Sélectionner une page

La nouvelle On Cloudstratus est bien amortissante. Mais pas que.

22 novembre 2021 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos : On, Unsplash

303g (H) – 269g (F)
Drop : 8 mm
Prix : 179,95€
Fabrication à 75% de matériaux recyclés
Tige redessinée plus respirante
Double CloudTec® dans la semelle intermédiaire pour l’amorti qui en fait la chaussure la plus amortissante de toute la gamme On
Même plaque Speedboard™ pour un plus grand retour d’énergie
Semelle externe sans surprises

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

La tige

Tige bien souple sur ce nouveau modèle, surtout en bout de pied, ce qui est bien agréable. Voici donc une tige plus souple que l’ancienne tige que nous avions testée ici : https://leblog.enduranceshop.com/on-cloudstratus-double-dose-de-nuages/

Notre testeur, FX Gaudas, a lui aussi les pieds larges, de Hobbit même. Mais cela ne l’a pas empêché de se sentir à l’aise dans cette tige. Comparable à celle la Cloudboom en termes de confort, sa construction diffère légèrement. Un système de laçage en forme d’étoile permet théoriquement d’augmenter le maintien de l’avant-pied. Ça fonctionne….parfois. Et puis parfois ça ne fonctionne pas tant que ça. Bref, c’est assez bizarre et nous vous conseillons vraiment d’aller essayer en shop pour vous faire une idée personnelle. Au talon, heureusement, une coque plutôt solide maintient le pied en place. Chose rare ces temps-ci chez les fabricants de chaussure de running. Quant au mesh, il est parfaitement aéré, idéal par temps chaud et humide pour que le pied respire. Testées dans des conditions difficiles en Ecosse (pluie, vent, échapper a Nessie, etc…), notre journaliste n’a pas eu froid aux pieds pour autant. A moins de patauger dans la neige mouillée pendant 4h, aucune raison de ne pas les porter cet hiver.

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

La semelle intermédiaire

Si la chaussure fonctionne, c’est en partie grâce à cette semelle. La double couche de mousse Helion, produit des laboratoires On, est arrivée à maturité. Associée à la plaque « Speedboard » c’est une garantie de conduite souple et dynamique (le fameux « pop »). Car oui, malgré son gros gabarit, la nouvelle Cloudstratus reste relativement dynamique. La plaque flexible nommée Speedboard™ située au milieu de ces couches de nuages CloudTec® apporte une sensation de rebond assez grisante. Les nuages Cloud s’affaissent lorsque vous touchez le sol et la Speedboard s’assure de vous restituer votre énergie. Ça fonctionne. Ça fonctionne très bien même.

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

Moins nerveuse qu’une Cloudflyer ou encore la belle Cloudboom dont nous vous avons déjà parlé sur le blog, elle montre vraiment ses dents sur les distances plus longues. Sa douceur en fait aussi certainement la meilleure chaussure à se payer de chez On si vous n’êtes pas familier de la marque et voulez tenter le coup. Cela dit, n’en attendez pas des miracles sur des distances courtes et rapides. Et puis si vous voulez vraiment du « max cushioning », autrement dit de l’amorti oversize, autant aller voir chez Hoka One One pour la nouvelle Bondi, chez New Balance pour la Fresh Foam More v3, ou encore chez Asics avec leur Glideride.

Cette nouvelle On Cloudflyer est bien amortissante, vrai, mais on n’est pas quand même dans l’oversize. On se répète. C’est exprès.

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

La semelle externe

Aucune remarque particulière de ce côté-là, elle tient la route et les éléments Cloud ne se brisent pas, jamais. Pour nous, pendant le test, rien ne s’y est jamais infiltré, pas même de petits cailloux ou morceaux de bois. C’est rassurant. Et étonnant.

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

Conclusion : Certainement un des modèles parmi les plus confortables de la gamme On. Chaussure d’entraînement à réserver aux jours difficiles, aux distances longues, quand vous avez besoin de douceur et de sécurité.

Les plus : la mousse « Helion » pour l’amorti, la tige très confortable et surtout bien respirante. Et puis la solidité de l’ensemble. Ce n’est pas un modèle qui va s’user rapidement. Vu le prix, c’est tout bon.

Les moins : Le tarif qui fâche, le blanc qui tache. . Autre option : une Nike Pegasus 38 ? Une Brooks Glycerin 19 ? Une Hoka One One Mach 4 ? Une Mizuno Wave Rider ? Une Hoka Clifton 8 ?

Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus
Nouvelle On Cloudstratus

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This