Sélectionner une page

Saucony Guide ISO 2. Confort appuyé et maintien lightweight.

25 juin 2019 | Tests Matos

Par la rédaction, avec François-Xavier Gaudas et Walter Batel. Photos © 2sisterswithbrownhair

303g (H) et 244g (F). Plutôt lourd.
Hauteur talon de 33,3 mm (H) et 31,9 mm (F). Hauteur moyenne.
Hauteur métatarses de 23,8 mm (H) et 22,7 mm (F). Hauteur moyenne.
Drop de 9,5 mm (H) et 9,2 mm (F). Drop moyen.
140€.

La Guide ISO est une de ces versions dites «  stability shoe » de la gamme de la marque de Boston. Enfin Boston, non, mais Cambridge, juste à côté, dans le Massachussetts (nous vous avions relaté toute la belle histoire de la marque ici : https://leblog.enduranceshop.com/saucony-peregrine-8-mon-legionnaire/). Autrement dit, elle va offrir un renfort anti hyper-pronation.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

Dans ce domaine de l’anti-hyper-pronation (et non pas anti-pronation étant donné que la pronation est un phénomène naturel tout à fait normal de la  pose du pied pendant le déroulement de la foulée), et à côté de cette Guide ISO 2, Saucony propose plusieurs autres modèles pour des utilisations variées. L’ordre suivant va des modèles où le contrôle va du plus léger au plus important. 

Liberty ISO 2 (nous l’avions étudié ici : https://leblog.enduranceshop.com/spring-summer-18/)
Guide ISO 2
Hurricane ISO 5
Omni ISO 2
Redeemer ISO 2

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

Notre intérêt s’est néanmoins porté sur la Guide ISO 2. C’est la star de la gamme et elle permet toutes les folies : elle est là pour corriger les petits défauts de l’hyper-pronation mais n’emprisonnera pas les pieds de ceux qui n’en ont pas clairement besoin et leur permettra même d’accélérer un peu la cadence s’ils le souhaitent. En ce sens, cette Guide ISO 2 s’inscrit bien dans la tendance actuelle des modèles qui offrent plus de contrôle, plus de stabilité mais qui relèguent au cimetière les modèles « à la papa » avec une grosse pièce plastique dure sous l’arrière de la voute plantaire sur la face intérieure des chaussures. Pourtant, c’est le design qu’offre encore ici Saucony (à prononcer « sock-uh-knee »). Oui mais alors ? Explications.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

La tige

On démarre soft. Celle-ci est clairement confortable. Très confortable. C’est quand même le b.a-ba d’une chaussure sensé prendre bien soin de ceux qui souffre d’hyper-pronation vous nous direz, mais c’est bien de le dire, et plus encore de l’être. Car la série Guide a pas mal évolué depuis son lancement et c’est ainsi que Saucony, après seulement 10 modèles successifs, y a enfin inséré pour la première fois sa tige en ISOFit. L’ ISOFit est une technologie simple mais efficace pour à la fois maintenir le pied en place dans la chaussure quels que soient ses mouvements mais également nous offrir des tas de possibilités de laçage : rien n’empêche de passer les lacets dans les oeillets du haut et du bas seulement si vous voulez éviter d’avoir le pied serré au milieu par exemple. À vous de trouver la combinaison qui vous convient le mieux mais le procédé fonctionne. C’est bien pratique. L’ISOFit, ce sont en effet ces petites languettes de plastique souples qui partent de la semelle intermédiaire et où s’attachent les lacets. Elles forment une sorte de « cage » dans lequel le chausson s’insèrerait. C’est à la fois efficace, intuitif et ne nuit absolument pas au poids général du modèle. Bref, c’est très intéressant. Au collier de cheville, c’est du classique. C’est rembourré et ça nous plait. Confort quoi ! La languette, elle aussi, est bien moelleuse. C’est agréable. Du coup, et on le comprend vite quand on met le pied dans la chaussure, on est en présence d’un modèle vraiment très confortable.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

À l’extérieur, le mesh est double. C’est un peu chaud pour aujourd’hui, peut-être, mais ça sera parfait à la rentrée. On a aussi noté que sur ce modèle, l’intérieur était plus large que bien de ces contemporaines. Et ça, vous le savez, on aime ! À l’extérieur, le Flexfilm est plus léger que sur certains autres modèles de la marque. À l’origine, le  Flexfilm est une technologie de fines lamelles de plastique souple développées pour les modèles de pointes de piste afin d’offrir un peu de maintien sur des modèles par nature très « lightweight ». C’est une couche qui est thermo-soudée sur le mesh de la tige (à l’extérieur donc) et qui permet d’avoir une surface sans couture, lisse (à l’intérieur cette fois) et qui offre donc plus de confort au pied (avis aux amateurs de la course sans chaussettes !). Mais bon : le Flexfilm est ici plus light qu’habituellement. La technologie ISOFit pouvant se suffire à elle-même sans doute.

Saucony Guide ISO 2

La semelle intermédiaire

Bon, il fallait s’y attendre. Du fait du système contre l’hyper-pronation, la semelle de cette Guide ISO 2 est assez dure, rigide quoi. Elle serait même plus rigide que les versions précédentes (à lire les différentes critiques américaines). Rien d’affolant, c’est normal. Sous votre pied, vous avez ici une belle combinaison de mousse, de polyuréthane thermoplastique (TPU) et de caoutchouc.

D’abord il y a la grosse partie de la semelle qui est en mousse PWRFOAM. C’est une mousse made in Saucony qui va avoir principalement comme fonction d’amortir. Dessus, il y a 2 mm de ce fameux TPU Everun qui viennent se placer directement au-dessus de la semelle de propreté, elle-même en mousse EVA et destinée à rajouter encore au dynamisme de l’ensemble (il en manquait peut-être car 2 mm d’Everun c’est assez peu…). Cette semelle intermédiaire, malgré sa rigidité on le répète, reste donc bien amortissante et s’avère être un très bon choix pour faire de la route, vraiment faire de la route. La Guide ISO 2 est en effet faite pour faire de la distance, des longues distances. En test, nous ne l’avons pas trouvée forcément très lourde. La chaussure est ferme, oui, mais pas brutale. Elle est stable oui, mais n’enlève rien au plaisir de courir. Pourquoi ? Parce que le système Saucony n’est pas celui que l’on faisait il y a encore quelques années à peine, avec une pièce de plastique très dure, trop dure. Saucony part du principe que ce n’est pas tant l’importance de votre pronation qui est un danger, mais c’est plutôt la capacité de votre corps à supporter cette pronation sur la durée. Voilà pourquoi, dans cette Guide ISO 2, c’est une mousse plus dense sous la face intérieure du pied qui va vous aider à conserver la stabilité de votre foulée. Cela se fait avec plus de douceur qu’auparavant. Et c’est pourquoi cette Guide ISO 2 est aussi à l’aise en entraînement qu’en compétition. D’autant que sa semelle nous a semblé bien résister dans le temps.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

Un mot encore sur la fine couche de mousse en « TPU Everun », ce polyuréthane thermoplastique qui se trouve juste sous le pied et sur 2 mm seulement : elle apporte du dynamisme. Si vous êtes un coureur à la foulée neutre, rien ne vous empêche de porter ce modèle : la chaussure sera plus stable, vous le sentirez sur la durée. Ça ne vous fera pas de mal. Au contraire, ça peut vous rassurer, vous préserver, surtout sur longues distances où, avec la fatigue accumulée, vous ne pourrez plus conserver seul une posture de course équilibrée, économique.

Saucony Guide ISO 2

La semelle externe

Pour la marque, ce design de semelle s’appelle le « Tri-Flex Outsole ». Ce sont des morceaux de caoutchouc disposés en chevrons sous le médio-pied et l’avant-pied et qui permettent de ne pas rajouter à la rigidité de l’ensemble. Auparavant, ces rajouts de semelle externe étaient connectés les uns aux autres verticalement. Ils le sont désormais horizontalement. Pour Saucony, cela devrait permettre aux forces d’être mieux dispersées. Peut-être. Pourquoi pas ? L’accroche ? Oui, ce caoutchouc, s’il n’est peut-être pas le plus accrocheur de tous est néamoins de très bonne facture et tient la route, c’est le cas de le dire.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

Conclusion

Ce Guide ISO 2 n’est pas une évolution drastique de la première version. Malgré sa mousse plus rigide qui lutte contre l’hyper-pronation, la chaussure est agréable, même si elle est ferme. Elle se laisse conduire avec plaisir et même un certain dynamisme. Par conséquent elle se destine autant aux coureurs qui souffrent d’hyper-pronation qu’aux autres qui veulent de la sécurité sur longues distances. Si vous le voulez, vous pourrez même accélérer un peu et suivre vos copains pendant la pause de midi. Voici donc un modèle à tout faire, utile, facile à adopter, agréable à porter. Solide aussi. De quoi plaire à un bon nombre d’entre nous.

Saucony Guide ISO 2
Saucony Guide ISO 2

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This