Natascha Badmann (6), et Chrissie Wellington (4).

 

21. Mirinda Carfrae est donc de retour à Kona après avoir manqué la course 2017 suite à la naissance de sa petite fille, Isabelle. En 2016, elle avait fini seconde, derrière Daniela Ryf justement.

22. Mirinda Carfrae n’est pas seule maman sur la ligne de départ. Il y a aussi Meredith Kessler (USA), Liz Blatchford (AUS) et Beth McKenzie (USA).

23. L’anglaise Lucy Charles est clairement une des filles à regarder. Elle nage plus vite que toutes, et presque tous. L’an passé, seul un homme avait nagé plus vite qu’elle. Elle avait nagé en 48’48 » et Josh Amberger 47’09 ». Cette année, il a nagé en tête et en 47’39 », et elle en 48’13 », établissant au passage un nouveau record !

24. Javier Gomez est un de ceux sur lesquels il faut garder un œil : C’est son premier Ironman World Championship mais il est 5 fois champion du monde ITU, courtes distances. À voir s’il réussit la transition dans la cours des grands.

25. Chez les femmes aussi il y a d’anciennes championnes ITU, comme Sarah True (USA), Anne Haug (GER) et Teresa Adam (NZL).

26. Les performances du passé à Kona ont toujours eu une importance, surtout chez les messieurs, statistiquement parlant. Dans les 22 dernières années, 21 fois le champion avait terminé dans le top 4 l’année d’avant.

27. Les Allemands ont remportés les 5 dernières courses : Sebastian Kienle en 2014, Jan Frodeno en 2015 et 2016, et Patrick Lange en 2017.

28. C’est la dernière année du système de qualification actuel pour les pros, le Kona Pro Rankings (KPR) fonctionne. En 2019 le système reviendra comme il était auparavant : les pros se qualifieront en gagnant des IM ou y faisant d’excellents résultats.

29. Cette année, le prize-money totalise $650,000. Chaque vainqueur repart avec $120,000. Bien entendu, la majeure partie d’entre eux récupérera de sacrés beaux bonus en $ de la part des sponsors s’ils font un bon résultat.

30. Même si la course est super intéressante à regarder en live, elle dure quand même près de 8h. C’est donc la retransmission sur NBC qui depuis des années remporte tous les suffrages. Elle a lieu chaque année à la fin du mois de novembre. C’est un sujet d’une heure environs qui reprend bien sûr la course des pros mais montre aussi de belles histoires de coureurs anonymes. Depuis son existence, cette retransmission a gagné 17 Emmy Award.

31. Sarah Reinertsen, la première athlète amputé au-dessus des genoux à avoir terminé cet Ironman World Championship (c’était en 2005) est dans la course cette année. Elle est aussi championne du monde de triathlon dans sa catégorie.

 

32. Les dernières heures de cet Ironman World Championship sont depuis longtemps considérées comme parmi les plus émotionnelles de ce sport. Des centaines de spectateurs se pressent sur la ligne d’arrivée, il y a des musiciens locaux, des danseurs, et les vainqueurs de l’épreuve qui acceuillent les derniers participants. Le cut-off officiel n’est plus à minuit car, selon les catégories, les heures de départ n’ont pas été les mêmes. Pour les hommes, il est désormais fixé à 12:05 a.m. et les femmes 12:20 a.m., c’est à dire minuit et 5 min pour les hommes, minuit et 20 minutes pour les femmes.

 

33. Les heures de départ de la course ont également pas mal varié selon les années, toujours dans le but d’offrir le meilleur spectacle possible tout en permettant aux coureurs d’être les plus à l’aise et éviter les goulot d’étranglements et bien entendu les accidents entre participants. Cette année, les pros hommes ont démarré à 6:35 a.m. suivis des pros femme à 6:40 a.m. Les amateurs hommes sont partis à 7:05 a.m. et les femmes à 7:20 a.m.

 

34. En 2014, non seulement l’australienne Mirinda Carfrae a établi un nouveau record pour la partie marathon avec un chrono de 2h50’26 », améliorant par là son chrono de 2013 de 12 secondes, mais elle est également parvenue à revenir sur Daniela Ryf alors qu’elle avait accumulé un retard de 14 minutes sur le vélo. Incroyable.

 

35. C’est l’Allemand Patrick Lange, vainqueur l’an passé, qui a le nouveau record de la course : 8h01’40 ».

 

36. Quant à Daniela Ryf, vainqueur 2017 également, elle détient elle aussi le record de la course, établi en 2016 : 8h46’46 ».

 

37. Quelques concurrents de cette année sont de super cyclistes. L’Australien Cameron Wurf (ancien pro qui a battu le record de la partie vélo de l’épreuve en 2017), l’Allemand Sebastian Kienle, le Canadien Lionel Sanders, l’Américain Andrew Starykowicz, et l’Autrichien Michael Weiss.

 

38. Parmi les champions non-professionnels, en catégorie d’âge qui reviennent à Hawaii cette année, chez les femmes il y a Sione Jongstra (NED), Michaela Rudolf (AUT), Diana Hassel (USA) Missy LeStrange (USA). Chez les hommes : Antoine Mechin (FRA), Guillaume Montoisy (BEL), Christophe Lemery (FRA), Rick Simpson (USA), Simon Butterworth (USA) et Fidel Rotondaro (VEN).

 

39. Une histoire comme en rafollent les Américains : Jordan Bethke, un ancien triathlète pro et officier de la marine de la Navy en poste à Hawaii participe à la course cette année pour soutenir Kenton Stacy (#StacyStrong), un officier spécialiste des explosifs et gravement blessé en Syrie récemment.

 

40. Les clubs de triathlon du monde entier sont en ce moment même en train de soutenir virtuellement leurs athlètes puisque 44% des concurrents (1082) sont dans un club et certains sont du même club car il y en a 629 différents.

 

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This