Sélectionner une page

Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?

2 mars 2020 | Évènements

Par la rédaction. Photos © Tokyo Marathon Foundation.

Nous étions à Tokyo ces derniers jours via un envoyé spécial et la situation sur place, à cause du Coronavirus (COVID-19), est moins chaotique qu’elle ne l’est dans d’autres pays du monde, Chine, Corée du Sud, Italie, Iran en tête bien sûr. Les gens portent des masques mais tout est ouvert – sauf les écoles depuis quelques jours – et la vie suit presque son cours normal. C’est une des raisons pour lesquelles le marathon de Tokyo, le premier Abbott World Major de la saison avant Boston, Londres, Berlin, Chicago et New York, a bien eu lieu hier dimanche, mais pour les élites seulement, qu’ils soient valides ou handisports en fauteuil. Les organisateurs du marathon, aux côtés du gouvernement japonais et des responsables de la ville de Tokyo qui les soutiennent, ont à tout prix voulu maintenir la tête haute et sauver les apparences. Pourquoi ? Parce que les Jeux Olympiques arrivent à toute vitesse. Ils sont prévus à Tokyo du 24 juillet au 9 août et sont, quoi qu’on en pense, remis en cause chaque jour un peu plus que ce virus progresse, tue et se disperse à travers la planète. Pour le Japon bien sûr, ça serait un coup dur économique d’une part mais aussi un coup dur d’image, d’autre part. Les JO n’ont en effet été annulés que trois fois depuis leur création à Athènes en 1896 : 1916 (Berlin), 1940 (Tokyo) et 1945 (Londres). Ils ont donc déjà été annulés à Tokyo en pleine seconde guerre mondiale, après ceux de Berlin de 1936. Ils avaient en revanche eu lieu plus tard à Tokyo : c’était du 10 au 24 octobre 1964. Hier dimanche, les coureurs élites japonais, quelques internationaux aussi, ont fait belle figure, très belle même. Car certains ont réalisés des chronos stratosphériques. Petite plongée dans ce pays des samouraïs qui refusent de s’avouer vaincus.

Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?

D’abord une statistique : 17 coureurs sont passés sous les 2h08′ et 15 coureurs japonais sont sous les 2h09′ hier matin. Alors bien sûr c’est un Éthiopien qui s’impose chez les messieurs, Birhanu Legese, et une jeune femme originaire du Kenya mais naturalisée Israëlienne qui s’impose avec une minute d’avance chez les femmes. Bien sûr. Il y avait aussi Bashir Abdi, ancien Somalien naturalisé Belge qui réalise le 2ème meilleur chrono européen sur la distance et termine également second du marathon. C’est à noter. Au final, chez les messieurs, il y a deux Éthiopiens et un Belge sur le podium. Le troisième s’appelle Sisay Lemma. Chez les filles, derrière l’Israélienne, il y a deux éthiopiennes : Birhane Dibaba et Sutume Asefa Kebede.

Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?

Seuls 300 élites ont donc pu prendre le départ de cette course hier, alors qu’habituellement, ils sont 34500 au total, et 500 autres sur le 10 km. Car le marathon de Tokyo, voyez-vous, c’est l’un des plus populaires au monde. Plus de 293 000 demandes de dossards avaient été faites cette année. Près de 300 000 demandes !!! C’est juste extraordinaire. Malheureusement le Coronavirus a laissé tout le monde à la maison et les rues étaient hier matin non pas joyeuses et bondées mais quasiment désertes. Sur le parcours, les autres années, il y a des coureurs de tous les niveaux et de tous les âges, des coureurs déguisés aussi. Et puis 10 000 bénévoles aussi. Oui, 10 000. Pour le jeu des comparaisons, ils étaient 3000 à Paris en avril dernier, avec pourtant plus de 49 000 partants. Autant dire que les Japonais font habituellement les choses dans le détail, avec une précision infime. Mais par crainte de transmission du virus cette année, il n’y avait que 600 bénévoles. Bon, ça en fait deux par coureurs quand même.

Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?

Les coureurs en fauteuil ont tant bien que mal également assuré le spectacle puisque les deux vainqueurs hommes et femmes ont établi de nouveaux records pour l’épreuve. Le japonais Tomoki Suzuki s’est imposé en 1h21’52 » avec 8 minutes d’avance sur son plus proche poursuivant. Chez les femmes, c’est la japonaise Tsubasa Kina qui réalise une énorme performance : elle termine 13 minutes devant la concurrente d’après.

Non pas pour alimenter la polémique et la tristesse générale mais au contraire pour se donner du cœur à l’ouvrage pour l’année qui démarre, voici quelques images de l’an passé de ce marathon de Tokyo, avec l’espoir qu’il renaisse de ses cendres et que nous puissions, et vous aussi, revenir au Japon pour le courir. Elles sont donc datées de 2019. Enjoy #sauvages

Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?
Le marathon de Tokyo a-t-il vraiment eu lieu ?

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This