Sélectionner une page

MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.

12 octobre 2021 | Évènements

Par la rédaction. Photos : Cimbaly, Unsplash,

Voilà c’est fini ! Le 35ème Marathon Des Sables aura livré bien des émotions. Entre la crise sanitaire internationale, les troubles intestinaux voire la gastro générale dans le peloton, sans oublier bien sûr le drame mortel du deuxième jour de course. Il a aussi fait chaud, très chaud, trop chaud même pour 50% des participants qui ont abandonné. Quelle pagaille ! Mais c’est la course. Et c’est aussi un record visiblement. Cette 35ème édition restera donc dans nos mémoires. Vivement la 36ème en avril 2022 ! On y sera. Et vous #sauvages ?

MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.

La 4ème étape est toujours la plus difficile. C’est la plus longue bien sûr mais c’est aussi souvent la plus belle, celle où les coureurs sont encore en course quand le soleil se couche.

Les sourires étaient crispés ce matin-là sur le bivouac. L’étape du jour, 82,4 km de désert avec une vingtaine de kilomètres de dunes, et surtout le djebel El Otfal à 19 km de l’arrivée. Elisa Bernard (France), pour sa première participation, dotée de trois ampoules à chaque pied, était « en stress total par rapport à cette étape. » A ses côtés, Patrice Blin (Français), lui aussi novice sur le MDS, sautillait dans tous les sens, clamant : « le stress, ? Connais pas ! ». Même si le thermomètre est légèrement descendu ce jour-là, la température reste très élevée. La grande majorité du peloton passe alors à la marche tôt dans la journée, progressant prudemment pour ne pas prendre de risques. Du côté de l’organisation, une distribution supplémentaire d’eau a été mise en place. La nuit dans le Sahara tout est un peu plus facile : la chaleur tombe, la nuit étoilée remplace le ciel de plomb, les bâtons lumineux éclairent la voie à suivre. Et le cut-off est large : 16 h 40 le jour d’après.

MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.

La Française Aïcha Omrani, deuxième du classement féminin, était pleine d’envie : « Je suis allée un peu trop vite sur la première étape, et après j’ai décidé de suivre la marocaine Aziza Raji qui connaît parfaitement la région. Je me suis calée sur son allure et ça marche bien. » Aziza est première au classement, et la Japonaise Tomomi Bitoh complète le podium provisoire. Les Françaises Elise Caillet et Séverine Cailliez (ça ne s’invente pas) étaient avant le départ 5ème et 6ème. Chez les garçons, la bonne entente des Français Mathieu Blanchard et Mérile Robert sur les trois premières étapes pouvait laisser penser qu’ils avaient un coup à tenter sur l’étape longue, d’autant plus que tous deux apprécient les longues distances. Mais c’était sans compter une inffection intestinale pour Mathieu et le terrain favorable aux coureurs marocains ; aux deux-tiers de la course, Rachid et Mohamed El Morabity sont en tête, suivis de l’imperturbable Aziz Yachou. Ce classement ne bougera pas.

Chez femmes :
1 – Aziza RAJI – MAR – 13:03:29
2 – Aïcha OMRANI – FRA – 13:46:06
3 – Tomomi BITOH – JAP – 14:34:21

Chez les hommes
1 – Rachid EL MORABITY – MAR – 8:56:43
2 – Mohamed EL MORABITY – MAR – 8:58:25
3 – Aziz YACHOU – MAR – 9:07:26
4 – Mérile ROBERT – FRA – 9:15:09
5 – Mathieu BLANCHARD – FRA – 9:15:13

MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.

C’est dans un sprint endiablé après 3 h 33 mn d’effort que s’est jouée l’arrivée de la cinquième étape qui a sonné le glas de cette 35ème édition.

À cent mètres de la ligne, Mohamed El Morabity et Mathieu Blanchard, qui avaient couru toute cette étape ensemble, se sont défiés. Et c’est Mohamed qui s’est imposé avec cinq mètres d’avance sur Mathieu. Tous les deux sont tombés dans les bras l’un de l’autre, épuisés mais heureux de ce moment de complicité. Derrière, Aziz, Rachid et Mérile complètent le top 5. Au général, c’est bien Rachid qui l’emporte pour la huitième fois, un pas de plus vers le record de Lahcen Ahansal avec ses 10 victoires. Si les frères El Morabity sont ravis de leur résultat, Mérile Robert a lui explosé d’une joie contenue jusqu’ici. C’est la seconde fois qu’il se hisse sur la troisième marche du podium, une performance de très haut niveau. Quant à Mathieu Blanchard, il était à la fois heureux de cette cinquième place, et très frustré de sa contre-performance sur l’étape 4, due à des troubles intestinaux la nuit précédente. Côté féminin, la Japonaise Tomomi Bitoh s’est offert avec panache l’étape marathon en 4 h 47 mn. Elle est restée de longues minutes figées après la ligne d’arrivée, entre rires et pleurs. Mais l’écart de 17 mn avec Aziza Raji n’était bien entendu pas suffisant pour priver celle-ci de sa victoire au classement général : la Maroccaine remporte son premier MDS, une fierté pour le Maroc qui voit en elle la relève de Touda Didi, victorieuse en 2008 et 2009.

Vivement avril 2022. On y sera. Et vous ?

MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.
MDS : étape longue de 82,4 km et finish 100% marocain.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This