Sélectionner une page

Ça vient de Los Angeles mais nous l’avons découvert…à Tokyo, Japon.

Par la rédaction. Photos © Nike, Lacerations.

Un coureur à pied artiste de profession et basé à Los Angeles qui rêvait de travailler avec Nike accède à la consécration. Son nom : Nathan Bell. Nous avons croisé ses créations au hasard de nos reportages à Tokyo.

Nike Harajuku, Tokyo
Nike Harajuku, Tokyo

Pour Nathan Bell, un run c’est comme une création : « Vous êtes constamment confronté aux doutes, à vos propres insécurités, et vos propres échecs » explique-t-il simplement. Vous pouvez être très content de vous, adorer ce que vous venez de faire et puis, l’instant d’après, le haïr et n’avoir qu’une envie, celle de le jeter à la poubelle. Le résultat de ses designs qui s’imprègnent de cet état d’esprit ? Mettre le coureur dans ce même état d’esprit : une fleur dont la beauté est à tomber mise à côté d’un panneau de circulation qui dit stop, par exemple. Ou bien une phrase qui dit que l’air est bon et vous réchauffe les poumons mais que, dans le même temps, vous ne pouvez plus sentir vos jambes tellement elles vous font mal. Ces petites phrases se retrouvent donc sur ses créations textiles ainsi que sur certaines paires de chaussures que Nike a produites sous sa direction artistique.

Nike Harajuku, Tokyo
Nike Harajuku, Tokyo
Nike Harajuku, Tokyo

Une belle manière de souligner et honorer nos moments de « high » et de « low » que nous procure notre sport, sans oublier d’en rire aussi. On aime, ou pas. La collection s’appelle la Nike x Nathan Bell Collection.

Nike Harajuku, Tokyo

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This