Sélectionner une page

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend. Haut de gamme très stable.

11 mai 2019 | Tests Matos

Par la rédaction, avec Andréa Scaramuzza et Gaël Couturier. Photos & vidéos © Andréa Scaramuzza, Lacerations.

Bedlam
314g (H) et 260g (F).
Hauteur talon de 32,1 mm (H) et 29,8 mm (F)
Hauteur métatarses de 24,2 mm (H) et 22,6 mm (F)
Drop de 7,9 mm (H) et 7,2 mm (F)
180€.

Transcend 6
323g (H) et 289g (F).
Drop de 10 mm (H) et 10 mm (F)
170€.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Nous vous avions présenté ces deux chaussures en mars, à peine nous les avions reçues à la rédaction.

https://leblog.enduranceshop.com/nouvelles-brooks-bedlam-et-transcend-6-presentation-maison/

La Bedlam, pour commencer est un tout nouveau modèle chez Brooks. À 180€, cette paire de chaussure se classe clairement dans le haut de gamme : tige en mesh Jacquard, semelle intermédiaire en DNA AMP, languette « burrito » et GuideRails de chaque côté pour la stabilité, sans oublier un retour d’énergie qui nous avait semblé particulièrement prometteur. Mais la nouvelle Transcend 6 n’a franchement rien à lui envier : Guide Rails, bel amorti DNA  LOFT, et tige en technologie 3D Fit Print pour une plus grande aisance. Souplesse oblige donc.  Et c’est quand même nouveau pour des chaussures qui aident à lutter contre l’hyper-pronation. Bon, le prix aussi, 170€, montre qu’on est là aussi dans le haut de gamme. Quels points communs entre ces deux modèles ? Quelles différences ? Tout est là, avec une fois de plus notre maestro de la marque Brooks, le grand, le beau, l’inégalable et infatigable Andréaaaa Scaramuzzaaaaa !

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Nous avons fait le choix de vous parler de ces deux chaussures dans le même article, dans chacune de nos trois catégories habituelles (la tige, la semelle intermédiaire, la semelle externe). Nous parlerons toujours de la Bedlam en premier parce qu’honnêtement, c’est à notre avis le futur des chaussures qui offrent une belle stabilité et permettent de lutter efficacement contre l’hyper-pronation (Et puis, bon, nous on adore son look). On parlera ensuite de la Transcend 6 : un look plus classique mais un amorti de dingue qui peut vous emmener loin, très loin.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Les tiges

Comme la Levitate 2 et la Ricochet, la nouvelle venue de la gamme chaussures de route de Brooks, la Bedlam, est toute douce autour du pied (merci le mesh en Jacquard qui offre une sensation très agréable), entoure la cheville avec délicatesse (merci le collier de cheville supra-doux à la manière du Flyknit de chez Nike – pardon pour la comparaison mais ça reste parlant) ainsi que le dessus du pied grâce à sa fameuse « burrito tongue », sa languette en forme de burrito mexicain (si si c’est bien comme ça qu’on dit). Et ça franchement, une languette « burrito », il fallait oser. C’est top. #onadore. Notons toutefois que cette chaussure est assez imposante. Avec ces 314g, on n’est pas dans une Asteria, Neuro 3 ou Hyperion, les trois modèles « vitesse » de la gamme Brooks et qui n’affichent jamais plus de 270g. Mais, mais, le look très moderne de la tige de la Bedlam la rend très agréable à regarder et donne vraiment envie de s’y plonger.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

De son côté, l’intérieur de la Transcend 6 c’est un peu comme un chausson, avec un mesh en double qui, étonnamment, n’empêche nullement le pied de respirer malgré sa protection légère contre les intempéries. Ce Jacquard quand même…Quel talent ! On a aussi noté que le chaussant n’était pas trop large et qu’il devrait mieux convenir aux pieds fins à moyens. Important : essayer en magasin.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Les semelles intermédiaires et les GuideRails

La chose la plus intéressante de ces deux semelles ce sont donc ces fameux GuideRails, des morceaux de caoutchouc plus rigides, posés de chaque côté du pied, sensés encadrer votre foulée pour éviter qu’elle ne déborde et ne parte dans tous les sens. On retrouve ces GuideRails sur ces deux modèles ainsi que sur l’Adrenaline GTS 19. On vous introduisait le concept là :

https://leblog.enduranceshop.com/brooks-adrenaline-gts-19-magie-noire-bowling-americain-et-petits-rails-de-rien-du-tout/.

Cette technologie mise au point par Brooks focalise désormais ses efforts sur la position du genou et non plus seulement du  pied comme le faisaient beaucoup de modèles toutes marques confondues il y a encore peu de temps, en cherchant à tout prix à corriger votre foulée (durement, sans pitié grâce à une pièce de plastique tellement rigide qu’elle empêchait votre pied de s’effondrer vers l’intérieur lors de la foulée – ça fonctionnait mais ce n’était pas très agréable, pas très souple. Bref : ça ne pardonnait rien). Résultat : en vous permettant de conserver une foulée dans l’axe, mais sans vous contraindre pour autant le pied, la chaussure lutte contre l’hyper-pronation. Mais en douceur. Imaginez une boule de bowling qui roule tout droit sur la piste mais dans une des gouttières. La boule est guidée. Elle roule mais elle ne sort pas de la gouttière. Voilà. Imaginez maintenant que la boule de bowling c’est votre pied. C’est tout. Pas clair ? Les deux vidéos suivantes expliquent le truc très bien regardez.

Concernant encore la Bedlam, sa semelle en DNA AMP façon Levitate (ou Ricochet) permet d’offrir de belles sensations de dynamisme (appelez ça aussi le retour d’énergie), ce qui contraste avec le poids du modèle et ne lui enlève en rien de ses qualités d’amorti. C’est la base. La levitate, et la Ricochet, nous en parlions là et c’est intéressant car nous expliquions justement tout sur cette nouvelle semelle en DNA AMP :

Brooks Ricochet. Pour Grimper au rideau.

http://leblog.enduranceshop.com/brooks-levitate-produit-miracle/

Donc, pour résumer sur cette semelle en DNA AMP : c’est amortissant MAIS dynamique. Voilà. C’est le secret.

Concernant la Transcend 6 maintenant, ce n’est pas exactement la même chose. Elle est dans l’esprit d’une Glycerin 16 ou 17, avec un bon gros amorti, idéal pour les distances à rallonge ou pour se protéger tout simplement. Il faut aussi savoir que c’est sur ce modèle, la Transcend, lancée pour la première fois en 2013, que Brooks a élaboré sa première version des GuideRails. Aujourd’hui, c’est une version 2.0 plus aboutie qui est, comme nous l’avons dit pour la Bedlam, moins agressive au niveau de l’arche du pied et qui offre une option de chaussure protectrice, certes pour ceux qui sont en hyper-pronation, mais aussi pour les coureurs à la foulée neutre à la recherche d’une chaussure plus sûre, qui va les rassurer sur longues distances ou en récupération quand ils sont fatigués ou reviennent de blessure. 

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Petit point de détail malgré tout révélateur sur cette Transcend 6, la chaussure a gagné en drop : 2 mm. Il est passé de 8 mm à 10 mm. C’est bien pour ceux qui attaquent le sol par le talon, ça offre aussi plus d’épaisseur d’amorti, mais ça ne devrait pas gêner les autres. Question ressenti, c’est le même effet qu’avec la Bedlam : une fois chaussée et en course, la chaussure ne fait pas son poids. On parle quand même de 323g chez les hommes et 289g chez les filles ! Question amorti, le DNA LOFT (une combinaison savante de mousse, caoutchouc et air), fait le job : amortir (amortir beaucoup même) et ne pas alourdir la chaussure ni la rendre molle, sans oublier d’être bien résistant à l’usure.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Les semelles externes

Rien à signaler sur la Bedlam. C’est du costaud, de l’accrocheur. Et ça résiste aussi au temps. La marque met en avant la découpe de la semelle en flèche, sensée aider dans les phases de transition. Difficile à analyser. Nous n’avons pas noté de gêne et, comme dit précédemment, la chaussure reste bien dynamique donc RAS. Petit plus de la Bedlam : son look et son design en char d’assaut (OK on exagère un peu) font que vous pouvez l’emmener sur les sentiers pour un peu de trail running souple sans aucun souci. Quant à la semelle de la Transcend 6, c’est un peu le même sentiment : ça accroche bien, même sous la pluie et là encore : n’ayez pas peur de l’emmener sur les chemins. Non, vraiment : rien à redire.

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Conclusion

Voici deux modèles pour coureurs plutôt lourds ou qui souffrent d’hyper-pronation, ou bien qui sont à la recherche de modèles rassurants pour longues distances. La Bedlam est plus dynamique que la Transcend 6 mais la Trascend 6 est plus amortissante. C’est un choix. 

Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend
Test Brooks Bedlam et Brooks Transcend

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This