Sélectionner une page

PTL®, TDS®, CCC®, OCC…que se passe-t-il ? On en est où ?

31 août 2019 | Évènements

Par la rédaction. Photos © UTMB® – Franck Oddoux, Thomas bekker, Michel Cottin, Pascal Tournaire, Christophe Pallot

Rien ne ressemble à l’UTMB®. 7 épreuves, 3 pays (La France, l’Italie, la Suisse), 18 communes traversées, 10 000 coureurs et au moins 100 nationalités. Pourtant, vous avez tout à fait le droit d’avoir autre chose à faire que de rester scotcher devant l’écran de votre ordinateur à regarder le live, au demeurant très bien fait et dans plusieurs langues. Alors, oui, décidément, les organisateurs de l’UTMB® ne font rien comme tout le monde et, oui, notre job à nous c’est de vous faire suivre tout ça autant que possible, surtout si vous n’êtes pas sur Chamonix en ce moment, surtout si vous avez dans le fond autre chose à faire mais que cette diablerie vous intéresse quand même. Régalez-vous sauvages.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Depuis ce lundi 26 août dès 8h00, la semaine de la 17ème édition de l’UTMB® a vu le départ de la PTL® (300 km avec 25000 m D+) suivi à 10h00 de celui de la MCC (un petit 40 km avec 2300m D+) qui n’est ni plus ni moins que la course sympathique des bénévoles et des locaux.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Parlons d’abord de la Petite Trotte à Léon, cette fameuse PTL®.

​On commence par son nom, et son histoire. « Léon Lovey, l’ami de toujours et co-Président suisse de l’association les Trailers du Mont-Blanc cherchait un nom à cette nouvelle course. Avec son humour helvétique, il proposa cette appellation non sans un petit clin d’œil personnel ! » nous ont expliqué en choeurs les Poletti. La Petite Trotte (à Léon donc) était née : 300 km (environ…) et 26000 m de dénivelé positif. C’est un défi dont on ne mesure pas toujours la difficulté. Il est à réaliser en équipe, en 152h30 maximum (oui oui 152h30, autrement dit 6 jours et demi) et en autonomie complète. Quoi ? Complète ? Complète. Autant dire que c’est un truc de cinglés, un de plus. Cette année, ils étaient au départ : 125 équipes de 2-3 coureurs – soit 314 coureurs dont 41 femmes – issus de 30 pays différents. « Les Français ont toujours le pied montagnard, avec pas moins de 119 participants engagés dans l’aventure, devant la Belgique (19 participants) et l’Italie (18) » nous ont encore précisé les organisateurs.

UTMB 2019 Live

Le parcours cette année a été revisité et traverse désormais le Rhône.

C’est l’une des particularités de la PTL® : chaque année, le parcours et le thème de l’édition sont inédits. La PTL® 2019 passera donc pour la première fois sur la commune valaisanne de Fully, entre le Rhône et les vignes. « Les participants et les supporteurs goûteront à l’accueil chaleureux des Valaisans et à la qualité des produits du terroir fuillerain, particulièrement le cépage de la Petite Arvine » commentent-ils encore sans oublier d’ajouter que cette PTL® 2019 restera fidèle à ses valeurs dont « celle de proposer un parcours élargi du Tour du Mont-Blanc, via des sentiers méconnus, techniques et très sauvages, souvent difficilement accessibles mais qui réservent des points de vue époustouflants ». Rappelons quant à nous que cette aventure n’est pas une compétition – il n’y a en effet pas de classement – mais qu’elle explore les « frontières » de ce sport qu’est le trail running. Sa spécificité est en effet de plusieurs ordres : des inscriptions sur dossier, un règlement et un encadrement bien spécifiques, la nécessité d’être en équipe, un matériel obligatoire adapté, sans oublier la présence de guides montagnards sur certaines portions du parcours qui peut être très technique.

UTMB 2019 Live

Le parcours est d’ailleurs cette année très technique dès les premières ascensions, « avec le passage sur les échelles du sentier des Rognes, voie historique vers le Mont-Blanc et ses vues aériennes sur la vallée de Chamonix » expliquent les organisateurs qui ajoutent : « Les coureurs franchiront ensuite le col de la Seigne pour rejoindre la base vie de Morgex où ils pourront compter sur l’accueil des Italiens. Ils rejoindront ensuite les reliefs bruts et sauvages du Mont Fallère avec sa vue sur les glaciers de la vallée d’Aoste. Une fois en Suisse, ils pourront prendre des forces sur la base vie de Fully avant de s’engager dans la belle ascension aussi très technique du Grand Chavalard et de la Dent de Morcles ». Ajoutons qu’ils termineront leur épopée par le col de la Terrasse, ascension finale pour enfin – enfin – rejoindre Chamonix. Le finish escompté était hier, vendredi 30 août, sur la place Triangle de l’Amitié de Chamonix, avec un record à battre : 100h tout rond. Voilà pour cette énorme Petite Trotte à Léon.

Au final, et même s’il ne s’agit pas de compétition rappelons-le, les teams « Le Frangins » (France) et « AlpsXperience » (Suisse) ont respectivement mis 83h19’29 » et 85’12 »35′. Imaginez plus de 80h de « course »….Un sacré truc cette PTL® quand même non ?

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Mercredi matin, à 4h, a d’autre part été donné le départ de la TDS®, à partir de Courmayeur.

Comme à l’accoutumée, c’est la petite ville italienne qui a accueilli le départ de la Traces des Ducs de Savoie (TDS®) qui s’annonçait, avec ses 145 km et 9100mD+ et d’après les organisateurs, comme la course la plus technique et la plus difficile de cette semaine UTMB®. On reste un peu dubitatif sur ce point car la course UTMB®, et justement cette PTL® dont on vient de parler sont déjà d’énormes morceaux. Mais il est vrai que l’UTMB® n’a pas plus de dénivelé et que la PTL® n’est pas à proprement parler une compétition où il faut aller le plus vite possible. D’accord. 1600 coureurs ont pris le départ cette année pour tenter de rallier la ligne d’arrivée à Chamonix en moins de 42h. Cette année, la course propose également un passage élargi par le Beaufortain. Les coureurs sont passés par l’arête du Mont-Favre et le Lac Combal en Italie, mais aussi le col du petit Saint Bernard et Bourg-Saint-Maurice. « C’était précisément au niveau du Cormet de Roselend que les coureurs ont dû plonger dans le Beaufortain, à la découverte du massif et de ses ascensions, telles que le Pas d’Outray, belvédère du massif savoyard » rappellent encore les organisateurs. Les coureurs ont donc dû être capables de combler les 23 km et 1 800 m de D+ supplémentaires par rapport à l’an passé pour rallier la ligne d’arrivée à Chamonix, toujours en moins de 42h.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Parmi les favoris, il y avait par exemple Dmitry Mityaev (Russie), Hallvard Schjølberg (Norvège), ou encore Hillary Allen (Etats-Unis) chez les dames.

Mais avec 5 nationalités différentes parmi les 6 premiers (Espagne, Russie, France, Norvège, et Chine), c’est la diversité et l’internationalité qui sortent vrais vainqueurs de cette TDS® 2019. En effet, l’Espagnol Pablo Villa González s’adjuge la victoire en 18h03′, avec presque 1 heure d’avance sur les meilleures prévisions des temps de passage. Impressionnant de régularité, il n’a visiblement jamais faibli et a su prendre la bonne échappée avant de basculer dans le Beaufortain, accompagné du Russe Dmitry Mityaev et du Norvégien Hallward Schjølberg dont on parlait plus haut. Dmitry Mityaev s’adjuge la deuxième place en 18h16, un an après sa troisième place sur cette même course. Ludovic Pommeret, parti très prudemment, a réussi à patiemment remonter ses adversaires. Il est ainsi passé de la 20ème place à la 3ème dans les tout derniers kilomètres, pimentant au passage cette fin de course pour notre plus grand plaisir et celui des spectateurs. A 44 ans, Ludovic Pommeret prouve que la maturité et l’expérience peuvent encore parfois prendre le dessus sur la fougue et la vitesse de la jeunesse. Très ému sur la ligne d’arrivée, il a confié à ceux qui étaient présents avoir « trouvé le nouveau parcours difficile mais avoir été porté par l’envie de bien faire après avoir bâché en 2018 ». Chez les féminines, c’est à nouveau la belle Française Audrey Tanguy qui l’emporte, exactement comme l’an passé. Longtemps au coude à coude avec Hillary Allen, partie en tête dans la première ascension vers le lac Combal, notre Française a su faire la différence dans la dernière montée au col du Tricot pour s’envoler vers la victoire à Chamonix avec plus de 15 min d’avance sur sa poursuivante. On a vraiment hâte de voir ce qu’Audrey Tanguy pourrait donner sur l’épreuve reine l’année prochaine, l’UTMB® bien sûr. Hillary Allen signe quant à elle son vrai retour après un grave accident en 2017. C’est une belle revanche pour celle qui pensait ne pas forcément recourir un jour. Kathrin Götz, la Suissesse, s’est accrochée pour finir 3ème, en 23h46, suivie par la Suèdoise, Anna Karlsson et la Brésilienne Manuela Vilaseca, toutes deux séparées de seulement 3 min, pour une arrivée à 4h du matin.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

OCC : de la vitesse et du soleil en perspective sur 56km

​Lancée en 2014, l’OCC est un succès. Avec 6000 demandes d’inscription en 2019 pour 1200 dossards seulement, l’OCC fait partie des courses les plus demandées de la semaine de l’UTMB® tant du côté des élites que des coureurs amateurs. C’est aussi la course qui attire de plus en plus de femmes sur la ligne de départ avec 33% des participantes dans ses rang. Sous un ciel clément, c’est le maire Joachim Rausis qui a donné le départ à 8h15 dans les rues sinueuses d’Orsières, en Suisse et en plein cœur du Valais, en compagnie de Catherine Poletti. Parmi les favoris, on retrouvait quelques-uns des meilleurs mondiaux, dont la Néo-Zélandaise Ruth Croft, 4ème mondiale au classement ITRA, ainsi que sa compatriote Ruth Charlotte. À suivre également, il y avait la course du Norvégien, Stian Angermund, toujours très constant et lui aussi, 4ème mondial au ranking ITRA, ou encore Paul Mathou, Nicolas Martin et Simon Gosselin, deux petits français. La course restait au départ cependant très ouverte avec bon nombre d’athlètes internationaux au départ, dont également l’Espagnole Sheila Aviles, l’Américaine Anna-Mae Flynn, ou encore le Japonais Ruy Ueda. Au final, c’est bien le norvégien Stian Angermund qui s’impose chez les messieurs, suivi de près par un Espagnol, Andreu Simon Aymerich et un Chinois, Tao Luo. Le premier français, Paul Mathou arrive 4ème, suivi de Baptiste Chassagne en 6ème position, Simon Gosselin et Mathieu Delpeuch respectivement en 12ème et 13ème position. Chez les femmes, Ruth Charlotte s’impose et se permet même de terminer 15ème au générale, devant l’Espagnole Azara Garcia De Los Salmones et la Japonaise Yuri Yoshizumi. Pas de françaises dans le top 15 sur cette course.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Hier soir, c’était aussi bien sûr le grand départ de la course UTMB®, avec 2300 coureurs qui se sont lancés autour du Mont-Blanc.

C’est le top départ que tout le monde attendait, celui qui met clairement la planète trail en ébullition. La tension et l’excitation étaient comme chaque année palpables dans les rues de Chamonix, lorsque à 18h, ces 2300 coureurs venus des 5 continents ont enfin franchi l’arche de départ. 170km et 10 000m de dénivelé dont un retour aux sources et au parcours originel aux Pyramides Calcaires et à la Tête aux Vents, deux ascensions exigeantes dont les coureurs étaient privés depuis 2 ans pour des questions de sécurité liées à la météo. Si les favoris doivent encore cette année s’exprimer en moins 20h de course, les amateurs, on ne le sait que trop bien, partent pour 35 à 46 h d’effort en continu, ce qui revient à passer, pour la plupart, 2 nuits entières dehors. Quel courage !

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Enfin, sur la CCC, victoire éclair d’une championne du monde de trail et 2ème place pour un français.

C’est donc Ragna Debats qui s’est imposée hier soir après 12h10’33 » de course, juste devant l’étonnante et rigolote Américaine Amanda Basham qui a mis elle 12h27’06 ». En 3ème position, là encore cela s’est joué à couteaux tirés, c’est la française Camille Bruyas qui en termine. Elle a mis 12h34’26 ». Elle arrive devant une autre Américaine que l’on connaît bien, Stephanie Howe Viollet, entre autre vainqueure de la Western States 100 (en 2014). Chez les hommes, c’est l’Espagnol Luis Alberto Hernando Alzaga qui s’impose en 10h28’49 », devant notre français Thibault Garrivier (10h39’01 ») et le tchèque Jiří Čípa (10h45’37 »). Interview de notre copine Ragna Debats à suivre ici même très vite sauvages.

UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live
UTMB 2019 Live

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This