Sélectionner une page

Suunto 7. Smartwatch lookée.

2 décembre 2020 | Tests Matos

Par la rédaction, avec Stéphane Decressac. Photos © Suunto, Unsplash

Annoncée dès le début de l’année 2020 au Consumer Electronics Show de Las Vegas, le plus grand salon de l’électronique mondial, la Suunto 7 est la première de la marque finlandaise à fonctionner sous Wear OS, le système d’exploitation de Google (comme d’autres montres outdoor, Casio notamment) avec le processeur  Qualcomm Snapdragon Wear 3100, qui n’est certainement pas le plus high-tech du moment. Contrairement à la Suunto 9, le top de gamme en termes de montres aventure et de durée de vie de la batterie, la Suunto 7 pourrait dans un monde idéal être un mix entre montre de sport capable de vous suivre dans tous vos entraînements et montre de tous les jours faite pour vous apporter tout le confort moderne d’une smartwatch haut de gamme moderne. Notons que la montre a, lors de son lancement souffert de quelques approximations mais d’importantes mises à jour ont été réalisées depuis. Ouf.

Suunto 7
Suunto 7

À retenir

À partir de 349€
67g (même poids qu’une Apple Watch Series 5)
Destinée à tous ceux qui cherchent avant tout une smartwatch lookée capable de les accompagner dans leur sports quotidiens.
Excellente ergonomie – merci l’assistant Google.
Bracelets facilement interchangeables, verre robuste, écran tactile mais boutons toujours fonctionnels

Voici la vidéo officielle de présentation de la marque lancée au début de l’année 2020 :

En apparences

Quand vous déballez l’engin, la première chose que vous constatez c’est que le chargeur vendu avec la montre est différent de tous les autres modèles de Suunto que vous avez pu avoir par le passé. Il est simple, pratique et reste en place sous la montre grâce à un aimant ingénieux. Ensuite, on a noté que le caoutchouc et le design du bracelet sont tous deux de très bonne facture. C’est souple, confortable, bien plus que n’importe quelle autre Suunto avant elle. Étant donné que cet objet est destiné à être porté au poignet c’est important non ? Autre point sensible : l’écran. Il est grand, tactile, et la « watch face » avec heatmaps des runs tout autour de vous en quasi-temps réel est totalement géniale. De plus, en haute comme en basse lumière, ou voire la nuit, vous n’aurez aucun problème pour accéder aux données de la montre. Bon, et puis ce look Suunto…on a toujours été fan.

Suunto 7

 Ce qui fait avant tout l’attrait de cette montre ? Le système Wear OS

Les applications, la musique, les cartes, le paiement sans contact…et l’ergonomie de l’ensemble autour d’un écran tactile très bien foutu. Voilà qui devrait vous pousser à investir dans ce produit plutôt que dans un autre de la gamme Suunto. 70 modes sports (mais pas de mode triathlon – dommage). Le GPS est bon, très bon même : la montre capte les signaux rapidement et reste toujours très précise une fois en course (pas de fonction Live Tracking toutefois). Notez que vous pouvez désormais importer des cartes dans la montre : la possibilité d’importer une carto et ses waypoints ou de rentrer dans la montre un parcours prédéfini aurait en effet été récemment corrigé via des mises à jour estivales (juin, juillet). Même chose sur la customisation de vos pages pour vos entraînements : vous ne pouviez pas le faire sur la première partie de l’année mais Suunto est intervenu sur ce point avec des mises à jour. Merci !

Les deux trois petits bémols qui pourraient tout gâcher et vous orienter vers les Suunto 5 ou 9

Au début, on a eu l’impression que la montre n’était pas aboutie, pas finie. Dieu que les mises à jour ont été bienvenues ! Du côté des fonctions sport, bien sûr il y a des choses simples et indispensables comme la distance parcourue, nombre de pas, analyse du rythme cardiaque tout au long de la journée – mais il n’y a pas d’estimation VO2max, de prédiction de chrono pour vos compétitions, de surveillance et conseils pour votre récupération ou encore de modes d’alternance marche/course, de virtual partner. Absence aussi de mode multisport, contrairement à la Sunnto 5. C’est étonnant. Le capteur optique de fréquence cardiaque n’est pas non plus des plus optimum. C’est le moins que l’on puisse dire. Et c’est franchement une énigme. Voir les forums Suunto pour s’en convaincre : https://forum.suunto.com/category/35/suunto-7. Et oui, merci, nous avions bien retiré le petit plastique collé sur le lecteur quand la montre neuve sort de sa boite. Ajoutons qu’il n’y a pas non plus la possibilité d’y associer une ceinture thoracique pour la fréquence cardiaque. #tristesse. On le voit, cette montre ne se destine pas aux Kilian Jornet ou Courtney Dauwalter qui sommeillent en chacun de nous.

Suunto 7
Suunto 7

L’autonomie n’est malheureusement pas non plus celle annoncée par la marque : 12 h en mode GPS et 48 h au maximum en montre connectée. Pour nous, on est plus dans le 4-6h max. Certaines critiques ont même calculé des baisses de 30% de batterie par heure d’utilisation sous certains profils GPS. 30% ! Pas mieux qu’une Apple Watch donc. Enfin, pour opérer en toute autonomie et recevoir vos appels, vos messages ou encore écouter de la musique, vous avez besoin de votre téléphone dans votre poche ou votre sac à dos. Ah oui ? Ah oui.

Dernier point, et pas des moindres, la version que nous avons eue entre les mains ne permet pas de basculer ses données sur l’application téléphone Suunto. Incroyable….mais vrai.

Suunto 7
Suunto 7

Conclusion : La Suunto 7 n’est pas un modèle intermédiaire entre la Suunto 5 et la Suunto 9 mais une montre polyvalente au design irréprochable et destinée à concurrencer Apple et Garmin sur le secteur des montres sportives intelligentes. Seulement voilà : son prix n’est pas en rapport avec ses qualités dans le domaine du sport (et uniquement dans celui-ci). La suunto 7 se destine donc à ceux qui veulent une smartwatch ergonomique à porter tous les jours. Elle ne se destine pas aux athlètes durs au mal qui visent l’UTMB ou s’entraînent à s’arracher les tripes 4-5 fois par semaine. C’est plus clair maintenant ?

Les plus : la précision du GPS (presque aussi bon que la Suunto Ambit !) et l’ensemble des fonctions smartwatch (la musique, les applis, le paiement….). Le look aussi, évidemment. Cela va sans le dire.

Les moins : le côté sport de cette montre est pour le moins suspect. Pour un prix comparable, elle ne tient pas la route avec la concurrence. Quant à l’autonomie, elle est assez faible surtout si vous ne mettez pas vous même l’écran en veille en permanence, ce qui la rend définitivement inadaptée à l’ultrafond. On note aussi des difficultés rencontrées par notre équipe pour calibrer la montre sur les distances d’eaux libres et les dénivelés à vélo. Bizarre….

Pour nous, la meilleure analyse de la montre est là : https://www.dcrainmaker.com/2020/02/suunto7-wearos-gps-watch-in-depth-review.html

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This