Sélectionner une page

60g de douceur dans un monde de brute. Ou comment choisir son soutien-gorge de sport.

Par Alessandra Rampazzo. Photos © Lacerations, Zsport®.

Pas si simple que ça de trouver un soutient-gorge qui me va bien, qui me tient comme j’aime être tenu, mais sans me faire mal. Faut pas pousser. Et pourtant, je ne sais pas vous, mais moi j’en fais une consommation folle. Et puis de temps en temps, rarement franchement, je tombe sur une perle, une divinité.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Pas d’armature, une couleur sobre, un design qui me plaît, ce Divine de chez Zsport®, Divine c’est son nom, est assez rare pour que nous en fassions un exposé. Mais avant tout, je vais un peu replacer les choses dans leurs contexte. Je démarre par ces questions : qui est Zsport® ? Que fait Zsport® ? Alors voilà. Zsport® est une marque française, de la Touraine  – à Saint-Avertin dans le département de l’Indre et Loire (37) – dont la maison mère s’appelle Médical Z®. Celle-ci se spécialise dans la fabrication médicale de vêtements de compression sur mesure. En 2000, devant une forte demande de femmes utilisant déjà ses vêtements de compression, et en profitant à la fois d’une technologie médicale et d’une savoir faire thérapeutique, Médical Z® créé Zsport®.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Parce que le poids de la poitrine peut-être multiplié jusqu’à cinq, et afin d’éviter des conséquences irréversible (seins qui tombent notamment), il est en effet essentiel de protéger nos petits seins (les gros aussi) pendant la pratique de la course à pied avec un soutient-gorge adapté. Et si ! Les responsables de la marque que nous avons interrogé nous éclairent et nous mettent en garde contre ce qu’ils appellent « le phénomène de rebond ». Pour eux, le running nécessite sans conteste un maintien fort : « Lors d’une activité sportive, les seins, quels que soient leur taille et leur bonnet, vont être soumis aux rebonds, à chaque mouvement. Sans soutien-gorge adapté, leurs ligaments seront dès lors soumis à rude épreuve : ils vont s’étirer, perdre leur forme et leur fermeté. À la longue, les seins peuvent se détendre, se déformer où même pire : se briser ! ». Se briser ? Mes seins ? Grand Dieu ! Je peux maintenant témoigner que, concernant les armatures qui provoquent des plaies et abîment les tissus, il n’y a pas que les stupides soutiens-gorge du quotidien ! Je ne vais pas citer de marques mais, et je sais que je ne suis pas la seule, j’ai souvent été blessée à la poitrine par des produits dit « de sport ». Notons enfin mes petites cocottes que Zsport® propose une gamme de maintien très vaste, du 80A au 110E. On a de la marge ! Bon, alors, ce test.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Trouver sa (bonne) taille

D’abord je veux vous dire les modèles de soutient-gorge de sport donnent souvent l’impression de serrer plus. C’est n-o-r-m-a-l Simone. Pas de panique, c’est juste une habitude à prendre avant que la brassière n’agisse pour toi comme une seconde peau. Seconde peau, seconde peau…vraiment ? Vraiment. Même ma grand-mère savait ça. Ou presque. On se comprend. Pour trouver ma taille dans ce soutient-gorge Divine, j’ai d’abord pris la peine de me mesurer correctement : en me tenant bien droite, déshabillée, car l’épaisseur des vêtements, même ceux qui vous paraissent les plus fins, peuvent fausser le résultat. Grâce à un mètre ruban (soit vous convertissez soit vous en avez un de chez Zsport®) j’ai pris mes tailles plusieurs fois de suite, juste pour être sûre. Placez-le d’abord juste en dessous de la base de vos seins en évitant de trop le serrer ou de le tenir trop lâche. Ne gonflez pas la cage thoracique et respirez normalement. Personne ne vous regarde. Détendez-vous. Voilà, le chiffre trouvé correspond à la taille du tour de sous-poitrine : 85, 90, 95 etc. Ensuite, mettez votre mètre ruban Zsport® ou autre bien à plat sur les seins, pile au niveau de la pointe en évitant de trop serrer ou de le tenir trop lâche. Ne gonflez pas non plus la cage thoracique, respirez normalement. Cette nouvelle mesure c’est celle du tour de poitrine, soit le bonnet : A, B, C, etc. Moi, par exemple, je fais un 85D.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Pour terminer mon essayage, j’ai bien entendu mis les bretelles bien à plat, bien en position, tout comme l’élastique qui passe sous la poitrine. Pas de réglage possible des bretelles de ce Divine, mais c’est plus sûr comme ça. De toute façon elles sont bien larges et vous maintiennent donc parfaitement. D’où la nécessité de ne pas se tromper dans les tailles : la meilleure option reste donc l’essai en magasin. On ne vous le répètera jamais assez dans ce blog. Enfin, quand j’installe le soutient-gorge, celui-ci ou tout autre soutient-gorge de sport notez, je remonte toujours un peu ma poitrine afin de mieux positionner mes seins. Comment je fais ? Ma foi les filles, je prends tout simplement chaque sein dans ma main et je le remonte un peu dans le soutien-gorge de manière à ce qu’il les englobe correctement, totalement, tendrement, tragiquement, comme disait Bardot à Michel Piccoli dans Le mépris, ce merveilleux film de Jean-Luc Godard, où elle ne porte pas toujours un soutien-gorge cela dit. Passons. Une dernière chose sur l’essai : il faut être précise. Pour des questions de confort, les coutures, elle sont toutes plates, doivent passer au milieu des mamelons. Ça n’a l’air de rien mais c’est essentiel. Et puis non, non, non, non, ça n’irrite pas. Non.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

À l’essai, en courant, sous le soleil, sur le sable

Le produit tient parfaitement en place – j’avais fait bien attention à prendre la bonne taille. Je vous le répète : c’est essentiel. Cela va de soi mais parfois, on se contente d’un à peu près qui n’est pas suffisant. Il n’y a aucune armatures dures ici donc il ne m’a jamais fait mal. Le maintien est total, l’ensemble est bien stretch, et j’ai pu préparer ma grosse épreuve de ce début d’automne tranquillement (le Half-Marathon des Sables de Fuerteventura dans les îles Canaris, en Espagne). Je n’ai rien à dire sur la coupe en elle-même – très brassière de sport quoi – si ce n’est qu’elle ne m’a jamais gênée. Et puis ces petites dentelles noire sur fond bleu qui ne servent à rien sauf à faire jolie, et bien, elles sont plutôt bienvenue (enfin ça c’est mon gros chat qui me l’a susurré. Le vilain). J’ajoute que j’ai aussi trouvé le produit bien aéré, ce qui m’a pas mal servi vu que je me suis entraîné au bord de la Méditerranée où il a fait très chaud très humide jusqu’à il y a peu de temps. La respiration des seins, au propre comme au figuré, ça compte. À mort.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Conclusion

Divine ? Divin. Avec mon 85D, ça reste une taille de seins moyens, j’ai été conquise par ce produit Zsport®. Franchement, je n’ai que des compliments à faire à cette maison française, et absolument rien à lui reprocher. Même le design, les coloris, les matières sont bienvenues, ce qui n’est quand même pas toujours le cas quand on tape dans ce domaine des brassières de sport. Et c’est d’autant plus admirable pour une maison qui vient du médical et travaille dans un environment pas toujours très…glamour disons. Bravo donc. Et puis 46,90€ pour 60g de douceur, c’est très très correct.

Comment choisir son soutien-gorge de sport ?
Comment choisir son soutien-gorge de sport ?

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This