Sélectionner une page

La Nouvelle Saucony Triumph 18 est-elle plus forte que l’Endorphin Shift ?

15 septembre 2020 | News

Par la rédaction. Photos © Saucony

Construite à partir d’une formule ayant déjà fait ses preuves à plusieurs reprises, la nouvelle Triumph18 offrirait, selon la marque (née en 1898 en Pennsylvanie), son expérience de course la plus luxueuse à ce jour. Essayons d’y voir plus clair car depuis peu Saucony a également lancé une gamme aussi spectaculaire que diablement efficace : la gamme Endorphin. Au sein de cette gamme, une chaussure risque clairement de faire de l’ombre à la Triumph 18. C’est l’Endorphin Shift. D’autant qu’elle coûte 20€ de moins.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

OK, on se calme. Reprenons nos esprits. Parlons d’abord de Saucony. On vous racontait son histoire ici : http://leblog.enduranceshop.com/saucony-peregrine-8-mon-legionnaire/

Quant à cette nouvelle Triumph, la version 18 donc, c’est sans conteste un modèle très haut de gamme. On vous en parlait déjà il y a presque un an, c’était la version 17. Et c’est très intéressant de s’y référer car finalement peu de choses changent dans cette nouvelle version, mis à part quelques éléments qui sont très positifs : http://leblog.enduranceshop.com/nouvelle-saucony-triumph-17-pour-le-printemps-ete/

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Voici pour commencer les stats précises de cette Triumph 18

355g (H, US 10,5) et 272g (F, US 7,5)
32,5 mm au talon
24,5 mm sous les métatarses
Drop : 8mm
Prix : 170 €

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Malheureusement nous n’avons pas encore testé la dite chaussure. Malheureusement à triple titre d’ailleurs : parce que c’est le moyen le plus honnête de rentrer dans le détail d’une chaussure, parce que c’est notre passion ensuite, et enfin parce que ce modèle est certainement  prometteur. Cela dit, Saucony, en 2020, n’a eu de cesse de sortir tout un tas de modèles très convaincants, de la Kinvara 11 à la Ride 13, sans oublier la gamme Endorphine avec la Pro, la Speed ou encore cette fameuse Shift donc on vous parlait plus haut.

La Triumph est quant à elle une chaussure qui est diffusée depuis de nombreuses années et ce tout dernier modèle, la version 18, est en vente dans son pays d’origine (les USA) depuis quelques longues semaines. Nous avons un journaliste basé à temps plein à Los Angeles et c’est grâce à lui que nous avons réussi à faire le tour des tests et blogs locaux pour être enfin capables de vous livrer une analyse certes théorique mais toutefois relativement complète et surtout assez fiable.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Commençons donc comme d’habitude par l’analyse de la tige

La tige a évolué, tant en look qu’en confort. Le système FormFit offre un maintien qui n’est ni trop serré ni trop lâche. Saucony semble là ne pas être loin de la perfection. D’autant qu’en plus d’un maintien idéal et d’un confort non moins exemplaire, cette tige a l’air d’avoir pas mal résisté à certaines maltraitances de nos cousins d’outre-Atlantique. Visiblement, les pieds fins s’y sentiront bien maintenus, ce qui n’était peut-être pas toujours le cas avec le système ISOfit qui équipait pas mal de Saucony de ces dernières années. La languette de cette Triumph 18 est bien épaisse, tout comme le collier de cheville, au talon en particulier. C’est un gage de confort. Oui. C’est un gage de  chaleur aussi. Le pied a dès lors un peu de mal à respirer. Du coup, c’est une très bonne idée de sortir la chaussure aujourd’hui car l’été est terminé (#tristesse), nous sommes en plein automne et bientôt nous entrerons dans l’hiver. Pour nous c’est clair : voilà bien un modèle de saison.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Poursuivons notre analyse par la semelle intermédiaire

Bien sûr, elle est épaisse. Et elle vous place plus haut sur le sol. C’est évidemment ce qui frappe en premier. Et c’est la raison pour laquelle la chaussure peut sans mal être considérée comme un modèle d’entraînement longue distance, ou pour les jours où vous ne vous sentez pas de forcer sur la vitesse. Le poids est certes impacté par toute cette matière sous le pied mais ce n’est à priori pas gênant tant la chaussure semble capable de vous protéger et de vous offrir une course souple et facile. Cela dit, il est important de noter que la chaussure n’est pas non plus un poids mort, qu’elle ne vous ralentit pas, du tout. Sa semelle en PWRRUN+ semblerait même être capable laisser une sensation très agréable de jambes fraiches, même après de nombreux kilomètres.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Parlons un peu de ce PWRRUN+. Ce n’est pas nouveau nouveau car le système a été créé en 2019 et on le retrouve sur les modèles Hurricane et Freedom. Selon la marque, cette mousse serait très résistante (notamment aux grands écart de températures), mais aussi très souple et plutôt légère. Le nom est presque le même mais ce PWRRUN+ n’est pas à confondre avec le PWRRUN PB que l’on retrouve encore dans les Endorphin Speed et PRO. Le PWRRUN+ c’est le top de la gamme de la marque. C’est un peu le mix parfait : absorption des impacts, réactivité, retour d’énergie, résistance à l’usure, résistance aux écarts de température extérieure, poids réduit et sensation de projection vers l’avant pendant le déroulé de votre foulée. Ça semble difficile de faire mieux ? Seul bémol de cette semelle intermédiaire : son épaisseur. Parce que, franchement, a-t-on vraiment besoin d’autant de PWRRUN+ ?

Nouvelle Saucony Triumph 18

Enfin, la semelle externe

Elle est bien épaisse, solide, sûre et participe à faire de cette chaussure un modèle bien imposant. Cela dit, l’accroche est parait-il excellente. Du coup, oui ce poids – et cet aspect un peu paquebot ou char d’assault – n’est pas très engageant, c’est vrai, mais ne nous arrêtons pas à cela.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Conclusion : Chaussure très haut de gamme, à profil de foulée neutre et bien résistante dans le temps. Pour les connaisseurs d’Adidas, disons qu’elle se positionnerait en concurrence frontale d’une Adidas Ultraboost PB. Cette nouvelle Triumph offre donc un gros amorti et apparaît idéale pour les entraînements longues distances de cet hiver et à vitesse pas trop élevée. Car non, ce n’est clairement pas un modèle pour courir dans une salle surchauffée ou sous les tropiques et la chaleur humide de la Polynésie ou de l’Ironman d’Hawaii. Autre point de satisfaction : la marque a pris en compte les besoins des coureurs plus rapides qui cherchent du rebond. Mais cela reste à tester et à vérifier #sauvages. Ne vous privez pas.

Les plus (à priori) : Tige très douce, bon (gros) amorti, semelle intermédiaire résiliente (rebond), semelle externe résistante (durée de vie de la chaussure). Difficile de lui demander beaucoup plus.

Les moins (à priori) : Les lacets se défont facilement. On ne l’a pas vérifié nous-mêmes mais c’est ce que nos collègues testeurs américains nous ont expliqué. Ça peut être un détail. La chaussure est aussi plus lourde que la version précédente : 355g (H) et 272g (F) aujourd’hui contre 305g (H) et 261g (F) avant. Mais pourquoi ? Pourquoi ? Ah la la, ce poids franchement…Un peu comme nous tous à l’approche de l’été, la Triumph 18 mériterait bien de perdre quelques grammes. Dernière chose : elle se place pour nous en concurrence directe avec l’Endorphin Shift, toujours chez Saucony. Et cette dernière pourrait très bien être un meilleur choix (à 150€). Là encore, c’est à essayer. Nous ne l’avons pas fait.

Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18
Nouvelle Saucony Triumph 18

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This