Sélectionner une page

Qui se cache derrière RunCollect ? Comment ça marche ? Pourquoi ça marche ?

Par la rédaction. Photos © RunCollect

Recycler, c’est bien. RunCollect c’est mieux. Le principe est en or : coureurs, coureuses, client(e)s d’un magasin Endurance Shop, ou pas bien sûr, venez déposer vos vieilles chaussures de running (ou de randonnée) dans le magasin Endurance Shop le proche de chez vous. Le magasin collecte alors les dites chaussures gracieusement, les stocke éventuellement et, dès qu’il a 5 kg minimum, ce qui correspond environ à 9-10 paires usagées, reçoit un bon de transport et les renvoie aux lyonnais de RunCollect qui les checkent et les dispachent à des associations caritatives comme le foyer Notre-Dame des sans-abris, le Secours populaire, la fondation OVE ou encore l’institut médico-éducatif Saint-Louis de Chambéry. Vous en échange, vous pouvez bénéficier de remise sur vos prochaines paires de chaussures. Génial. #onadore. Première partie.

RunCollect
RunCollect

Endurance Shop, soucieux du bien être de ses coureurs consommateurs et bien conscient de l’importance de s’inscrire dans cette tendance de fond du recyclage à laquelle sont bien entendu sensibles les pratiquants de sports nature, s’est donc associé à RunCollect, le référent actuel national pour le recyclage de la chaussure de running. Si recycler les produits de leur activité professionnelle est d’ores et déjà pour certains gérants de magasin un réflexe, un vrai style de vie, vous allez le constater dans les interview qui suivent, l’opération a le mérite de faire prendre conscience à tous les coureurs, peu importe de quel côté de l’équation commerciale ils se trouvent, de la nécessité de protéger notre environnement et de partager nos richesses avec les moins favorisés d’entre nous. C’est pour apporter un éclairage plus clair sur le phénomène du recyclage de la chaussure de running et les solutions proposées, mais aussi pour mettre en avant la philosophie éco-citoyenne qui anime l’enseigne Endurance Shop désormais, que nous avons réalisé en exclusivité ces interviews des créateurs de Run Collect ainsi que de quelques-uns des magasins bien malins qui jouent le jeu.

RunCollect
RunCollect

On démarre avec Antoine Jeantot, l’un des deux fondateurs de RunCollect.

Le Blog Endurance Shop : Expliquez-nous à quelle occasion vous est venue l’idée de créer ce service de recyclage de chaussure ?
Antoine Jeantot : Avec Romain Drouot, mon associé et coureur assidu, nous nous sommes retrouvés face à une problématique que de nombreux coureurs ont déjà rencontrés : nos chaussures avaient atteint un kilométrage trop important pour continuer de courir avec, au risque de se blesser. Pour autant, leur aspect était encore relativement bon et nous ne pouvions pas, nous ne voulions pas juste les jeter. Nous avons alors fait le tour de toutes les initiatives existantes mais nous n’avons trouvé aucune solution globale convaincante. Nous n’avions de plus aucune indication sur le type de « déchet » qu’une paire de chaussure de running représente, et donc bien évidemment la couleur de la poubelle à privilégier pour un tri sélectif efficace et utile. Ni les pouvoirs publics, ni les grands équipementiers, malgré leurs efforts récents sur l’éco-conception et l’utilisation de matières recyclées, ne nous donnaient d’informations suffisantes.

Le Blog Endurance Shop : Cela vous a donc motivés à créer RunCollect. Quelle est la philosophie qui vous anime aujourd’hui ?
Antoine Jeantot : Le développement de RunCollect a donc été le fruit d’une motivation commune à vouloir proposer un service qui puisse apporter une réponse globale aux coureurs à pieds, en intégrant le plus de parties prenantes possibles gravitant dans l’univers de ce sport : les consommateurs, les équipementiers sportifs, les distributeurs, les associations et les initiatives en rapport avec le recyclage. Nous avions envie de mettre en place un modèle économique en rupture avec ce qui peut exister jusqu’à présent chez d’autres spécialistes du recyclage. Nous voulions un système gagnant-gagnant où chaque acteur s’investit à minima dans la démarche mais gagne quelque chose en retour.

RunCollect

Le Blog Endurance Shop : une question importante qu’on se pose c’est : où vont toutes ces  chaussures que vous récupérez ?
Antoine Jeantot : La transparence sur nos actions et notre process de fonctionnement est une des pierres angulaires de notre concept RunCollect. Où vont les paires de chaussures de running récupérées dans les magasins partenaires ? Elles sont acheminées périodiquement à notre bureau lyonnais afin d’être traitées : cela veut dire que nous opérons un tri en fonction de leur état et de leur potentiel de      « reste à vivre ». En fonction de ces critères, si la chaussure présente ne serait-ce qu’un trou sur le mesh, nous prenons son recyclage en charge. Sinon, elle rejoint gracieusement une association partenaire pour équiper les populations dans le besoin. Après 2 ans d’activité, c’est plus de 83% du stock que nous recevons qui a une seconde vie. Afin de crédibiliser nos actions quotidiennes et mettre en lumière les associations partenaires qui méritent souvent plus de visibilité, nous sommes très transparents : toutes nos actions de revalorisation font l’objet de compte-rendus sur notre blog et les réseaux sociaux des magasins partenaires.

Le Blog Endurance Shop : Pour les magasins Endurance Shop, cette opération peut avoir un double coût : financier, même s’il est peu élevé (2,20€ par paire), mais aussi un espace occupé dans la surface de vente. As-tu eu parfois du mal à les convaincre, les motiver ?
Antoine Jeantot : Oui, nous avons parfois quelques petites incompréhensions de départ de la part de magasins qui nous contactent pour avoir des renseignements et découvrent que le système RunCollect représente un investissement. Ce n’est pas propre à Endurance Shop bien entendu. Notre modèle est un investissement différent de ce qui se fait aujourd’hui. Car le modèle économique habituel des professionnels du recyclage est basé sur la revente dans des marchés annexes de tout ce qu’ils peuvent, afin de financer justement la gratuité de leur service en amont, ainsi que leurs infrastructures de tri et de stockage. Le principe de payer tout de suite, en amont, est donc parfois un frein pour certains responsables de magasins. Et c’est logique si on considère que le magasin n’est qu’un point de dépot des chaussures de running à recycler. Mais ce qu’il faut bien comprendre c’est que le modèle économique que nous avons mis en place chez RunCollect a été réfléchi afin de pouvoir proposer un système gagnant-gagnant à toutes les parties prenantes : consommateurs, distributeurs, marques de sport, associations. Un magasin investit, un peu, oui, mais cette opération est pour lui un vecteur de trafic dans son point de vente, une opportunité de communication spécifique, de l’image…. Si on prend en compte tout cela, et le fait que nous proposons un enlèvement à la carte, en fonction des capacités de chacun bien sûr (minimum de 5kg à atteindre, soit environ 9 paires), ce stockage de paires de baskets usagées n’apparait dès lors généralement plus du tout comme un problème. 

RunCollect
RunCollect

Le Blog Endurance Shop : En somme les magasins deviennent tes clients. Et toi tu fais du service après-vente.
Antoine Jeantot : Je m’occupe chez RunCollect, en effet, de toutes les relations avec les magasins. Je suis disponible pour leur apporter au démarrage tous les renseignements nécessaires concernant RunCollect, mais je suis aussi à leur disposition pour tout ce qui concerne le côté opérationnel du partenariat : la gestion de leurs demandes d’enlèvement de chaussures en point de vente ou bien l’envoi des comptes-rendus de revalorisation que nous mettons systématiquement à disposition dans le mois qui suit le traitement d’un stock. Je suis aussi à leur entière disposition pour échanger avec eux sur les best-practices que j’ai pu connaitre avec d’autres magasins partenaires en France, notamment sur de la mise en place en point de vente, sur le type de récompenses symboliques offertes aux clients qui jouent le jeu, ou bien tout type d’interrogation concernant RunCollect et le devenir des chaussures traitées.

La suite….demain ! Stay tuned sauvages.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This