Sélectionner une page

Polar Vantage M. Tout sauf maudite.

18 juin 2019 | Tests Matos

Par la rédaction. Photos & vidéo © Polar, Lacerations.

Il s’est déroulé cinq années sans que Polar ne nous propose une montre multisport (son ainée était clairement la V800, à la limite la M430). Mais de la très belle série Vantage, nous avons d’abord analysé la Vantage M. Celle-ci se veut être un concurrent direct de la Suunto Spartan Trainer Wrist HR et des Garmin Forerunner 735, Garmin Instinct ou même Garmin Vivoactive 3 series. Cette « M » vient donc à point car nous n’en pouvions plus d’attendre. La Vantage, la V est la version luxe de la M, on vous en a parlé dès la sortie, en septembre de l’année dernière et c’était là :   (https://leblog.enduranceshop.com/v-comme-avantage). Il nous a donc fallu un peu de temps pour bien saisir à quoi on avait à faire exactement et tester ces deux modèles comme il faut et dans toutes les conditions, en intégrant les nombreuses mises à jour sorties depuis un an.

Ce qu’il faut avant tout savoir c’est qu’il y a donc deux modèles : la Vantage V est à partir de 499.90 €. C’est la montre haut de gamme. Quant à la Vantage M, elle coûte 279.90 €, n’a pas de touchscreen, pas d’altimètre baromètrique, une durée de batterie réduite (30h contre 40h mais la V800 pouvait monter jusqu’à 50h avec un enregistrement réduit du GPS) et pas de métriques très  exigeantes concernant la récupération. Son poids est également inférieur : 45g contre 66g. Ça compte. Enfin, petit détail pour les fanas de vidéo, contrairement à la V800, vous ne pourrez plus contrôler votre GoPro via la montre (more GoPro Action Cam Control).

La vidéo ci-après est un condensé de notre test. Elle aborde la Vantage dans son ensemble, ne différencie pas la « V » de la « M », et résume en quelques mots et quelques minutes ce qu’il est important de retenir pour ce modèle. La vidéo a été tournée en anglais mais les sous-titres sont en français.

Un premier point sur les deux Vantage

Ce qui change par rapport aux modèles Polar précédents et à cette V800 principalement donc, c’est d’abord non seulement la puce GPS (celle-ci est désormais made in Sony) mais aussi les 10 lampes LED qui servent pour le lecteur optique de la fréquence cardiaque. Cette dernière est faite pour être mesurée en permanence et pas seulement pendant le sport. Ensuite bien sûr, il y a la durée de la batterie qui rentre en ligne de compte. Celle-ci passe désormais à 40h avec le GPS et la prise de fréquence cardiaque toutes les secondes. Et oui, ça, quand même, c’est assez incroyable. Bon, ensuite, il y a tout un tas de nouvelles fonctionnalités que nous avons déjà détaillées dans notre première présentation : « running power » au poignet (on y reviendra), nouvelles stats d’entraînements, nouvelles métriques de récupération, nouveau design (celui-ci est rond et…beau, vous le voyez sur la vidéo), et nouveau poids bien bien réduit : on passe de 79g à 66g pour la « V ».

Polar Vantage M
Polar Vantage M

Vantage M. D’abord il y a ce prix. Dur à battre.

Alors bien sûr pour celui-ci vous ne pouvez pas tout avoir. Pas de « power meter » au poignet (on y reviendra), pas d’altimètre barométrique non plus (plus sûr et qui fonctionne à l’intérieur). Et, oui, depuis des récentes mises à jour vous avez désormais les notifications smartphone, et la possibilité de revenir au point de départ (« back to start navigation » disent les anglo-saxons). La route à suivre via des waypoints concernant un parcours pré-téléchargé n’est en revanche pas disponible sur ce modèle Vantage M, mais l’est en revanche sur la Vantage V. Question interface bien sûr, la Vantage M est construite sur le même principe que la Vantage V. Cette dernière ne possède pas non plus de bracelets interchangeable comme en possède la M – c’est dommage parce que c’est franchement sympa. Ne nous demandez pas pourquoi. C’est comme ça. Nous reviendrons sur les différences entre l’une à l’autre.

Polar Vantage M
Polar Vantage M
Polar Vantage M
Polar Vantage M

Un tracker performant

La montre va « tracker » énormément de choses pour vous, toutes vos activités liées de près ou de loin à votre fréquence cardiaque. Exemples : le nombre de marches d’escalier, le % de votre objectif quotidien pré-établi, les calories que vous dépensez ici et là, le temps que vous passez à être actif / passif, votre rythme cardiaque en détail. C’est sa grande qualité. Car la Vantage, dans ses deux versions, avec ce lecteur optique au poignet (et ses 9 LED – il y en a 10 en réalité mais à l’heure actuelle, sur les versions disponibles seules 9 sont utilisées) est un « activity tracker » très complet. Il note tout, il enregistre tout, il surveille tout et il analyse tout. C’est très pratique et un vrai plus si vous êtes habitué à conserver la montre en poignet en permanence, jour et nuit ; car la Vantage analyse aussi votre sommeil : le moment où vous vous endormez, celui où vous vous réveillez / vous vous levez du lit. Bien entendu, comme nous le rappelons dans la vidéo plus haut, le meilleur moyen de voir vos stats et vos métriques est l’application Polar Flow, à la fois sur votre ordinateur ou l’application de votre téléphone, la dernière n’étant bien sûr pas aussi précise et complète que la première. Et c’est normal. Petite note concernant ce tracker en non-stop : vous devez le sélectionner dans les menus de la montre, sans quoi il n’est pas activé, ce qui a pour but de conserver de la batterie. Bon, le seul point noir de l’ensemble c’est que la qualité de cette prise de fréquence cardiaque ne semble pas aussi précise que chez certaines concurrentes (c’est du moins des critiques qui reviennent sur les sites médias américains que nous avons consultés). Pour l’utilisateur moyen, ça ne change rien honnêtement mais pour l’athlète élite ou celui qui s’entraîne avec précision, et donne des feedback hyper-précis à son entraîneur, c’est un tout petit peu embêtant…

Menus et autres paramétrages

Un point à garder en tête concernant notre Vantage, la M comme la V, c’est qu’elle se paramètre essentiellement via l’application dont on vient de parler, et non pas tant sur la montre elle-même (c’est donc à l’inverse de Garmin dont les montres se paramètrent plus que ne le permet l’application). Par exemple, dans tous les modes sport qui sont proposés sur la Vantage (notez que vous pouvez en avoir jusqu’à 20 en même temps enregistrés dans la montre, ce qui veut dire que vous pouvez pratiquer régulièrement 20 sports différents et passer facilement de l’un à l’autre, avec l’option d’intégrer la fonction GPS pour l’un mais pas pour l’autre par exemple) vous pouvez customiser les « data fields » autant que vous voulez, c’est à dire les « entrées », mais sur l’application. Il y a de plus la possibilité d’afficher 8 pages différentes par sport, ce qui est rare sur ce niveau de montre (niveau de prix) et vous laisse imaginer à quel point vous pouvez être précis dans vos sports préférés. Attention, contrairement à Garmin, Polar ne propose pas ici encore l’intégration de développement externes (« 3rd party developers » en anglais) pour customiser quelques autres entrées. Nous avons aussi vu que les métriques disponibles dans les autres sports que le running n’étaient pas aussi variées que celles de Garmin. En revanche, dans le running pur, Polar vous simplifie la tâche dans l’affichage et l’enregistrement de certaines données. C’est net. 

Polar Vantage M
Polar Vantage M

Concernant le GPS

Nous avons noté que si Polar est supérieur à ses concurrents dans la durée de vie de la batterie pour les enregistrements toutes les 1 secondes, la marque finlandaise ne permet pas d’augmenter cette durée de vie en vous permettant des enregistrements moins rapprochés. À l’inverse, des produits équivalents chez Garmin et Suunto permettent eux des enregistrements GPS qui durent jusqu’à parfois 120h ! C’est une différence de taille et démontre bien une chose : Polar est la marque des coureurs à pied mais peine à venir sur le créneau de l’outdoor / aventure tandis que Garmin et Suunto sont avant tout et historiquement des marques de l’outdoor / aventure qui se sont depuis installées sur le créneau du running pur. Sur le marché des montres de running / multisport on est donc face à deux écoles, deux attitudes, deux tribus.

Polar Vantage M
Polar Vantage M
Polar Vantage M
Polar Vantage M

De plus, toujours à propos du GPS, la Vantage « M », ou « V » propose seulement le mode GPS + GLONASS qui sont les systèmes satellitaires américains et russes, mais n’intègrent pas encore le système européen nommé GALILEO. Étrange pour une marque….européenne mais passons car il se pourrait que cela arrive plus tard dans une nouvelle mise à jour. Cela étant, l’acquisition du signal satellite nous a semblé très bonne et surtout très rapide. Concernant la précision du GPS, nous avons confronté nos constats avec les critiques de ces sites web américains et rien ne nous a alarmés : on peut toujours trouver à redire de la précision d’un enregistrement GPS, selon le terrain, mais là, quand même, c’est plutôt précis et rivalise avec ses concurrents sans rougir. Toujours d’après les critiques de certains sites américains, il semble que la qualité de la réception du signal GPS soit supérieure sur la Vantage M que sur la Vantage V. Curieux, mais vrai.

Polar Vantage M

Conclusion

Voilà une montre très complète pour la préparation et le suivi de l’entraînement et des compétitions. Elle reste dans la grande tradition de Polar : un outil à réserver aux passionnés et spécialistes du running. C’est aussi un produit qui possède l’avantage, avec son design sobre, de pouvoir être porté comme montre de tous les jours, l’air de rien. Ou presque. Car porter une montre Polar c’est un signe fort, c’est, nous le répétons, faire partie d’une tribue particulière, d’un groupe spécialisé et spécialiste. Pour le moment, la Vantage M nous a semblé être la plus intéressante des deux car son rapport qualité/prix est un très sérieux atout. On en reparlera mais la Vantage V se heurte avec des grosses cylindrées qui ne sont pas faciles à abattre, d’autant que Garmin vient de sortir sa dernière Forerunner haut de gamme, la 945, un produit très attendu des amateurs de multisport. Par rapport à ses concurrentes, on pense à Suunto par exemple, la Vantage M possède une bien meilleure lecture d’écran. Son suivi 24×7 de vos activités est aussi son point fort. Quant aux qualités de sa prise de fréquence cardiaque et de son GPS, certains critiques disent qu’elle est inférieure à quelques concurrentes de niveau de prix équivalent, comme la Suunto Spartan Trainer par exemple. Nous n’avons nous rien trouvé d’alarmant. Toutefois, en contrepoint, il faut aussi garder en tête que lorsqu’on se décide à faire l’acquisition d’une Vantage, la M ou la V, Polar, tout comme ses concurrents, poursuit son développement sans arrêt afin de nous permettre de télécharger des mises à jours et même carrément de nouvelles fonctions.

Enfin, terminons en disant qu’il existe par ailleurs une autre extension, un capteur optique de fréquence cardiaque qui s’adresse aux nageurs. C’est le OH1+. Il peut être porté au torse, sur l’avant-bras, sur le haut du bras et même s’attacher sur les lunettes en plaçant le capteur au niveau de la tempe. Ce dernier capteur fonctionne avec les deux Vantage, coûte un peu moins de 80€.

Pour le retour de test de la Vantage V, stay tuned sauvages.

Polar Vantage M

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This