Sélectionner une page

Une chaussure imaginée par les triathlètes pour aller vite sur marathon

Par la rédaction. Photos © Saucony

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

En 2008, l’athlète américaine Linsey Corbin, sponsorisée par Saucony, s’est longuement entretenue avec Chris Mahoney, le vice-président du design de chez Saucony. Pourquoi ? Pour imaginer ensemble une collab’ et créer une chaussure qui n’existait visiblement pas sur le marché, du moins à l’époque. La chaussure de course à pied devait en effet être spécialement pensée pour la distance triathlon Ironman, une distance globale bien longue et dont la partie course à pied, un marathon, intervient après 3,8 km de natation et 180 km de vélo non-stop. Linsey Corbin a depuis gagné 6 triathlons Ironman : Coeur d’Alene au Canada, Autriche deux fois, Arizona, Los Cabos au Mexique et Wisconsin. Dans sa discussion avec Chris Mahoney, ce que demandait Linsey Corbin c’était de participer à la construction d’une chaussure à la fois légère pour courir vite (après 180 km de vélo les jambes sont lourdes n’est-ce pas) mais protectrice et donc suffisamment amortissante pour faire un marathon en prenant en compte le fait qu’il se ferait beaucoup plus lentement qu’un marathon sec, sans la fatigue de la natation et du vélo. Voilà donc comment est née la Kinvara dont la 10ème version est sortie depuis 4 jours exactement.

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

« Je voulais quelque chose de plus confortable qu’une chaussure de compétition pure et super légère vous voyez, nous a raconté l’athlète, mais je ne voulais pas non plus une chaussure trop lourde ou trop molle en semelle. C’était donc à l’époque un vrai défi pour les équipes de recherche & développement de la marque que de ré-imaginer complètement ce que devrait être une chaussure de running pour ce genre d’épreuve ». Quant à Chris Mahoney, interrogé lui aussi sur la sortie de cette 10ème version, il nous a déclaré : « Grâce à des tests faits en interne, grâce aux remarques de Linsey et ceux d’autres athlètes, nous avons tous conclu qu’il y avait ce désir d’une expérience de course disons plus libérée ». Il a encore ajouté : « C’est donc comme ça qu’est née la Kinvara, avec un vrai amorti mais un drop faible, de 4 mm ».

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

Pour le moment les infos en notre possession concernant la géométrie de la chaussure sont assez faibles : drop de 4mm pour le modèle homme comme pour le modèle femme, poids du modèle homme 221g et poids femme 190g. Nous avions plus de précisions à vous apporter sur le modèle précédent, la n°9 donc. Chez les hommes, la chaussure pesait en effet 226,7g (c’est précis ça hein !),  possédait une hauteur talon de 29,4 mm, une hauteur métatarses de 23,4 mm et donc un drop de 6 mm. Pour le modèle femme, le poids était quant à lui de 184g, la hauteur talon était de 26,9 mm et celle de l’avant-pied était de 21 mm. Le drop était donc chez les femmes de 5,9 mm. La conduite de ce modèle, de l’an passé donc, n’avait pas déçu ses fans : elle était douce, mais sûre et convenait parfaitement aux coureurs à la recherche d’un modèle d’entraînement léger ou pour faire des compétitions pouvant aller jusqu’au marathon sans soucis. Elle était encore, l’an passé, un des modèles les plus légers du marché, mais conservait ses propriétés d’amorti, ce qui est rare évidemment. La Kinvara 9 se destinait donc autant au 10 km qu’au marathon. La version 10 ne devrait pas aller dans le sens contraire.

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

Concernant ce tout nouveau modèle, la Kinvara 10 est dotée d’une semelle intermédiaire en EVA avec une couche d’Everun, comme la Liberty ISO que nous avions testée ici en juin dernier, notez : http://leblog.enduranceshop.com/spring-summer-18/. Pour mémoire, la marque annonce pour l’Everun, des propriétés d’amorti « trois fois supérieures à un EVA classique et un retour d’énergie de 83% ». Là aussi c’est précis. Saucony propose aussi dans cette Kinvara 10 sa nouvelle technologie qu’elle nomme Formfitt et qui fonctionne comme un système à trois couches permettant d’apporter un confort plus précis, plus personnalisé, au coureur quelle que soit sa forme de pied ou son type de foulée. On ne demande qu’à tester ! C’est donc « une semelle aux contours 3D qui berce le pied avec trois couches de mousse pour une meilleure adaptabilité et absorption des chocs » précise ainsi la marque.

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

Notons enfin que pour célébrer « une décennie d’innovation dans la légèreté » comme le dit encore la marque, Saucony propose une Kinvara 10 en édition limitée « mettant en vedette le design iconique et les coloris originaux de la chaussure » ajoute-t-elle. Cette édition spéciale de la Kinvara 10, présentée dans une boîte commémorative, est disponible dès à présent. Le lancement mondial de la Kinvara 10, avec des couleurs supplémentaires, ayant quant à lui eu lieu le vendredi 1er février dernier. 

Pour les plus curieux (les geeks quoi), nous avions aussi déjà parlé de l’Everun à l’occasion de notre test de la Saucony Ride 10. C’est ici : http://leblog.enduranceshop.com/saucony-ride-10/

Saucony Kinvara 10
Saucony Kinvara 10

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This