Sélectionner une page

Cette Wave Inspire 14 c’est une main de fer dans un gant de velours !

Par la rédaction, avec Giulia abbruzzese. Photos © Mizuno, Lacerations.

295g (H), 238g (F)
Hauteur talon de 36,8 mm (H) et 34,1 mm (F)
Hauteur avant-pied / métatarses de 24,7 mm (H) et 23,7 (F)
Drop de 12,1 mm (H) et 10,4 mm (F)
145€

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

Technique et novatrice, ne s’intéressant pas seulement à l’amorti mais cherchant souvent à proposer plus de stabilité, Mizuno est une de nos marques fétiches. Il faut, en effet, avoir chaussé une Mizuno une fois dans sa vie pour bien saisir toutes les subtilités de la marque et comprendre combien la tenue Mizuno est différente, à quel point le système Wave est efficace et pourquoi on ne peut souvent plus s’en passer. Mizuno, ce n’est pas de la potion magique pour Astérix et Obélix samouraïs du soleil, mais pas loin !

Comme nous l’avions déjà raconté dans un précédent papier (ici http://leblog.enduranceshop.com/sexy/), nous avions eu le rare privilège, il y a quelques années, de visiter les locaux principaux de Mizuno ainsi que deux de ses laboratoires de tests japonais. Nous avions alors réalisé à quel point la recherche et développement, la fameuse R&D, n’est pas un vain mot pour cet équipementier. Mizuno est une marque relativement discrète, c’est vrai, mais il faut généralement se méfier de l’eau qui dort, ou encore ne jamais prendre le calme et le silence pour une faiblesse. Les japonais sont addicts au zen, et Mizuno n’y déroge pas. Car la marque d’Osaka, sur l’île de Honshu et un peu au Sud-Ouest de la capitale Tokyo, le fief d’Asics, est une de ces quelques grandes du running dont la qualité de ses chaussures ne se juge pas au bruit du marketing et de la pub qu’elle se refuse à produire en masse et pour des millions de Yen. Non. Une paire de Mizuno, ça se juge les pieds dedans, la tête dans les étoiles. Dont acte !

La photo suivante représente l’un des coloris homme de la collection de cet automne/hiver. L’ensemble des photos de ce test sont celles d’un coloris femme.

Mizuno Wave Inspire 14

Mizuno, rappelons-le, s’est réellement fait connaître en tant qu’équipementier running dans les années 80. Le fameux logo de l’oiseau qui court sur le côté de chaque modèle d’aujourd’hui est d’ailleurs né en 1982. En 1991, la marque, par ailleurs très investie notamment dans le baseball aux USA et au Japon, équipait déjà l’Américain Carl Lewis quand il a battu le record du monde du 100 mètres aux championnats du monde, à Tokyo, en 1991 donc. Carl Lewis court ce jour-là le 100 m en 9’86 ». Son short et son tee-shirt sont Nike mais ses chaussures sont Mizuno. Quel talent ! La chaussure s’appelait d’ailleurs la Racing Star 100 et, pour la petite info, comportait pas moins de 462 petites pointes sous sa semelle afin de reproduire le plus précisément possible la forme du pied et offrir de meilleures sensations à cet athlète totalement génial. Ce n’est ensuite que vers la fin des années 90, avec la Wave Rider, que Mizuno a réellement démocratisé son système Wave, la fameuse plaque amortissante et dynamique de ses chaussures de running que nous connaissons tous, ou presque.

Mizuno Wave Inspire 14

Encore aujourd’hui, cette plaque, la Wave, est la marque de fabrique la plus représentative de ces japonais de Mizuno. Elle offre à ceux qui chaussent leurs chaussures, une étonnante combinaison d’amorti, de dynamisme et de souplesse mais aussi de stabilité, de maintien. Une fois de plus: il faut vraiment l’essayer pour le comprendre.

Ce système Wave, s’il est donc habilement toujours conservé par la marque, a toutefois connu quelques évolutions intéressantes, comme en 2007, par exemple, avec le format Infinity Wave. Celui-ci, très visuel, fonctionne avec deux plaques placées l’une sur l’autre, maintenues entre elles par des piliers en mousse amortissante à certains endroits et séparées par de l’air à d’autres pour gagner en poids (ce que fait aussi aujourd’hui, d’une certaine manière seulement, la marque On, par exemple). On retrouve encore ce système sur les Wave Creation et les Wave Prophecy. Il y a deux ans, en 2016, avec la Wave Rider 20, Mizuno pousse encore plus loin l’amélioration de sa plaque Wave avec la technologie Cloudwave : c’est un nouveau design plus concave pour la plaque, capable désormais d’offrir un meilleur accompagnement de l’amorti du talon et une conduite plus souple, plus douce, plus confortable, plus sûre. Cette Cloudwave, encore dite « fan-shaped » en langage Mizuno, équipe justement notre Wave Inspire 14 (ce n’était pas le cas sur la Inspire 13) et lui apporte plus de souplesse au talon que certaines de ses consoeurs de la gamme Mizuno running, d’autant que la forme de la Wave sur cette chaussure est une « double fanshaped Wave ». Un double effet de Wave donc. Autant dire que c’est efficace !

Mizuno Wave Inspire 14

Mais Mizuno n’est pas restée focalisée sur sa plaque Wave. Non. Comme nous l’avons dit plus haut, la marque est très investie dans sa R&D en général et les évolutions ne manquent pas. L’amorti en mousse de la semelle intermédiaire s’appelle désormais le U4ic – à prononcer « euphoric » en anglais (u-four-ic). C’est plutôt bien trouvé avouez ! Celui-ci a fait son apparition pour la première fois en 2013 et, d’après la marque, permettrait de gagner 30% en légèreté par rapport aux matériaux qu’elle utilisait elle-même auparavant, tout en étant aussi amortissant et dynamique. Quant à l’euphoricX, l’U4icX donc (u-four-ic-X), c’est une version encore améliorée, notamment dans sa résilience, autrement dit sa formidable capacité à retrouver sa forme originale ; comprenez : son dynamisme. L’U4icX, plus énergique donc, que l’on retrouve surtout sous talon pour compenser un écrasement profond de l’amorti, a fait son apparition sur la jolie Wave Enigma 5, sortie en 2015.

Concernant les évolutions de la tige maintenant, la Wave Sky 2, nouveau modèle de cette année que nous sommes justement en train de tester ces jours-ci, propose le nouveau système dit AeroHug sensé mieux maintenir le pied un peu comme dans un berceau….ça ne vous rappelle pas le système du siège baquet de chez Hoka One One ? Nous si. Un berceau, oui, mais très aéré car c’est aussi sur la respirabilité que repose tout le l’AeroHug.

Quelle histoire !

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

Mais concentrons-nous maintenant sur cette surprenante Wave Inspire 14. Sortie en début d’année, elle résiste au temps et fait encore l’actualité plus de 6 mois après tant ses qualités sont nombreuses et efficaces. En somme, c’est une excellente valeur sûre que vous pouvez essayer sans crainte, surtout si vous souffrez d’une légère hyper-pronation. Par conséquent, et c’est quand même un peu normal, cette Wave Inspire 14 peut paraître un tout petit peu lourde – moins que sa version précédente toutefois : la Wave Inspire 13 pesait 312g pour le modèle homme et 255g pour le modèle femme. Ce gain de poids de la 14 par rapport à la 13 est en partie dû à l’utilisation des U4ic, sous le pied, et U4icX, sous le talon, dont nous vous parlions plus haut.

Par rapport à la précédente, elle est d’abord terriblement plus douce. C’est en grande partie dû à la forme de la nouvelle plaque Cloudwave qui a été retournée pour absorber encore plus les impacts. Le changement de semelle de propreté, celle-ci est plus épaisse, participe également à cette nouvelle sensation de souplesse (c’est la technologie que Mizuno nomme Premium Insock), tout comme le mesh de la tige qui, lui aussi, est beaucoup plus agréable au toucher (sans compter que grâce à lui, l’arche du pied et le talon sont désormais tous les deux mieux maintenus dans la chaussure). Ce modèle 14 est aussi plus haut que le modèle précédent, et ce n’est pas pour nous déplaire. Vous n’en serez que plus protégé. Logique.

N’oublions pas non plus que cette Wave Inspire ne se destine pas aux courses très rapides ni aux entraînements en fractionné mais plutôt, et avant tout, aux entraînements et sorties plutôt longues et souples, à défaut d’être nerveuses, ainsi qu’aux compétitions où vous n’allez pas courir à vous arracher le cœur comme ce beau diable de Kipchoge. De plus, on le répète, l’Inspire 14 se destine avant tout aux coureurs qui sont focalisés sur la stabilité de leur foulée et cherchent donc un bon maintien de leur voûte plantaire (car elle aurait tendance à s’écraser lors de la pronation, ce mouvement naturel du déroulement du pied lors de la foulée). Alors pour une chaussure capable de vous soutenir dans toutes ces peines, nous sommes bien d’accord, personne d’autre sur le marché n’est encore capable de proposer un modèle à moins de 200g !  La mission numéro une de cette Inspire 14 est de vous protéger. Un poil rigide en médio-pied (c’est le but) elle est très amortissante au talon (spécial poids lourd !) et stable dans l’ensemble.

Bref, voici maintenant dans le détail une de ces valeurs sûre de cette année pour ceux qui préparent des semi et des marathons à vitesse….humaine. Vous allez le voir (et le lire) on ne doute pas que la Mizuno Wave Inspire 14 plaise au plus grand nombre.

La tige

On ne peut nier sa technicité même si elle reste discrète. Le mesh est léger mais sa résistance a été améliorée et la chaussure devrait donc pouvoir vous durer plus longtemps. Notre testeuse l’a confirmé. Le DynamotionFit est, avec la respirabilité de l’ensemble, le point fort de cette tige. Si ce DynamotionFit n’est pas nouveau chez Mizuno, il l’est pour ce modèle, et c’est une excellente nouvelle. À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Sachez que sa très belle fonction est d’envelopper davantage le pied, en douceur, pour encore mieux le contrôler, sans toutefois le brusquer. Ce système participe ainsi à la lutte contre l’hyper-pronation dont nous n’avons de cesse de vous parler (on sait on sait mais c’est exprès). Le système, grâce à sa texture souple et son design (il intègre par exemple seulement les oeillets des lacets 4 et 5 sur les 7 proposés) assiste ainsi mieux les mouvements du pied que sur une tige classique : celui-ci est plus calé dans la chaussure mais – et c’est important – il n’est pas pour autant contraint, soumis à des forces désagréables. Disons qu’il est accompagné, en douceur. Et la douceur, c’est un des maîtres mots de cette chaussure.

Ce DynamotionFit, il se retrouve au départ sur les renforts latéraux, de chaque côté de la chaussure. Il part de la semelle intermédiaire, sous l’arche du pied et monte…jusqu’à la chaussette, ou presque. Notons que la chaussure vous offre la possibilité de monter les lacets jusqu’à sept oeillets. Ça pourrait serrer un peu si vous avez un coup de pied fort mais là ce n’est pas le cas…grâce au DynamotionFit toujours. Soupline soupline donc. Magique. Ajoutons que la coque du talon, on la retrouve dans presque toutes les chaussures de running, est ici assez forte, assez dure. Cela participe aussi du très bon maintien du pied et c’est logique. Mais le chausson interne est ici très amortissant. Ses matériaux sont nobles, doux, recherchés, et cette dureté de talon, et bien Mesdames Messieurs, vous n’en souffrirez pas.

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

Si, sur le devant de la boîte d’orteils, bien assez large d’ailleurs, la légère couche de renfort plastique va préserver la chaussure d’une usure précoce et protéger vos jolis orteils des débris éventuels du terrain sur lequel vous courez, rien dans ce modèle ne nuit à son aération. C’est un point extrêmement important car voici une chaussure que vous pouvez sans problème emporter dans vos bagages cet hiver si vous prévoyez d’aller vous réchauffer sous les tropiques, en Thaïlande, à Tahiti, en Inde ou ailleurs.

On termine sur cette tige en ajoutant que ce qui participe aussi à la très bonne respirabilité de cette chaussure, c’est aussi la technologie que Mizuno appelle Intercool. C’est un système d’aération à même la semelle intermédiaire, évitant ainsi à l’humidité de s’accumuler dans la chaussure et de laisser le pied mouillé. Et c’est plutôt malin.

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

La semelle intermédiaire

Comme expliqué dans l’introduction, ce modèle est désormais équipé de la technologie Cloudwave, que l’on retrouve notamment dans les Wave Rider 20 et 21. C’est une plaque amortissante qui reste toutefois dynamique, même si notre essai a montré quelques limites sur ce point pour les coureurs les plus exigeants, les plus rapides, les plus légers aussi. Mais l’autre intérêt de la Cloudwave, c’est de proposer une stabilité, et donc une lutte contre l’hyper-pronation, sans toutefois être un modèle lourd et pataud. La chaussure est donc plus stable qu’un modèle neutre classique et reste très efficace pour les sorties d’allure lente à intermédiaires.

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

De plus, la plaque, cette double fanshaped Wave, est également affublée de la technologie SmoothRide, une autre techologie qui aide à réaliser une transition de pied plus rapide et plus sûre, plus douce aussi. Enfin, cette semelle intermédiaire, on en termine, reprend également deux éléments clés développés plus haut : U4ic sous tout le pied, U4icX au talon. On note aussi un nouveau caoutchouc soufflé sous l’avant-pied qui rajoute à la douceur de votre déroulé de pied. Non, vraiment, cette semelle intermédiaire est d’une étonnante souplesse, d’un confort bienvenu.

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

La semelle externe

Rien à dire, c’est du solide. C’est accrocheur et ça ne s’use pas. Notre testeuse s’est même offert le luxe d’aller faire un peu de trail running, sur des sentiers campagnards plutôt secs et peu cabossés cela dit. Le caoutchouc X10 fait son travail de résistance et d’accroche comme personne. Pour user la semelle de vos Mizuno, vous pouvez y aller! Pas étonnant que la marque soit ainsi depuis 14 ans cette année le sponsor équipementier des fameux 100 km de Millau (https://www.100kmdemillau.com/).

Mizuno Wave Inspire 14
Mizuno Wave Inspire 14

Conclusion

Que de changements et d’amélioration pour cette Wave Inspire de génie ! Malgré une construction qui soutient les coureurs avec une légère hyper-pronation, cette chaussure est étonnamment souple et agréable à porter pour tous, quelle que soit votre poids. C’est important de le préciser car nous ne sommes pas du tout en face d’un de ces modèles lourds et pénibles pour coureur lourds uniquement. La chaussure est stable, oui, mais sait se montrer vive et fun si vous savez la pousser dans ses retranchements. C’est avant tout le design de sa semelle, grâce au SmoothRide et à la plaque Cloudwave, qui lui permet cette flexibilité bienvenue. Une belle affaire qui peut tout affronter. Le prix élevé est, selon nous, justifié car cette chaussure est une bonne à tout faire de luxe. Vous nous en direz des nouvelles. Stay tuned pour d’autres tests Mizuno.

Mizuno Wave Inspire 14

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This