Sélectionner une page

Nuits blanches à Chamonix

20 novembre 2019 | News

Par la rédaction. Photos © UTMB® / Thomas Bekker, Franck Oddoux, Christophe Pallot, Pascal Tournaire

Un court-métrage a été réalisé par le photographe réalisateur Alexis Berg pour Strava. « Qu’il s’agisse de longues nuits festives ou studieuses, tout le monde a fait l’expérience d’une nuit blanche. Elle fait basculer dans un état physique et psychique oscillant entre épuisement, euphorie et hallucinations » préviennent les communiquants de Strava. Voyons-ça !

Nuits blanches à Chamonix
Nuits blanches à Chamonix

Qui n’a jamais imaginé courir 170 kilomètres en montagne et passer une, voire deux nuits blanches dans le noir quasi-total ?

C’est la question à laquelle tente de répondre le film, c’est aussi ce que la plupart des finishers de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (on en fait partie) endurent autour du plus haut sommet d’Europe à travers 3 pays. Et c’est ce que Nuits Blanches, le court-métrage produit par Strava et réalisé par Alexis Berg a entrepris de documenter. « Cela faisait quelques saisons que les équipes de Strava voulaient aborder l’UTMB sous l’angle de la nuit, un aspect central de l’expérience des athlètes sur la course (que 60% des participants partagent sur Strava offrant ainsi une multitude de perspectives), et finalement peu traité » expliquent encore les responsables de Strava.

Nuits blanches à Chamonix
Nuits blanches à Chamonix
Nuits blanches à Chamonix
Nuits blanches à Chamonix

En Août 2019, l’opportunité s’est présentée, l’occasion pour Alexis Berg de troquer sa casquette de photographe pour celle de réalisateur et d’appréhender avec un œil nouveau une course et une discipline qu’il connaît sur le bout des doigts.

« Contrairement à l’approche photographique traditionnelle qui consiste à capturer des images d’action spectaculaires, j’ai choisi de mettre le récit au cœur du sujet. En effet, la nuit, l’action est réduite, la contemplation prend le dessus. Il s’agissait donc de donner la part belle à la parole. Un véritable challenge par rapport au format qui devait rester assez court », nous a ainsi rappelé Alexis Berg.

Nuits blanches à Chamonix
Nuits blanches à Chamonix

Il poursuit : « Pour que le projet prenne corps, il fallait rencontrer les bons sujets, être représentatif de la variété internationale des athlètes membres de Strava et de leurs différents niveaux sur la course. Mais aussi que le film décrive les différents rapports à la nuit : il y a ceux qui aiment courir dans le noir et ceux qui se font vraiment violence une fois le jour éteint ». Et parmi ces différents profils, il y en a un qui se dégage par la force du propos. C’est Dave Penney, le chanteur et guitariste d’Archive, un groupe de rock progressif des années 90 et dont Alexis Berg a toujours été fan. Cet utilisateur fortement actif sur Strava en était à sa seconde participation cette année (finisher UTMB en 2017). « Autant dire que la nuit n’a plus aucun secret pour celui dont le métier s’exerce principalement quand le jour se couche » raconte encore le réalisateur. Au final, nous dit encore Strava, la collaboration a été si intense et prolifique que Dave a accepté de céder un morceau de sa formation Birdpen, née en 2003. Le titre c’est Nature Regulate. Un titre de circonstance car, grosso modo, Nature Regulate cela veut dire que la nature est reine.

Un film écrit et réalisé par Alexis Berg et produit par Strava
Bande originale : Nature Regulate par Birdpen
Protagonistes : Dave Penney, Katie Shide, Ugo Ferrari, Claire Le Pors, Hiroyasu Tanake, Moises Jimenez, Rémy Hurdiel
Filmé par Alexis Berg
Montage : Alexis Berg & Studio Burger Eyes
Post-production : Studio Burger Eyes
Photographe : Alexis Berg

Notons en plus que Strava a récemment lancé les nouvelles fonctionnalités

Les managers français de la marque californienne aux 44 millions de membres les a simplement appelées « Condition physique » et « Effort ressenti ». Disponibles sur les applications mobiles pour iOS et Android, ces nouveaux outils aideraient les athlètes à mieux se rendre compte des effets cumulés de leurs entraînements au fil du temps. Un score de condition physique est ainsi transposé chaque jour sur un graphique. Les utilisateurs peuvent alors découvrir l’évolution de leur condition physique sur une période d’un mois à deux ans. Quant à la fonction « Effort ressenti », elle permettrait aux athlètes de noter eux-mêmes leur course à pied, sortie à vélo, séance de natation ou autre activité, en fonction de l’intensité de la session, sur une échelle de 1 à 10.

« Ce nouvel outil offre aux coureurs qui n’enregistrent pas leur fréquence cardiaque un substitut fiable et précis pour évaluer leurs efforts au fil du temps » écrit la marque. Autrement dit, peu importe que vous utilisiez  ou non un cardiofréquencemètre, vous pouvez enregistrer vos efforts et suivre l’évolution de vos scores de condition physique. « Ces fonctionnalités sont très utiles pour consigner les efforts accomplis et voir l’évolution et les tendances afin de constater les progrès réalisés. Que vous soyez un athlète qui tente de battre son record personnel lors de son prochain marathon ou un coureur à pied ou un cycliste qui souhaite simplement faire quelques séances de sport par semaine pour rester en forme, la Condition physique et l’Effort ressenti peuvent vous motiver à sortir de chez vous et à bouger, » nous a confirmé Megan Roche, athlète et entraîneur spécialiste d’ultra running mais également docteur en médecine (Stanford).

Nuits blanches à Chamonix

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This