Sélectionner une page

Le Festival des Templiers serre les dents

28 août 2020 | Festival des Templiers

Par la rédaction. Photos © Cyrille Quintard, Unsplash.

Le Festival des Templiers sera organisé dans un format très réduit. En effet, une seule journée de course sera au programme : dimanche 18 octobre, où aura lieu la 26ème édition du Grand Trail des Templiers, annulée l’an passé pour des raisons climatiques.

Le Festival des Templiers serre les dents
Le Festival des Templiers serre les dents

Voici ce que vient de nous expliquer l’organisatrice Odile Baudrier, co-directeur de course avec son mari Gilles Bertrand.

« Le contexte sanitaire créé par l’épidémie de COVID 19 ne permettait pas de dégager des conditions propices à la mise sur pied de manière optimale de ce grand rassemblement du Festival des Templiers, fort de 10.000 participants. Une décision prise après maintes consultations de l’organisation avec nos partenaires, nos bénévoles, les salariés de l’association organisatrice, Emmanuelle Gazel, maire de Millau, et pour conclure la fin de ce chapitre avec les services de la sous-préfecture de l’Aveyron. Avec un verdict décidé unanimement au regard d’un dossier Covid verrouillé que l’équipe organisatrice pensait être en capacité de tenir, en tenant compte bien évidement d’une situation sanitaire complexe voire insaisissable, au regard du nombre de départements virant au rouge, de cette paranoïa ambiante, de cette pandémie de l’infox et du risque zéro qui n’existe pas ».

Le Festival des Templiers serre les dents

« La déception sera évidemment immense pour les milliers de coureurs espérant tant que leur épreuve puisse se dérouler normalement alors que le monde du running et du trail trébuche depuis le mois de mars. Il est évident que l’annulation du Grand Trail des Templiers 2019, la veille de l’épreuve pour des raisons climatiques, a pesé dans la décision d’autoriser cette seule épreuve comptant 2700 inscrits, selon des protocoles d’une extrême rigueur que coureurs et bénévoles devront approuver. C’est maigre, c’est frustrant, c’est injuste pour tous les laissés pour compte du vendredi et du samedi, qui se préparaient tous pour leur challenge personnel ».

Le Festival des Templiers serre les dents
Le Festival des Templiers serre les dents

« La déception sera également immense pour les 1000 bénévoles, les 40 associations habituellement sur le pont de ce grand navire, l’ensemble de nos prestataires, sans oublier les exposants du Salon du Trail, lui aussi, annulé. Nos partenaires, Endurance Shop, Hoka One One, Ergysport, St Yorre, Compex, BPO, Nature Trail… nous ont témoigné d’un soutien fort dans ce moment difficile pour l’épreuve. Frustration et profonde déception également dans le cœur de notre ville, de nos villages, hameaux et fermes qui aujourd’hui aiment notre course, les Templiers étant désormais accueillis et respectés comme LEUR course ».

Notons enfin que les modalités de dédommagement seront prochainement communiquées aux coureurs.

Le Festival des Templiers serre les dents
Le Festival des Templiers serre les dents

Voici aussi le très beau texte écrit par son mari, Gilles Bertrand, le directeur de course, et envoyé à chaque participant.

« Les Templiers, une édition peau de chagrin.

Je vais enfoncer une porte ouverte. Pardonnez-moi, ce grand courant d’air ébouriffant. Organiser, c’est parfois se créer des peurs, c’est souvent chercher les emmerdes et dieu sait si les Templiers ont traversé des turbulences, prisonniers parfois dans un grand tour d’air aux parois de verre. Qu’en est-il vraiment lorsque le tournis vous prend ? Et bien…finalement…on ne se dit pas grand-chose, on courbe l’échine, on se soude, esprit de corps et corps à corps, dans un grand silence de cathédrale pour vaincre nos petites montagnes, nos grands doutes, nos étranges dépressions pour suivre ce petit bout de chemin de liberté défilant sous nos pieds avec hardiesse.

Les raisons d’une telle obstination ? A cette question piège maintes fois tendue comme un bâton épineux, 1000 réponses se bousculent dans l’équipe des Templiers. Chacun a la sienne. Elle est intime, elle est raisonnée, elle est sensible, elle est pragmatique. Si je peux me permettre, je résumerai cela à une quête, à chercher au fond du fond cette petite lumière qui illumine notre quotidien, nos nuits insomniaques, avec ou sans sous rêves tendres ou tordus, pour irradier au final ces grandes journées de courses. Pour que chacun, chacune puisse cueillir les fruits d’une récolte que l’on espère pour tous et toutes sujette à remplir une grande musette d’émotions d’une saveur unique et précieuse ».

Le Festival des Templiers serre les dents

« Mercredi 26 août, 9h45 du matin, dans une chaleur moite, c’est avec cette petite trouille au ventre si bien identifiée que nous avons marché à pas lents pour rejoindre la sous-préfecture de l’Aveyron. Les dés seraient jetés, la décision serait prise après maintes consultations avec nos partenaires, nos bénévoles, les salariés de l’association organisatrice, Emmanuelle Gazel, maire de Millau, et pour conclure la fin de ce chapitre avec les services de la sous-préfecture de l’Aveyron. Nous les remercions de leur soutien, de leur position, de cette confrontation réfléchie. Ce ne serait pas la fin du monde en soi, n’allons pas si loin, juste la probabilité qu’un mur puisse s’écrouler comme ces murets de pierres sèches bâtis par nos anciens dans les flancs asséchés de nos vallées.

10h05, la décision est prise. Elle fut unanime. Au regard d’un dossier Covid verrouillé que nous pensions être en capacité de tenir, d’une situation sanitaire complexe insaisissable, au regard du nombre de départements virant au rouge, au regard de cette paranoïa ambiante, de cette pandémie de l’infox, du risque zéro qui n’existe pas, tous, organisation et service de l’Etat, nous avons pris la décision d’annuler les journées du jeudi, vendredi et samedi des Templiers ».

Le Festival des Templiers serre les dents

« Nous avions les mains moites, le cœur à 200, face à nous, dans ce bureau ovale, Monsieur le Sous-Préfet et son chef de cabinet. Ils ont appuyé et validé cette décision sage mais éprise d’amertume, fin de toutes les incertitudes. Dans nos oreilles en résonance le clap de fin, fin de tous nos espoirs.

En quittant ce bureau où combien de réunions se sont tenues avec une immense satisfaction pour conduire les Templiers, le Viaduc, l’Hivernale, la Piste des Seigneurs réunissant plus de 250 000 coureurs en 25 ans, deux questions nous ont submergés.

Nous nous sommes regardés dans le silence… On ne s’est rien dit. La première, la voici : peut-être aurions-nous du prendre cette décision plus tôt ? Allez savoir ! Ce sera un reproche, nous l’assumons. Mais remettre le compteur à zéro de ce petit film, de ces six mois à éviter le chavirage est trop facile…Nous n’avons pas agi par forfanterie…Nous ne sommes pas du genre à baisser si facilement les bras. Notre détermination s’est façonnée par le temps, par ces vingt cinq éditions, des réussies, des moyennes, des moins bonnes. Nous avons vécu mille péripéties pour dompter ce territoire, cette tribu, cet espace, pour se tanner le cuir, pour s’endurcir et puis au final en rire, en sourire pour savourer enfin cette douce euphorie dans la nuit des Templiers, lorsque le dernier franchit l’arche du bonheur comme une étoile filante dans le ciel des Grands Causses.

10h20, nous sortons du cabinet du sous-préfet avec le même sentiment que l’an passé lors de l’annulation des Templiers. Accepter le non, c’est un soulagement, un non collectif, raisonné et assumé….Avec cette petite consolation, avoir réussi à sauver la journée du dimanche autorisée (pour l’heure…). Il est évident que l’annulation 2019 a pesé dans la décision d’autoriser cette épreuve selon des protocoles d’une extrême rigueur sur lesquels nous reviendrons. C’est maigre, c’est frustrant, c’est injuste pour tous les laissés pour compte du vendredi, du samedi, pour le Salon du Trail lui aussi annulé, pour la Belle de Millau qui sera organisée selon une toute autre formule. Pour les 1000 bénévoles, les 40 associations habituellement sur le pont de ce grand navire, pour tous nos partenaires, l’ensemble de nos prestataires, cette petite économie du running souvent discrète mais efficace à nous épauler. Frustration et profonde déception également dans le cœur de notre ville, de nos villages, hameaux et fermes qui aujourd’hui aiment notre course, les Templiers désormais accueillis et respectés comme LEUR course.

Ce sera une édition unique et peau de chagrin, je l’espère sans lendemain pour que les Templiers retrouvent vite, très vite cet esprit de fête et de partage.

Nous souhaitons de vous tous et toutes votre compréhension. Nous reviendrons très prochainement vers vous par mail sur les modalités d’annulation et de dédommagements comme ce fut le cas l’an passé.

Très cordialement. Avec 1000 regrets et bien plus…. »

Le Festival des Templiers serre les dents
Le Festival des Templiers serre les dents

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This