Sélectionner une page

Red Bull X-Alps. Quand le Suisse est supérieur sur la terre et dans les airs.

28 juin 2019 | Évènements

Par la rédaction. Photos © Nicolas Holtzmeyer, Harald Tauderer, Sebastian Marko, Julian Lajtai, Vitek Ludvik, Honza Zak / Red Bull Content Pool

Le 16 juin dernier, à Salzbourg en Autriche, 32 athlètes de haut niveau ont pris le départ d’une des courses les plus exigeantes qui soit : le Red Bull X-Alps, une compétition dont on vous a parlé ici : https://leblog.enduranceshop.com/red-bull-xalps-j-4-un-francais-aux-avant-postes/. Un français de 27 ans, Maxime Pinot, le rookie annécien a réussi l’exploit de faire peur au maître absolu, le Suisse Christian Maurer, 36 ans. Notre français finit en effet 2ème. Faire peur, oui. Vaincre, maheureusement, non.

Avec 1 138 km au total, 13 points de passage et des conditions météo qui ont éprouvé les participants (neige sur les sommets, fortes pluies en milieu de course et chaleur écrasante sur la fin du parcours), cette 9ème édition était probablement la plus difficile de l’histoire de cet event. Les athlètes ont marché, trotté, couru et volé en parapente du Nord au Sud des Alpes, de Salzbourg à Monaco, à travers 6 pays : l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, la France et Monaco. Du Tiltis au Viso en passant par l’Eige, le mont Blanc et bien d’autres, ils ont avalé les sommets les plus hauts d’Europe, obligés parfois de gravir plusieurs fois l’équivalent de l’Everest à quelques jours d’intervalle.

Et ce qui devait arriver arriva, mardi 25 juin à 14h30, l’invincible Suisse Christian Maurer, 36 ans, est le premier à franchir le dernier point de passage à Peille, sur les hauteurs de Monaco, là où le chronomètre de la course s’arrête pour tous les concurrents. Il remporte ainsi son 6ème titre consécutif sur le Red Bull X-Alps avec 9 jours 3 heures 6 minutes et 11 secondes au compteur et prouve cette année encore sa supériorité dans les airs et sur la terre. Comme à l’accoutumée, dans la soirée, il a terminé le parcours par un vol symbolique s’achevant sur une barge située dans la baie de Monaco.

Mais cette année, l’« aigle » Maurer s’est fait chahuter par un Français. Maxime Pinot, alors même qu’il participait pour la 1ère fois, n’a pas manqué de se faire remarquer et termine hier, mercredi 26 juin, en 2ème position, au terme de 9 jours, 21 heures 52 minutes et 34 secondes. À son arrivée, il était visiblement épuisé. Avec beaucoup d’émotion, il affirmait : « cette course est folle, bien plus folle que ce à quoi je m’attendais. Mais je suis content et fier d’être arrivé. Pour sûr, je serai de retour dans 2 ans ». Benoît Outters (3e) était encore hier au coude à coude depuis des centaines de kilomètres avec l’Autrichien Paul Guschlbauer (4e).

À une dizaine de kilomètres de l’arrivée et, après une traversée des Alpes de bout en bout, une poignée de mètres les séparait. En dégainant son pass nocturne ce soir, l’autorisant à poursuivre de nuit, Guschlbauer aura certainement eu l’avantage final sur Outters. Gaspard Petiot, lui, est classé 7ème et se situe à 30 kilomètres environ de Peille. Antoine Girard, lui, a été contraint d’abandonner à plus de 550 km de l’arrivée. Le chronomètre général s’arrêtera pour tout le monde demain, jeudi 27 juin, à midi. Une belle épreuve ce truc, avec de belles images.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This